Burkina Faso: au moins 100 civils tués dans l’attaque d’un village du nord du pays

11

Selon des sources sécuritaires, au moins 100 personnes ont été tuées dans la nuit du 4 au 5 juin dans une attaque du village de Solhan, situé dans la région du Sahel, au nord du Burkina Faso. Les assaillants ont aussi incendié des habitations et le marché.

Il était environ 2h du matin lorsque des individus armés ont investi le village de Solhan, selon des sources sécuritaires. « L’attaque, lancée par de nombreux hommes armés, a d’abord visé le poste des volontaires pour la défense de la patrie, les supplétifs civils des Forces armées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. C’est par la suite qu’elle s’est dirigée contre les habitations », explique notre source.

Une autre source parle d’un bilan « très lourd ». « Cent corps sans distinction d’âge ont été retrouvés pour le moment », précise-t-elle. Ce bilan est cependant provisoire : ce samedi après-midi, les recherches se poursuivent.

L’attaque a également fait plusieurs blessés. Plusieurs habitations ainsi que le marché du village ont été incendiés par les assaillants.

Qualifiant cette attaque de « barbare », le président Roch Marc Christian Kaboré a décrété un deuil national de 72 heures à partir de ce samedi. Il assure que les forces de défense et de sécurité sont à pied d’œuvre pour rechercher et neutraliser les auteurs de « cet acte ignoble ».

Commentaires via Facebook :

11 COMMENTAIRES

  1. Les régimes civiques sont incapables d’assainir nos pays, tous les dirigeants civils de cinq pays par des civils ils devront être rendrer leurs tabliers à nos forces armées et des sécurités point

    • Et pourtant ce sont les regimes civils qui font mieux en Afrique: le Botwana, l’Afrique du Sud, le Kenya, le Burundi, le Rwanda, le Ghana, le Benin, le Togo, la Gambie, la Guinee, la Guinee Bissao, le Senegal, la Mauritanie, l’Algerie, la Tunisie, le Nigeria, le Niger, le Burkina-Faos, la Cote d’Ivoire, la RDC, l’Ethiopie, etc…

    • Notre problème n’est lié au type de régime mais au Malien-mêmme. Le regime de Modibo KEITA (civil) était d’une propreté impéccable en ce qui concerne, en tout cas, de détournements et de l’enrichiment illicité. La corruption et la gabégie ont été introduites au Mali à partir du coup d’état du 19 novembre 1968 et ont été entretenues depuis par les différents regimes (civils et militaires).

  2. Dans toute cette histoire, on voit que Paris joue à vouloir faire la pluie et le beau tout ça pour justifier leurs présences militaires chez nous, on a pas à se laisser IMPOSER leur mode de vie qu’ils ont toujours fantasmé de nous l’imposer!

  3. L’histoire est le meilleur maître. Les gens motivés par la religion ignorent le sens que revêt le mot négotiation. Puisque ce qu’ils défendent est sacré à leurs yeux, ils ne peuvent pas faire de concessions. Une négotiation implique implique des concessions mutuelles. La réponse à la situation est absolument binaire (victoire eou défaite). Il suffit de jetter un régard dans l’histoire pour être imcapable de trouver un seul exemple où des négotiations avec ces types de combattants ont résolu permanemment une situation. Ce sont des qui sont déspérés pour la victoire. Même en cas de défaite ils se déclarent victorieux.

    • Est-ce qu’ils sont motives par la religion ou la soif du pouvoir et des interets personnels comme avoir des Harems et avoir des esclaves pour les servir?

  4. En tout cas mon conseil aux gouvernements du Burkina-Faso, du Mali, du Niger, du Tachad et du Nigeria est simple, on ne negotie pas avec les Jihadistes/terroristes, tu les tues d’abord comme de chiens enrages et sans pitie et apres on parle. A bon entendeur, salut.

    • Tous les pays que vous avez cités les noms doivent diriger par les militaires pour nettoyer nos pays avec des karshers , ( HRW ) va te faire foutre ,

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here