« C’est l’arme des lâches » : au Mali, l’opération « Barkhane » face aux mines artisanales

9

Les engins explosifs improvisés, principale menace contre l’armée française au Sahel, soulignent le caractère vicieux d’une guerre asymétrique qui s’étend.

« Ça débarque ! », crie le caporal Kevin. Le chauffeur du blindé fait taire le moteur. A l’arrière du véhicule, les têtes endormies, cachées sous les casques, se relèvent. Il est 6 h 30 du matin, ce 23 avril. L’opération de reconnaissance de quatre jours dans le Gourma-Rharous, un territoire du nord malien proche des régions du centre, vient d’être lancée.

Soixante-dix hommes de l’opération française « Barkhane », déployée au Sahel pour lutter contre les « groupes armés terroristes », y sont engagés. « Il y a une menace IED. Il faut que nous vérifions le terrain », explique le caporal Margot, en regardant ses frères d’armes descendre du blindé.

« RAS », dit le caporal Kevin en remontant à bord. Les engins explosifs improvisés, appelés IED, sont la principale menace pour les 4 500 hommes de « Barkhane ». Enfouis dans le sol par les groupes armés, ces explosifs artisanaux, confectionnés avec les moyens du bord, se déclenchent au passage des véhicules et des hommes. Au Sahel, ils sont responsables de huit des quinze pertes enregistrées par l’opération depuis le début de son déploiement, il y a bientôt cinq ans.

« C’est l’arme des lâches. Ils posent leurs explosifs et ils s’en vont, sans nous affronter », explique, amer, l’un des hommes déployés dans cette nouvelle opération de reconnaissance. Ce soldat, qui souhaite garder l’anonymat, dit avoir vu le médecin capitaine Marc Laycuras mourir ainsi, début avril, dans le Gourma. « Il a sauté sur un IED », soupire-t-il. Lors de l’opération « Bourgou », menée entre le 25 mars et le 11 avril, « Barkhane » a perdu un homme et a annoncé avoir neutralisé une trentaine de djihadistes. Les militaires français ont aussi découvert une de leurs bases logistiques. « C’était la caverne d’Ali Baba des terroristes. Nous sommes tombés sur un centre de fabrication d’IED. Il y avait des centaines de kilos d’explosifs », assure un autre soldat de « Bourgou ».

Par Nathalie Guibert et Morgane Le Cam

Monde Afrique

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. …L ARME DES LACHES ABRAHAMIQUES DE FRANCE C EST SEMER LA DISCORDE ET ETOUFFER ECONOMIQUEMENT PUIS L ASSIMILATIONS D ELITES AFRICAINES, L ELIMINATION SYSTEMATIQUE DES DIGNES FILS ET FILLES DES PEUPLES AFRICAINS, LES FAAROHW ….

  2. …tout ce que vous ecrivez ici, DITES LE HAUT ET FORT AUX POPULATIONS MALIENNES POUR QUE MASSIVEMENT NOUS FASSIONS PARTIR CETTE FRANCE MERDIQUE QUE NOUS PRESENTENT LES ABRAHAMIQUES FAUX-FRANCAIS, LES ESCLAVAGISTES FILS DE ABRAHAM ARAB OU ABRA….

  3. Que tous les militaires français au Sahel périssent afin que l’homme français se révolte contre ses dirigeants qui le trompent. Le terrorisme au Sahel est une invention occidentale et spécialement française pour s’implanter dans ces pays et les exploiter sans gêne!

  4. Ils sont vraiment lâches ces terroristes. Nous reconnaissons les efforts de tous les hommes engagés sur le terrain pour lutter contre ces lâches. Le maillage entre les FAMA et leurs partenaires dont Barkhane finira par casser les couilles de ces individus sans foi ni loi.
    Vive le combat pour la liberté.

  5. @ RINZ,
    ” J’aimerai bien savoir comment on exploite des richesses dans une zone de guerre..”
    Vous pourriez aller voir en Lybie, en Syrie, en RDC, au Venezuela et maintenant au MALI par la France comment on exploite les richesses dans une zone en guerre…
    Je m’excuse auprès de mon compatriote Mr. NOMOKO pour avoir tenté un début de réponse à une question qui lui est dédiée.

  6. à Mamadou Nomoko
    L’opération Barkhane concerne plusieurs pays du sahel: La Mauritanie, le Burkina, le Mali etc..
    ..J’aimerai bien savoir comment on exploite des richesses dans une zone de guerre..
    Et quelles richesses !!!..Je suis curieux de savoir

  7. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Christian Ubuntu plus Muslim Ubuntu. Do Malian military have dogs or/plus rats that sniff out explosive plus are they being effectively used? If not we should immediately obtain both.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

  8. L’operation française BARKHANE dans le Sahel mène une lutte douteuse contre le terrorisme . Elle combat les terroristes au Mali, qui ont été armé par la France en Libye. La France est présente au Mali pour défendre ses intérêts et non lutter contre le terrorisme qu’elle protège d’ailleurs afin de rester aussi longtemps au Mali. Cette présence militaire française au Mali sera longue , très longue . L’rxploitation du sous sol malien se poursuit de plus belle .

  9. “Lors de l’opération « Bourgou », menée entre le 25 mars et le 11 avril, « Barkhane » a perdu un homme et a annoncé avoir neutralisé une trentaine de djihadistes. ”
    Où sont-ils passés, cette trentaine de djihadistes neutralités ? Encore un ramassis de mensonges à la française de Barkhane ou Barkabané !!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here