Mali / Attaque djihadiste sur l’axe Sévaré-Bandiagara, hier : 4 morts, 4 portés disparus et un blessé

3

Encore un nouveau drame ! Cette fois-ci, c’est dans le cercle de Bandiagara. Hier vers 6 heures du matin, des djihadistes ont attaqué un minibus et un camion entre Bandiagara et Sévaré. Le bilan est lourd : 4 morts, 4 portés disparus et 1 blessé.

« L’attaque a eu lieu tôt le matin vers 6 heures vers la côte où se trouve l’antenne, juste au grand tournant quand vous quittez Bandiagara. Les assaillants ont arrêté un minibus qui a quitté Bandiagara pour Goundaga. Arrivé à ce niveau, ils ont commencé à tirer sur le véhicule. Il y a eu un blessé. Entre temps, un camion est arrivé sur les lieux. Le chauffeur est descendu afin de secourir le blessé. Séance tenante, les djihadistes ont ouvert le feu. Le chauffeur a été touché à la tête et a succombé sur place. En plus de lui, il y a eu trois autres morts et quatre portés disparus », nous confie notre source jointe à Bandiagara

Les chasseurs sur place

Dès qu’ils ont appris l’information, les chasseurs sont venus sur les lieux. Ils ont parcouru un périmètre important de la zone sans voir les assaillants. « Nos éléments sont arrivés sur les lieux, mais les assaillants après avoir commis leur forfaiture avaient disparu dans la nature. Les chasseurs ont fouillé un périmètre important ; ils n’ont vu personne. », nous confie un membre de la coordination de Dan Na Ambassagou.

Le groupe d’auto défense a deux postes qui se trouvent aux deux extrémités de l’endroit où il y a eu l’attaque, c’est-à-dire à Fiko et au niveau de l’antenne sur la côte. Comment est-il possible que des citoyens puissent être attaqués à leur insu ?

A la question, la réponse de la coordination de Dan Na Ambassagou est sans ambiguïté : « Effectivement, nous avons deux postes à ce niveau. Nos chasseurs n’étaient pas sur place car avec le voyage du premier ministre prévu via la voie terrestre à Bankass pour aller présenter les condoléances du gouvernement aux villages attaqués qui a fait plusieurs morts et des dégâts matériels importants, les autorités régionales nous ont saisi samedi soir afin qu’on lève nos Check-points. Nous n’avons posé aucun problème. Voilà ce qui explique notre absence à ces deux niveaux ce matin »

Les check points installés par les chasseurs afin de protéger les populations avaient fait l’objet de véritable polémique. Des cadres maliens surtout de la zone avait intensifié une campagne de dénigrement à l’endroit de Dan Na afin que les autorités prennent des dispositions. C’est à cet effet, que le Premier Ministre lors d’un déplacement dans la zone avait instruit aux autorités régionales de prendre des dispositions pour la levée des check-points. Chose étant faite, les militaires avaient pris le relais au niveau de Ficko et vers l’antenne sur la cote, mais ils n’ont pas pu tenir longtemps. Les deux endroits restés vides quelques temps après, c’est ainsi que les chausseurs sont revenus occupés les lieux.

Route barricadée à Bandiagara

Dès qu’elle a appris la mauvaise nouvelle, la jeunesse de Bandiagara en colère a barricadé l’entrée de la ville. Pour quel motif ? Selon des informations, le convoi du premier ministre devait se rendre à Bankass par voie terrestre. Donc, elle ne voulait pas laisser le Premier Ministre passer à Bandiagara. C’était une manière pour elle de manifester son indignation face aux séries de tueries et autres affres dont sont victimes les populations du pays dogon sous le regard impuissant de l’État.

Aux dernières nouvelles, des sources à Bandiagara nous indiquent que l’option du chef du gouvernement de se rendre via la route à Bankass a été annulée. Notre interlocuteur n’a pas donné plus de précisions à cet effet.

Kèmètigui Danioko

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. paix aux âmes des disparus Pour les militaires morts lors de l embuscade je pense que c est une stratégique a chaque attaques les militaires doivent savoir qu il peuvent tomber dans une guet apen en cours d une intervention Seul des troupes aéroportés commandos pouvait intervenir rapidement mais comme il y a des chefs naloma qui font du nalomaya qui coûte fatalement aux soldats sinon on n avait pas de véhicule qui seront lents et exposé au mines et embuscade Une guerre asymétrique se fait efficacement avec des forces spéciales Vive les famas malgré tous les revers subis

  2. L’état doit armer les chasseurs, les lobbies des terroristes qui sont dans le gouvernement dénigrent ces braves et dignes chasseurs pour que les terroristes puissent tuer des civils comme des mouches.
    Inutile d’appeler le gouvernement du malien, les populations attaquées doivent s’armer et tirer sur tout ce qui bouge autour d’eux.

  3. Que leur ame repose en paix. C’est le Mali de Boua et ca doit finir et le plus vite le meiux car Boua le ventru IBK ne peut pas gerer ce pays! Boua ka bla!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here