Question à … Au Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement social

4

La semaine dernière, un immeuble de trois niveaux s’est écroulé à Banconi, occasionnant des morts et des blessés. Selon les premiers rapports, le propriétaire du bâtiment n’a pas eu l’autorisation de construire.

Monsieur le Ministre, une maison, de surcroît un immeuble, ça ne se construit pas du jour au lendemain! Pourquoi rien n’a été fait pour arrêter les travaux au moment où il était encore temps?

Au Mali, généralement, on délivre l’autorisation de construire et le reste n’est pas l’affaire des autorités. M. le Ministre, quand est ce que vous allez procéder à un véritable contrôle de tous les immeubles et bâtiment  en chantier ?

N’est-ce pas que tout au long du processus de construction d’un immeuble, différents dispositifs de vérification de la bonne application des règles de construction sont prévus ? Alors Monsieur le ministre qu’attendez-vous pour que la vérification de la bonne application des règles de construction soit respectée ?

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. les vraies INGENIEURS SONT à L’ENI-ABT pour la construction des batiments Dr: kante sedou Dr: A MARIKO Dr: BERTHE ILSON TOUS là a L’ENI-ABT plein d’autre en GENIE CIVILE EN TOPO. GENIE INDUSTRIEL . EN MECANIQUE EN INFORMATIQUE EN GEOLOGIE ET MINE EN HYDRAULIQUE DANS TOUT LES DOMAINES VENER VOIR IL VONT VOUS MONTRER LEUR CAPACITE MERCI

  2. Selon les premiers rapports, le propriétaire du bâtiment n’a pas eu l’autorisation de construire.

    Cette histoire d’absence d’autorisation de construire n’est que l’arbre de l’impunité qui cache la forêt des culpabilités. C’est un honteux faux débat pour détourner l’attention du laxisme ahurissant qui régit toute la chaîne du secteur de la construction au Mali (des services techniques de l’Etat aux acteurs privés de la construction). Voyez juste ces routes et bâtiments publics réalisés à coup de milliards de francs, mais qui deviennent désuètes et inexploitables parfois même avant l’inauguration officielle.

    Les immeubles effondrés à Bamako-coura et ACI 2000 étaient bien autorisés à la construction, mais ils se sont écroulés quand même. Allez-y savoir pourquoi… Et surtout, qui en porté la moindre responsabilité ?

    Ici, même si on obtient l’autorisation de construire ; c’est bien notoire qu’on cherche celle-ci pour la forme uniquement. Mais après, on réalise absolument ce qu’on veut (et bien souvent différent de ce qui est autorisé). Aucune contrainte de s’y tenir, triste réalité hélas ! La véritable raison de ces constructions illicites est la corruption généralisée à outrance dans ce pays. Je parie que même le journaliste qui a écrit ce papier, n’a probablement jamais cherché ni obtenu une autorisation de construire s’il a déjà construit. Eh bien, c’est connu que rien n’est le fruit du hasard…

    Pensées rebelles.

  3. Oui, je suis parfaitement d’avis avec le journaliste. Aujourd’hui, construire à Bamako est tellement banale que tous le monde est devenu ingenieur de batiment. Il est temps que les autorités sont interpellés

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here