Commune rurale de Dogodouman : Ce que les jeunes reprochent au maire

0

Le Collectif des jeunes leaders de la Commune rurale de Dogodouman (Kati), reproche au maire, Ganglé Traoré, d’avoir pris, de façon unilatérale, la responsabilité de donner 2 à 10 parcelles à certains conseillers communaux et 1 à 2 parcelles à certains agents de la mairie et garder le reste.  

 Selon le Collectif, le maire a morcelé les sites de Dogodouman plateau, Taliko plateau, Sanakoro, Farako Diakoni, Zodogo, Grikoumbé. Il l’accuse d’avoir délivré des permis d’occuper sans quittance. A l’en croire, ces parcelles ont une valeur de 200 000 000 F CFA. A cet effet, les jeunes estiment que cet argent pouvait servir à construire des salles de classes et autres réalisations qui vont dans le sens du développement de la commune. Les jeunes du Collectif rappellent que dans chaque morcellement, 40 % des terres sont destinés à la mairie de Dogodouman, 40 % aux chefs coutumiers, 20 % au géomètre. Ce qui fait qu’aujourd’hui, la mairie a gagné plus de 600 parcelles à usage d’habitation. Conscients qu’aucune nation ne peut se développer de façon durable sans une implication active de sa jeunesse, les jeunes de Dogodouman refusent de croiser les bras face à cette situation.

Ils précisent que les 40 % des terres octroyés à la mairie sont destinés au développement de la commune. Ils invitent le maire Ganglé Traoré de revenir à la raison en mettant la lumière sur les fonds issus de la vente des parcelles qui sont destinés au développement de la commune.

Si le maire refuse d’emprunter cette voie, les jeunes se verraient dans l’obligation  de porter une plainte en justice contre lui.

Ibrahima Ndiaye 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here