Journée internationale des Casque bleus : Sous le signe de la protection des civils et de la paix

2

«Protéger les civils, protéger la paix», c’est le thème retenu, cette année, pour la Journée internationale des Casques bleus, célébrée le 29 mai de chaque année. A cette occasion, le bureau de la communication stratégique et de l’information publique de la Minusma a organisé, hier au Quartier général de ladite mission, une cérémonie d’hommage appuyé au personnel civil et en uniforme de la Mission des Nations unies au Mali, et à tous ceux qui ont perdu la vie pour la paix dans notre pays. C’était en présence du secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mahamane Amadou Maïga, du représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Mali et chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, des membres du corps diplomatique accrédité dans notre pays et beaucoup d’autres personnalités.

Pour rappel, ce sont plus d’un million de Casques bleus qui se sont dévoués depuis 1948 à la promotion de la paix dans des endroits divers à travers le monde. Ces soldats de la paix, au risque de leur vie au quotidien, protègent les civils de la violence. «Je rends hommage à ces hommes et ces femmes qui défendent au quotidien les valeurs mises en avant par la Charte des Nations unies, souvent dans des conditions difficiles et loin de leurs familles et de leurs proches», a déclaré, dans son discours, Mahamat Saleh Annadif.

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Mali a ensuite annoncé que la Minusma est en première ligne dans une nouvelle vague de transformation des opérations de maintien de la paix afin de les rendre adaptées à une nouvelle menace, celle du terrorisme et de la guerre asymétrique. «Avec l’arrivée d’unités spécialisées et des méthodes de coordination plus flexibles, la Mission est désormais plus outillée pour l’atteinte de ses objectifs», a assuré M. Annadif.

Selon le chef de la Minusma, les nombreux incidents visant délibérément les civils sont un sombre rappel de l’importance de ne « ménager aucun effort pour protéger les civils des violences liées aux conflits». Toutefois, il s’est dit rassuré que leur engagement est sans faille pour œuvrer conjointement afin d’améliorer la protection des populations civiles.

«Il s’agit d’une des priorités de la Minusma, en complémentarité à la responsabilité de l’Etat hôte. La Mission est ainsi mandatée pour prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils immédiatement menacés de violences physiques, tout en assurant une attention aux plus vulnérables, particulièrement aux femmes et aux enfants», a expliqué le chef de la mission onusienne au Mali.

De son côté, le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères a salué le travail remarquable et la contribution immense que les hommes et femmes de la Minusma ne cessent d’apporter au processus de stabilisation en cours au Mali, dans des conditions difficiles et complexes. «C’est pourquoi, dans la perspective du renouvellement du mandat de la Minusma prévu à la fin du mois de juin prochain à New York, je voudrais rappeler, ici, l’attachement de toutes les parties maliennes au maintien de la mission onusienne dans notre pays, en vue de la consolidation des acquis fragiles du processus de paix», a plaidé Mahamane Maïga.

Au demeurant, a-t-il ajouté, «nos attentes à l’endroit de cette mission restent fortes et portent principalement sur le renforcement de ses capacités opérationnelles de manière à lui permettre de s’acquitter pleinement de son mandat, notamment l’accompagnement du gouvernement du Mali à restaurer l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire et à assurer davantage la protection des populations et de leurs biens». Pour terminer, M. Maïga a assuré que le gouvernement n’épargnera aucun effort pour poursuivre la mise en œuvre diligente et inclusive de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du Processus d’Alger. Une visite guidée de l’exposition photos a mis fin à la rencontre qui a été émaillée de plusieurs témoignages sur le rôle de la Minusma dans le processus de paix dans notre pays.

Bembablin DOUMBIA

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Les Nations Unies ne protege que les interets des pays imperialistes dans le monde et jamais la paix car cela ne leur concerne pas. Je me demande comment est ce que les Africains/Africaines croient a la bonne volonte des imperialistes dans ce monde. C’est grand criminelles, violents et injustes qui ont fait plus de morts que n’importe quelle autre race sur cette terre. Tous les coups bas dans se monde sont fabriques par ces memes personnes qui vivent du sang des autres peuples. Je me demande comment est ce que les gens peuvent meme croire a ces memes personnes qui se promenent avec le christianisme dans le monde pour sauver les gens, qu’elle ironie. Pour finir, l’Afrique ne trouera sa liberte et son progres que dans la cooperation avec les Chinois et les imperialistes sont farouchement opposes a cela. C’est pourquoi ils continuent de creer un climat de non confience des Africains/Africaines envers la Chine. Les Chinois ne sont pas sataniques comme les imperialistes car ils n’attaquent personne ni n’envoies des maladies a personne comme le font les imperialistes

  2. PROTECTION des civils depuis à l’arriver de MINUSMA en 2013 au MALI combien des civils sont morts ? cette catastrophe il faut qu’elle quitte de notre pays on a pas besoin d’elle et on a jamais lui .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here