Règlementation des loyers des maisons à usage d’habitation au Mali : Abdel Karim Konaté fait naitre l’espoir chez les consommateurs

0
Le ministre du commerce et de l'Industrie
Le ministre du commerce et de l’Industrie

Les dés sont désormais jetés. Face à l’anarchie qui règne dans le secteur, et à la demande des associations de consommateurs, le ministère du Commerce et l’Industrie a décidé de passer à la vitesse supérieure. La semaine dernière, il a organisé un atelier pour l’examen du projet de décret portant réglementation des loyers à usage d’habitation au Mali.

Pendant deux jours, cet atelier a mobilisé l’ensemble des acteurs au CICB, à savoir des représentants des syndicats des travailleurs, du patronat, de la chambre des experts et évaluateurs immobiliers, des associations de consommateurs, de la presse et des services d’urbanisme, entre autres.

Il aura permis non seulement de recueillir les avis et suggestions des participants, en vue d’enrichir le document, mais aussi d’instaurer des échanges féconds autour de ce projet, qui constitue une avancée majeure dans le domaine. Cela quand on sait que l’actuelle loi qui régit le secteur, et qui date de 1967, a plus que besoin d’être relue pour l’adapter aux exigences du moment.

Le ministre du Commerce et de l’Industrie, qui s’est longuement appesanti sur les intérêts liés à cette question, a soutenu que notre pays ferait bientôt partie des rares pays africains à légiférer dans ce secteur. A l’ouverture de la rencontre, le ministre Konaté a aussi un rappel du long processus d’élaboration de ce décret.

Celui-ci, a-t-il soutenu, a commencé après l’adoption par l’Assemblée Nationale, le 2 juillet 2015, d’une loi portant protection des consommateurs. Selon lui, l’adoption d’un décret spécifique aux loyers à usage d’habitation est une recommandation formulée par l’Assemblée Nationale lors du vote de cette loi.

A en croire le ministre Konaté, il ne s’agit nullement, à travers cette mesure, de décourager les gens qui investissent dans la construction de maisons. «Nous voulons tout simplement faire en sorte que le secteur soit réglementé. Que chacun des acteurs connaisse, à travers des textes, ses droits et ses obligations» a déclaré le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté.

Bref, il s’agit sans doute de mettre un terme au désordre qui règne, caractérisé par certains abus dont les locataires sont souvent victimes dans le secteur.

Yaya Samaké

Commentaires via Facebook :

PARTAGER