Éducation civique : Les institutions de la République s’ouvrent aux jeunes

0

Permettre à la jeunesse malienne de cultiver l’amour de la patrie et le respect des valeurs de la République, informer et sensibiliser les jeunes sur les différentes institutions de la République. Voilà, entre autres, les raisons de l’organisation des Journées portes ouvertes sur les institutions de la République dont le lancement  a eu lieu le samedi 14 novembre 2015 au Cicb. La cérémonie fut parrainée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta.

Organisé par le ministère du Travail et de la Fonction publique, chargé des Relations avec les institutions, en partenariat avec le Conseil national de la jeunesse, ces journées ont réuni les présidents des huit institutions de la République et plusieurs personnalités.

Après avoir souhaité la bienvenue à ses hôtes, le Maire de la commune III du district de Bamako, Abdel Kader Sidibé, dira que l’ouverture des journées portes ouvertes sur les institutions est d’une importance capitale, et permettra à la jeunesse malienne non seulement de cultiver l’amour de la patrie et le respect des valeurs de la République, mais aussi et surtout d’avoir une meilleure compréhension de la gouvernance.

S’adressant à la jeunesse, le Président du Conseil national des jeunes (CNJ), Mohamed Salia Touré, a insisté sur le fait que l’objectif recherché dans ces journées portes ouvertes est la levée de tout obstacle lié à ‘’l’ignorance et à la méconnaissance‘’ sur les Institutions de la République. «Combien sommes-nous à pouvoir citer les Institutions de la République et dans l’ordre de préséance.  Qu’en est-il alors de ce que nous pensons être du devoir du Président de la République, du Gouvernement, de l’Assemblée nationale, de la Cour suprême,  de la Haute cour de justice, de la Cour constitutionnelle, du Conseil économique, social et culturel et du Haut conseil des collectivités territoriales», s’interroge-t-il.

La ministre du Travail et de la Fonction publique, chargée des Relations avec les institutions, Mme Diarra Raky Talla, regrette pour sa part que l’Etat du Mali ait été fortement menacé dans son existence tant sur le plan sécuritaire que sur le plan moral à travers l’agression de la première Institution qu’est le Président de la République. Selon elle, au regard du mépris total des Institutions et des règles instaurées par elles, il demeure urgent de restaurer l’autorité de l’Etat non pas pour seulement servir, mais pour être à même d’exercer légitimement ses fonctions à travers l’adhésion des citoyens à l’action publique.

Pour sa part, le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, a invité les jeunes à soutenir toutes actions visant à mener des campagnes vigoureuses d’information, de sensibilisation, de formation mais aussi et surtout de mobilisation sur la bonne connaissance et une meilleure compréhension de la typologie, du rôle, de la place, et de l’impact des institutions pour la consolidation de la démocratie au Mali.

A noter qu’au cours de cette rencontre, la projection d’un court-métrage a permis aux participants de connaître à fond les 8 institutions de la République du Mali.

Par ailleurs, un site web dénommé  l’école des institutions à été conçu par le Conseil national des jeunes pour connaître les différentes Institutions de la République et autres structures rattachées.

Ibrahim M.GUEYE

 

PARTAGER