En visite au Mali suite à la prise d’otages à l’hôtel Radisson Blu : Thomas Boni Yayi incite les partenaires techniques et financiers étrangers à ne pas quitter le Mali

0

A la suite de son homologue Sénégalais, Macky Sall, le président béninois, Thomas Boni Yayi, président en exercice de l’UEMOA, était en visite hier lundi 23 novembre dans la capitale malienne, Bamako, pour témoigner sa solidarité et exprimer sa compassion au peuple malien et à son président, Ibrahim Boubacar Keïta durement éprouvés par la prise d’otages à l’hôtel Radisson Blu qui a causé la mort d’une vingtaine de personnes et fait des blessés, le vendredi dernier.

24 heures après la visite de son homologue sénégalais, Macky Sall, le président de la République du Bénin, Thomas Boni Yayi s’est, à son tour, rendu à Bamako, hier lundi pour témoigner de son soutien au peuple malien et à son président Ibrahim Boubacar Keïta, durement éprouvés par la prise d’otage du vendredi dernier à l’hôtel Radisson Blu. Une action terroriste qui a causé la mort de 21 personnes de nationalité malienne et une étrangère ainsi que des blessés.

Selon le président béninois, Thomas Boni Yayi, non moins  président en exercice de l’Union Economique Monétaire Ouest Africaine (UEMOA),  cet acte terroriste vise à annihiler les efforts de paix et de reconstruction du Mali.  Mais malgré tout, soutient-il, les partenaires techniques et financiers doivent rester au Mali pour aider le peuple malien à surmonter cette douloureuse épreuve.

« Nous sommes tous profondément choqués par cette horreur, mais ne quittez surtout pas le Mali, au contraire accroissez vos investissements..», souffle le président béninois Thomas Boni Yayi, à un diplomate européen dans les halls ensanglantés de l’hôtel Radisson Blu qu’il a visités dès son arrivée à Bamako avec son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta.  Avant de souligner que le Mali est le cœur de l’UEMOA qui, dit-il, est l’intégration économique et monétaire la plus achevée du  continent.

« Nous sommes venus pour rassurer le peuple malien et son président que dans cette épreuve, le Mali n’est pas seul. Ainsi nous sommes associons notre voix à celle du président en exercice de la CEDEAO, Macky Sall, à celle de l’Union Africaine,  de l’ONU ….pour dire que le président Ibrahim Boubacar Keïta et son peuple peuvent compter sur notre soutien total » a-t-il assuré.

Après avoir condamné la prise d’otages en des termes très durs, le président béninois, Thomas Boni Yayi a révélé qu’il a saisi le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon pour convoquer une conférence internationale sur la paix dans le monde. Car selon lui, désormais, aucun pays du monde n’est à l’abri des menaces du terrorisme. D’où, l’impérieuse nécessité  pour les nations du monde de conjuguer leurs efforts afin d’y faire face.

A ses côtés, le président Ibrahim Boubacar Keïta, profondément affligé par la douleur, les yeux scintillant de larmes de tout blanc vêtu a apprécié à sa juste valeur la solidarité de son homologue béninois, Thomas Boni Yayi ainsi que celle du président sénégalais, Macky Sall et de l’ensemble de la communauté internationale.

Faut-il le noter, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Col-Maj. Salif Traoré, une partie du personnel de l’hôtel Radisson et certains de leurs chefs, dont Cessé Komé étaient présents.

Lassina NIANGALY

 

PARTAGER