Mosquée Hassan II à Casablanca: Un gigantesque monument religieux avec une capacité d’accueil de 105 000 fidèles !

1

Située à Casablanca, la Mosquée Hassan II est érigée en partie sur la mer. Ce complexe religieux et culturel, aménagé sur 9 hectares était l’un des projets phares de Sa Majesté le Roi Hassan II (paix à son âme). Avec une capacité d’accueil de 105 000 fidèles, ce gigantesque monument religieux possède un minaret d’une hauteur de 200 mètres. Il comporte une grande salle de prières, une salle d’ablutions, une bibliothèque, un musée, une école coranique. Ce complexe religieux est devenu un lieu d’attraction par de nombreux touristes.

L’un des temps forts du voyage touristique des journalistes du Mali et de la Côte d’Ivoire au Maroc aura été la visite de la Mosquée Hassan II à Casablanca, le samedi 12 novembre 2022. A notre arrivée, Hicham Bennis, guide et conférencier était là pour une visite guidée de ce gigantesque monument religieux, construit sur une superficie de 9 hectares sous les règnes de Sa Majesté le Roi Hassan II (paix à son âme).

C’est l’une des plus grandes mosquées de la planète avec une capacité d’accueil de 105 000 fidèles dont 25 000 à l’intérieur et 80 000 sur l’esplanade. “Lors de son entrée officielle à Casablanca après la mort de son auguste père Feu le Roi Mohammed V, Feu le Roi Hassan II a fait le serment d’y ériger une grande Mosquée sur l’eau en référence au verset du Saint Coran qui dit  «le Trône de Dieu était sur l’eau». Nous avons 20 000 places pour les hommes et 5 000 places pour les femmes. Nous avons quatre imans pour diriger la prière. La mosquée peut accueillir 20 000 fidèles pour la prière du vendredi. Et durant le mois béni du Ramadan, le nombre des fidèles peut aller jusqu’à 80 000. En 2016, nous avons battu le record avec 250 000 fidèles lors de la 27è nuit du Ramadan”, nous informe le guide Hicham Bennis. Avant de préciser : “La Mosquée Hassan II est devenue l’un des monuments religieux à visiter par les touristes. Depuis octobre, le nombre de visiteurs ne cesse d’augmenter. Il s’agit de 700 à plus de 2 000 visiteurs par jour. Et nous pouvons accueillir jusqu’à 30 000 visiteurs par mois. Vous savez, les visites sont organisées tous les jours”.

La Mosquée Hassan II est tout simplement un bijou architectural et est finement décorée de marbre, de zelliges, de pans de bois sculptés. Ce monument religieux possède un laser (de 30 km de portée) constamment pointé vers La Mecque.

La salle de prière est bâtie sur une superficie de 20 000 mètres carrés et 4 800 mètres carrées pour les salles d’ablution constituées de 41 fontaines et 600 robinets. “La construction de la Mosquée Hassan II a pris 6 ans (1987-1993). La conception de ce monument est le fruit d’une collaboration entre le cabinet d’architecte français Michel Pinceau et différents corps artisanaux marocains ainsi que la société française Bouygues sous les directives et les orientations de Feu sa Majesté le Roi Hassan II. Son architecture s’inspire profondément de la pureté et de la richesse culturelle de l’art de construire qui a fait la renommée du Maroc à travers les siècles”, souligne Hicham Bennis.

C’est en 1993 que la Mosquée Hassan II fut inaugurée. “La gestion, la conservation et la maintenance de cette mosquée étaient assurées par l’Agence urbaine de Casablanca et ce jusqu’en 2010. En 2009, il a été décidé de la création de la Fondation de la Mosquée Hassan II, à but non lucratif et d’utilité publique, dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Elle a pour missions d’assurer la gestion, la conservation et l’entretien de la mosquée et de ses dépendances et l’élaboration d’un programme d’activités scientifiques, culturelles et artistiques. Aujourd’hui, près de 500 personnes travaillent dans cette mosquée qui dispose d’une médiathèque, d’un musée et des salles de Hamms”, dit-il.

“Sur une superficie de 3160 m2, le musée où sont exposés ces échantillons, fait office de préambule à la visite de la Mosquée Hassan II et donne une idée des étapes de la genèse de cet édifice qui allie tradition et modernité”, précise notre guide.

El Hadj A.B. HAIDARA, envoyé spécial au Maroc

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here