Guinée-OMVS: 468 milliards FCFA pour la réalisation du projet d’aménagement hydroélectrique de Koukoutamba.

4

L’organisation inter-étatique OMVS qui regroupe en son sein quatre pays (Sénégal, Mauritanie, Guinée et le Mali) représentée par son Haut-commissaire, le Malien Hamed Diane Séméga et la société chinoise Sinohydro corporated, ont signé mardi dernier à Conakry un contrat commercial d’un montant de 468 milliards de FCFA pour la construction d’un projet hydroélectrique à Koukoutamba en Guinée.

La cérémonie de signature entre Sinohydro et l’OMVS, s’est déroulée en présence d’Alpha Condé, président de la République de Guinée et de plusieurs membres de son gouvernement. L’aménagement hydroélectrique de Koukoutamba devra être érigé en territoire guinéen sur le Bafing, principal affluent du fleuve Sénégal, à environ 570 km au nord-est de Conakry. Sa structuration comprend un barrage, des lignes HT de transport d’énergie, d’une route d’accès de 150 Km.

Koukoutamba va constituer le quatrième et plus grand aménagement hydroélectrique réalisé par l’OMVS, après les ouvrages de Manantali (2002), de Félou (2013), et Gouina (en cours de construction). Le coût global de l’investissement de cet ouvrage structurant clé en main est estimé à 812 millions USD (soit plus de 468 milliards de FCFA. Selon l’organisation intergouvernementale, «Le mode de financement retenu est l’Engineering Procurement Construction (EPCF), avec apport de financement. C’est le premier projet de l’OMVS conçu sur ce mode de financement et le délai de livraison de l’infrastructure devrait intervenir courant 2023.

Cet ouvrage contribuera essentiellement à la régularisation des débits du fleuve Sénégal avec surtout une plus-value des activités agricoles, de navigation, piscicoles et dans la fourniture d’eau potable. Ce projet à fort impact social et économique permettra une bonne préservation des écosystèmes du bassin.

La centrale informe t-on aura une puissance installée de 294 MW pour un productible moyen annuel de 888 GWh. Signalons que c’est la société Sinohydro qui a réalisé le barrage de Félou, un ouvrage au fil de l’eau, en République du Mali.

Par Hippolyte Gourmantier

confidentiel Afrique

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Ce que M.Couloubaly avance est totalement incorrect car ce barrage
    ameliora la regularisation des eaux du Fleuve Senegal.permettra la valorisation des ressources minieres exceptionnelles du bassin et contribuera a rendre navigable le fleuve Senegal.L’usage de l’energie solaire ne convient pas aux industiues de grande consommation d’electricite.

  2. Avec cette somme, je suis sur que l’on pourrait vitrifier tout le desert avec des panneaux solaires qui sont surement plus rentable.

  3. Quel comportement toujours bizarre et très bizarre de la part de nos leaders d’Afrique qui investissent des sommes faramineuses pour construire des barrages qui restent des éléphants blancs sans aucun éveil de conscience, lorsqu’on fait le bilan des barrages en Afrique, nous nous rendrons compte rapidement qu’ils n’ont comblé aucune attentes des populations. Et pourtant, les rêveurs leaders continuent toujours à cavaler dans ce sens sans réfléchir de façon raisonnée pour utiliser rationnellement ces sommes faramineuses dans l’intérêt supérieur des populations africaines. Il faut finir avec ces grands barrages qui causent plus de tort que de bien aux pauvres peuples africains en terme d’environnement, de santé, d’économie, de cultures sociales. Qu’Allah donne de bonnes pensées aux dirigeants noirs d’Afrique.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here