“Toute la population se soulèvera contre l’Occident”

32

Une intervention militaire risque de renforcer les rangs des groupes terroristes, prévient Lamine Ag Billal, un responsable de la rébellion touareg à Ménaka, où les réfugiés affluent.

Des dizaines de personnes fuyant les exactions d’Ansar Dine, du Mujao [Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest] et d’Al-Qaida viennent se réfugier à Ménaka, ville située au sud-est de la région de Gao et totalement isolée du monde depuis des mois. Les réfugiés doivent faire face à la misère et aux maladies. Faute de soins et de nourriture, bon nombre d’entre elles meurent quotidiennement et rien n’indique une quelconque amélioration.

C’est le tableau noir que nous dresse Lamine Ag Billal, porte-parole du commandement du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA). Cette ville, que dirige le colonel Mohamed Ag Akli, est la seule ville que le mouvement contrôle depuis qu’Ansar Dine et les deux organisations terroristes, Al-Qaida et le Mujao, se sont emparés de Kidal, Gao et Tombouctou. Contacté par téléphone satellitaire, le responsable lance un véritable cri de détresse en direction du monde et surtout des ONG humanitaires.

“Des centaines de familles ont rejoint Ménaka pour fuir les attaques des groupes islamistes armés à Gao et à Tombouctou, et où il n’y a plus ni eau, ni électricité, ni nourritures, ni médicaments. Les rares camions que la Croix-Rouge internationale dépêche sont livrés directement aux groupes islamistes, abandonnant la population à son terrible sort. Même les équipes de Médecins du monde se sont réduites et leurs moyens devenus insignifiants”, déclare notre interlocuteur.

Combattre les groupes terroristes

Selon lui, le Mujao et Al-Qaida sont en train de multiplier le recrutement de jeunes dont l’âge n’atteint même pas les 16 ans, qu’ils entraînent et arment pour renforcer leurs rangs, précisant que des quantités énormes d’armes circulent dans toutes les régions du nord du Mali. “Nous avons remarqué qu’il y a de plus en plus d’étrangers au sein de ces groupes. Pas seulement des Algériens, Tunisiens, Pakistanais, Somaliens, Mauritaniens, Libyens, Soudanais et Yéménites, mais également des musulmans d’Afrique noire, des Français et même des Américains. Ces derniers nous les avons remarqués à Gao, où le Mujao détient les otages occidentaux, dont deux Français, et les diplomates algériens. Ces exactions ont poussé les gens à se réfugier à Ménaka, sous la protection du MNLA. Mais la situation dans cette ville est chaotique. Il faut que les Etats et les ONG humanitaires se penchent sur le cas de Ménaka, où des milliers de réfugiés vivent l’enfer”, déclare Lamine Ag Billal, dont la crainte s’exacerbe à cause de cette menace d’intervention militaire brandie par Paris et Bamako.

“Tout le monde sait qu’une opération militaire dans le Nord aura de graves conséquences humanitaires, non seulement sur le Mali mais également sur les pays limitrophes. Une attaque militaire impliquera inévitablement une alliance stratégique entre toutes les factions actives sur le terrain, y compris le MNLA. Dans ces conditions, pour nous, il s’agira de défendre notre territoire contre des forces étrangères armées et équipées par la France, l’ancienne puissance coloniale. Nous ferons des troupes de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) une bouchée, parce que ce sera toute la population de l’Azawad qui se soulèvera contre l’Occident…”, explique Lamine Ag Billal.

Pour lui, la solution réside d’abord dans le dialogue entre les tribus de la région et dont font partie Ansar Dine et le MNLA. “Nous voulons trouver un consensus autour de la nécessité de débarrasser le Nord des éléments qui lui sont étrangers pour mieux négocier en rangs serrés, avec le régime de Bamako, l’avenir de l’Azawad. Aucune force étrangère ne peut nettoyer la région des groupes terroristes sans avoir l’accord des autochtones. Nous pouvons combattre les groupes terroristes, pour peu que les Etats, ceux-là mêmes qui arment et équipent les troupes de la Cédéao, nous aident pour venir à bout de ces phalanges qui, faut-il le préciser, n’ont pas l’autorité sur tout le Nord, mais uniquement sur quelques points stratégiques dans les villes de Gao et de Tombouctou”, souligne Lamine Ag Billal.

courrierinternational.com/2012/11/22/

Commentaires via Facebook :

32 COMMENTAIRES

  1. Attractive section of content. I just stumbled upon your site and in accession capital to assert that I acquire actually enjoyed account your blog posts. Any way Ia?ll be subscribing to your feeds and even I achievement you access consistently quickly.

  2. Il ne faut pas brouiller les pistes avec vos concertations dites nationales anticipées. Ces dernières n’auront aucun impact avant les élections. Et les élections n’ont pas de sens avant le retour à la normale au nord du pays. Et le retour de la paix dépend de plusieurs facteurs intérieurs et extérieurs que le Mali ne maitrise pas. Vous faites du théâtre et vous n’imaginez pas que vous n’êtes que des petits pions dans un échiquier international. Pousse pousse s’arrête au mur. Le mensonge avec lequel vous édifiez des buildings à l’ACI 2000 est fatigué. Les touaregs dans leur ensemble ne sont pas votre malheur. Qui veut abattre son chien l’accuse de rage. Posez vous la question qu’est ce que nous, nous avons fait de 1960 à nos jours et vous aurez des réponses claires. Il n y a pas seulement un mois des civils ont été exécutés à Diabali et les autorités ont fermé les yeux. Les années 90 ont été un génocide total des touaregs avec le système KOKADJE que personne ne peut nier. Nous avons tous qq chose à nous reprocher. Donc de grâce ne faites pas les saints et les autres diaboliques. La partie inutile du Mali cad le Nord vous attend. Je suis convaincu que cet attentisme n’allait pas perdurer si c’était le KENEDOUGOU qui est occupé.

  3. Rien que de la propagande pour faire peur au gens positionner vous au Diable nous allons tous vous massacrée avec vos idées sordides

  4. je reviens pour ces térroristes qui n’ont rien compris.Tous vos véhicules ont été identifiés comme en libye (4×4 ,pickup,chars….) ils sont ciblés et mémorisés.Avec les drônes pré-programmés vous serez tous tués de même que les quartiers généraux de “commandements” amesar dine,mujao…..continuer avec vos conneries personne ne se souviendra plus qui vous avez été.Bien des choses.

  5. je pense que le probleme du nord MALI ne pourrait avoir sa solution que lorsque tous les acteurs s impliquent beaucoup de nos compatriotes vivant sous occupation sont complices dans beaucoup de situations

  6. Je remarque que les commentaires sont tous contre la négociation parce que ils croient qu’ils sont en position de force avec la cédéao et la france .sans ces forces étrangers sont obligé de négocier .parceque eux vont pas y-aller au nord.et puis normalement c’est la population de nord que tout le monde avec qui doit négocier.

  7. Tous ces groupes terroristes ne seront plus là pour savoir qu’ils sont morts.Ces imbéciles ne savent pas ce qui se pépare contre eux?Vous vous rendez compte que l’europe,avec la france en tête qui a décapité kadafi,les états unis…vont échouer contre ces ignorants nuls et débiles en tous points.Pour moi ça durera 3 semaines et on en parlera plus. A la place de ces pinguoins avec qui se prépare je sauverai ma vie tout suite.Quand il ya silence serein avant un combat expéditif qu’on n’annonce pas ,il vaut mieux se tirer.Quand ces terroristes menacent sur tous les toits leurs “menaces”,c’est parceque ils sont eux mêmes térrorisés.Aprés ces épisodes douloureux,il va falloir que les maliens se prennent complêtement en charge,et mettre de l’ordre et organiser définitivementleur armée qui est la risée de beaucoup.Je suis sénégalais de l’étranger (actuellement en finlande).

  8. Du vrai bidon. Et vraiment obsolète après que mêmes vos vieux “toumba toumba” ont disparus de Menaka. Vous êtes nus désormais. Tout le monde vous a vu à Gao, et ailleurs. Si les autres sont des fous de Dieu ou de je ne sais quelle drogue, vous vous êtes fous même du menu frétin.

  9. Le MUJAO est un mouvement malien plus représentatif que le Mnla quand a sa composante ethnique car regroupant beaucoup d’ethnies du mali à la différence du Mnla qui est composé exclusivement de touaregs et qui est un mouvement de voyous et de racistes.Le Mujao à la différence du Mnla ne viole pas ,ne détruit pas par haine,ne tue pas par racisme,ne détruit pas les hôpitaux,ne brutalise pas les malades.De grâce soyons raisonnables,comment voulez-vous qu’on supporte un mouvement raciste et composé de voyous et d’opportunistes qui est à la base du malheur de milliers de personnes et qu’aujourdhui veut faire la victime?MON SOUHAIT est que le MUJAO BOTTE LE MNLA JUSQU’AU DERNIER BANDIT.jE VOUS FAIT SAVOIR QU’AU MOMENT VENU,LE MUJAO QUITTERA LES VILLES SANS COMBAT,REJOINDRA LES MONTAGNES ET RETOURNERA INVESTIR ENCORE AU MALI POUR LE BIEN DES POPULATIONS A LA DIFFÉRENCE DE CES PARASITES SOCIAUX DU MNLA.

  10. Cet article date de quel siecle, ils etaient où quand le mnla a été defait à Menaka. Article bidon

  11. Je suis effaré par le nombre de commentaires, tant dans les médias que les posts, qui “mettent en garde” contre les effets collatéraux d’un conflit armé!!! Ca me scotche!
    …” Tout le monde sait qu’une opération militaire dans le Nord aura de graves conséquences humanitaires”

    Formidable! :mrgreen: :mrgreen:
    Et oui, si une guerre apportait aux populations bien être, joie de vivre, santé, et prospérité, ça se saurait!!! :mrgreen: :mrgreen: Seulement la guerre, on la fait pas histoire de se distraire, on la fait quand elle est NE-CE-SSAI-RE et à moins d’être totalement cinglé, on la fait quand il n’y pas d’autres choix! C’est le cas au Mali!

    …”Il faut que les Etats et les ONG humanitaires se penchent sur le cas de Ménaka, (…), déclare Lamine Ag Billal, dont la crainte s’exacerbe à cause de cette menace d’intervention militaire brandie par Paris et Bamako.”
    Et oui, si la menace d’intervention fout la trouille à nos égorgeurs, il faut laisser tomber tout de suite! Ne soyons pas méchants! :mrgreen:

    …”Une attaque militaire impliquera inévitablement une alliance stratégique entre toutes les factions actives sur le terrain, y compris le MNLA.”
    Ah ça, si cette guerre doit en plus nous faire des ennemis… alors!… 😀 😀 😀

    …”il s’agira de défendre notre territoire contre des forces étrangères armées et équipées par la France, l’ancienne puissance coloniale.”
    Et voilà! Ca manquait au tableau! Le vieux racisme anti-français primaire et revanchard de nos pires crétins qui ne comprennent rien à rien! 😈 😈 😈 L’ancienne puissance coloniale, comme l’écrit ce cerveau musclé, elle est en train de se mettre en quatre pour résoudre un problème que NOUS avons été totalement incapables de résoudre nous-même!

    En fait, de quel bord qu’elles viennent, ces mises en gardes contre les effets de la guerre, qu’on voit fleurir à longueur d’articles et de posts, me paraissent carrément surréalistes:
    Quand quelqu’un est atteint d’un cancer, qui irait le dissuader de se soigner sous prétexte que la chimiothérapie entraîne des malaises, des vomissements, etc… C’est exactement la même chose: Aux yeux de certains, il faudrait éviter la guerre et laisser tranquille nos voyous criminels du nord, sous prétexte que ça risque de faire des morts et que ça risque de déranger nos populations du nord! 😀 😀

    • des fois que le bruit des bombes les empechent de dormir 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        • Sans compter que nos bdrm sont diesel, et on est même pas sûrs qu’ils soient aux normes anti-pollution! Alors, aller faire la guerre tout en sachant que ça serait pas bon pour l’environnement, ça serait honteux en ces temps d’écologie! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  12. Il ne faut pas croire trop au miracle pour la liberation du nord du pays sans une vision commune et solidaire du peuple malien, de son armee et de ses dirigeants dans le cadre d’un esprit combatif et determine tout en comptant a priori sur ses propres forces. Il appartient , en premier et dernier ressort, a l’armee malienne de se sacrifier pour la cause de son peuple sans pour autant trop miser sur l’aide exterieure qui n’est qu’une seconde main.

  13. “le traitre finira toujours par etre trahit”. Le MLA a été trahit par le MUJAO.

  14. Si, les Songhay ne se soulèvent pas ça ne fera rien. déjà tous les touareg se sont soulevés ça n’a rien donné car la population c’est d’abord les 93% de Songhay.

  15. Ce n’est que le debut du commencement.Nous allons prendre le temps qu’il faut pour eradiquer la rage des occupants du nord, singulièrement du Mnla

  16. à Anasser Ag Rhissa …………….c’est un tel foutoir dans le Nord du Mali avec des islamistes radicaux venant des 4 coins du Monde qu’il est impossible de negocier et de leur demander de deposer les armes . Eventuellement une négociation avec le MNLA mais au delà c’est impossible ! Tous les jours arrivent dans le Nord des contingents de djihadistes qui ne viennent là que pour se battre au nom d’Allah et eventuellement mourir pour rejoindre les vierges au paradis . Quelle naiveté que de vouloir leur demander de deposer les armes et de discuter en prenant le thé ! ils ne sont pas là pour çà .

    • POUR LA NON IMPUNITÉ, LA JUSTICE ET LA NÉGOCIATION POUR LUTTER CONTRE LES AMALGAMES, LE RACISME ET LA HAINE ET POUR UNIR

      Bonjour,
      Le problème de racisme invoqué souvent par le MNLA n’est pas exact et n’est pas autorisé au Mali seulement compte-tenu de l’aspect cyclique de la rébellion Touareg, certains Maliens commencent à en « avoir marre », ce qui, en plus des amalgames, peut expliquer le sentiment de rejet des Touaregs par ces derniers et la haine induite chez certains Touaregs.

      Ce n’est qu’un sentiment, en vérité le Mali est vraiment un pays multiethnique sans racisme.

      Certains disent que cette haine est amplifiée par l’accès inégal au travail et par des problèmes non résolus liés au sous-développement malgré les programmes mis en œuvre dans les zones du Nord Mali dans le cadre du pacte national. Ce dernier n’a pas bénéficié à tous.

      Or, ces problèmes sont communs à d’autres communautés vivant dans d’autres zones ou régions du Mali.

      Alors, faut-il pour autant que les autres communautés touchées par le même problème se rebellent ?

      NON, il y a d’autres façons de revendiquer (à travers la démocratie, la citoyenneté et la gouvernance participative) autres que la rébellion ou la force.

      Pour apporter une solution durable et pour éviter de nouvelles révoltes, les concertations nationales et les négociations à travers des conférences de compromis sont incontournables.

      Voir ma proposition de sortie de la crise, se référer à la lettre ouverte au président du Mali et aux Maliens que j’ai publiée sur maliweb.

      Ces concertations et ces négociations permettront de faire le bilan du futur souhaité par toutes les parties prenantes (tous les maliens n’acceptant pas le terrorisme, TOUTES LES COMMUNAUTÉS Maliennes, les groupes armés MNLA et Ansar Dine acceptant les principes et conditions à fixer.

      Pour être admis à négocier, des principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique) et des conditions (dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité) sont à accepter par tous les groupes (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …) intégrant des Maliens.

      Il faut donc avoir une plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable de la crise.

      J’ai proposé un cadre et une plateforme de ce type au Président et aux Maliens à travers la lettre ouverte précédente.

      Sachez que les négociations sont incontournables pour que les différentes parties prenantes, comme elles doivent toutes accepter la condition d’indivisibilité du Mali, puissent comprendre leurs différends, réfléchir au futur souhaité et s’entendre sur les problématiques consensuelles et éventuellement les grandes lignes des solutions à y apporter.

      Par exemple, comme développé dans ma proposition de sortie de crise, pourront être consensuelles des problématiques liées à la bonne gouvernance de la décentralisation, au développement équitable et l’intégration équitable des communautés dans un environnement démocratique, décentralisé et sécurisé.

      En fait, lors de la négociation portant sur le devenir du Mali, il s’agit pour les parties prenantes d’établir ce consensus sur des problématiques à traiter et plus tard disposer de mécanismes de contrôle et de surveillance.

      Les Maliens doivent ensemble réfléchir sur le futur souhaité et construire durablement le pays dans l’unité en négociant l’organisation de ce processus de construction.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
      E-mail: [email protected]

    • Salut FOUDKG, je suis sur que toi au moins, tu es trop realiste pour croire qu’il y a des vierges a violer au paradis! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Ce que je proposerais , c’est de mettre une balle dans la tete de tout individu portant la barbe entre Segou et Taoudeni. Cela leur permettra de rejoindre rapidement leur paradis! 😳 😳 😳

      • “c’est de mettre une balle dans la tete de tout individu portant la barbe entre Segou et Taoudeni.”

        Chuuuuuuut! Angaran! Déconne pas à balancer des idées pareilles!!!! Je vais être obligé de raser la mienne!!! Chuuuuuuuut!!!

        Bon, c’est rai aussi que depuis quelques temps, je vais assez rarement à Taoudéni 😀 😀 😀 😀 😀

  17. SOUHAIT QUE LES CONCERTATIONS NATIONALES ET LES CONFÉRENCES DE COMPROMIS DÉDIÉES AUX NÉGOCIATIONS SOIENT PLUS INCLUSIVES ET PLUS OUVERTES A TOUTES LES COMMUNAUTÉS MALIENNES ET A TOUS LES MALIENS N’ACCEPTANT PAS LE TERRORISME DANS LES RÉGIONS ET AU NIVEAU DE LA DIASPORA.

    ELLES DOIVENT AUSSI ÊTRE OUVERTES AU GROUPES ARMÉS INTÉGRANT DES MALIENS ET RESPECTANT DES PRINCIPES (REFUS DU TERRORISME, NON IMPUNITÉ, …) ET DES CONDITIONS (POUR LES GROUPES ARMES: DÉPÔT DES ARMES, INDIVISIBILITÉ DU MALI ET LAÏCITÉ).

    LA NON IMPUNITÉ DOIT ÊTRE EXIGÉE POUR PARTICIPER AUX CONCERTATIONS NATIONALES ET AUX NÉGOCIATIONS.

    Bonjour,
    Cette décision de report des concertations nationales est vraiment sage. Félicitations au Président du Mali et aux organisateurs des concertations nationales de l’avoir accepté.

    C’est le moment d’en profiter pour les rendre INCLUSIVES et pour avoir plus de représentativité en OUVRANT ces concertations nationales AUX RÉGIONS, à travers des concertations régionales, en intégrant toutes les communautés et tous les Maliens n’acceptant pas le terrorisme et acceptant les principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique) et les conditions (pour MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …, dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité).

    Il faut aussi intégrer les Maliens de la diaspora.

    L’organisation, incluant les ramifications régionales, de telles concertations nationales et des conférences de compromis est expliquée dans le guide et la plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable pour tous de la crise Malienne, que j’ai adressés sous forme de lettre ouverte au Président du Mali et à tous les Maliens.

    C’est tous ensemble que les Maliens définiront le futur souhaité et s’engageront pour la construction durable du Mali.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]

    • Salut Frère Koudis! Au même titre que “l’appetit vient en mangeant”, “la conscience humaniste vient avec la trouille”! 😉 😉

  18. Toi, tu es un salaud le Mujao vaut mieux que ton mlna qui est à l’origine du malheurs des populations que ru dis affluent vers Menaka; la ville de Menaka elle même est occupée par le Mujao. Le touareg est le satan personnifié…

    • Avec tout le respect que je vous dois, je pense que vous faites de la propagande pour les occidentaux et non pas pour nous les maliens. A nos yeux, le MNLA et ANSAR DINE sont des satants avec lesquels nous ne voulons pas negocier. La negociation n’est plus la solution a partir du moment ils vous avez ete l’enfants gates avec tous les accords que la Mali a passe depuis tres longtemps. Maintenant, l’heure est venue pour que tous les crimes que vous avez comis, au Nord comme au Sud soient totalement payes et que vous acceptez de vous comporter comme les autres maliens, avec des obligations, des devoirs et des droits un point et puis c’est tout. Il ne sert plus a rien de crier sur les radios occidentales ou d’aller faire le show au Burkina. Vous avez seme le vent, depuis longtemps, et vous devez recolter la tempete, n’en deplaise a vos occidentaux. Ou alors vous demandez simplement la nalionalite Burkinabe et rester a Ouaga. Le Mali n’a plus besoin de vous puisque vous ne lui servez a rien.

      Massa Traore

Comments are closed.