Commémoration du 26 mars : La Cnas-Faso hèrè appelle les forces patriotiques à redoubler de vigilance face aux tentatives de restauration

2

A l’occasion de la célébration du 30 anniversaire de l’avènement de la démocratie au Mali, le Bureau politique national (BPN) de la Convention nationale pour une Afrique solidaire (CNAS-Faso Hèrè) a publié une déclaration dans laquelle elle salue la mémoire des Martyrs de la Révolution de mars et appelle les forces «patriotiques, progressistes, républicaines et démocratiques» à rester mobilisées.

«L’histoire de l’humanité enseigne que la Révolution est toujours sous la menace de la restauration et de la contre révolution» ! Le rappel est du Bureau politique national (BPN) de la Convention nationale pour une Afrique solidaire (CNAS-Faso Hèrè) qui a publié une déclaration à l’occasion de la célébration des 30 ans de la démocratie malienne.

Pour la chapelle du Premier ministre de Transition entre mars 1991 et juin 1992, Soumana Sacko, «les coups de force militaires du 22 mars 2012 et du 18 août 2020, l’émergence d’une oligarchie politico-militaro-religieuse à forts relents mafieux aux ordres et aux crochets de l’étranger ainsi que des tentatives et velléités démocraticides de tripatouillage de la Constitution du 12 janvier 1992  en sont l’illustration». Une situation qui doit inciter les forces acquises à la démocratie et au changement dans la justice sociale à «resserrer les rangs et à privilégier l’intérêt supérieur du peuple et de la nation face aux ambitions personnelles et aux querelles de clochers».

«En dépit des difficultés lancinantes à redresser l’Ecole, juguler le chômage des jeunes et la corruption, trouver une solution efficace et durable à la récurrente rébellion armée dans le Septentrion, concevoir et mettre en œuvre des politiques économiques axées sur la justice sociale et le développement durable au profit de toutes les couches laborieuses, de toutes les régions et des générations présentes et futures, le peuple malien a enregistré des progrès indéniables par rapport à l’impasse totale dans laquelle l’ancien régime avait conduit notre pays», a toutefois reconnu le BPN de la Cnas-Faso Hèrè.

Ainsi, a rappelé l’instance dans sa déclaration, «la démocratie est loin d’avoir  échoué, même si des hommes et des femmes à différents niveaux du pouvoir d’Etat ont échoué précisément pour avoir trahi les valeurs, idéaux et principes du 26 mars 1991…». Elle a rappelé que l’un de ses présidents d’honneur a été le premier à avoir attiré l’attention sur «l’incontournable nécessité d’une refondation démocratique globale de l’Etat malien». Et ce, dès le 20 février 2002 déjà, après avoir plaidé pour une rectification démocratique à la suite de l’imbroglio politico-électoral de 1997.

Dans sa déclaration, la Convention a réaffirmé sa détermination à contribuer à la correction des «dérives de la gouvernance politique, administrative économique, sociale et sécuritaire…». La chapelle de «Zou», qui se dit parti de l’avant-garde militante et révolutionnaire du Peuple malien, a salué la mémoire des martyrs et a engagé «l’ensemble des forces patriotiques, progressistes, républicaines et démocratiques à rester mobilisées et à redoubler de vigilance face à la campagne insidieuse des forces de la restauration anti-démocratique et de leurs alliés obscurantistes et nostalgiques de l’ordre sociopolitique colonial».

Sa déclaration a rendu un vibrant hommage à feu Général Amadou Toumani Touré dit «ATT» (arraché à notre affection le 10 novembre 2020 à Istanbul, Turquie, à 72 ans) qui a  «bien mérité le titre de Soldat de la Démocratie que le peuple malien lui a spontanément attribué» !

Hamady Tamba

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Très courageuse déclaration avec toute la sincérité qu’on vous reconnait. Bon courage Zou et compagnons !

  2. Hé Mr Zou les déclarations de gauche à droite ne suffit plus, il temps de montrer votre visage dans les débats contradictoires. Ont ne vous voit jamais sur le terrain.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here