Sècheresses dans la corne de l’Afrique : Plus de 20 millions de personnes auront besoin d’une aide alimentaire d’urgence

0

Sarah Charles, assistante de l’administrateur de l’USAID pour le Bureau des affaires humanitaires, et Elizabeth Campbell, sous-secrétaire d’État adjointe au Bureau de la population, des réfugiés et des migrations ont à travers un point de presse numérique, échangé avec les journalistes sur la sécheresse dévastatrice dans la Corne de l’Afrique et de la réponse humanitaire d’urgence de l’USAID. Les deux conférencières affirment que le niveau de besoin est stupéfiant.

La conférence a été organisée par le Centre média régional d’Afrique du département d’État des États-Unis. A en croire les deux conférencières, plus de 20 millions de personnes dans la Corne de l’Afrique auront besoin d’une aide alimentaire d’urgence pour répondre à leurs besoins les plus élémentaires en 2022. Il s’agit d’une augmentation de plus de 70 % par rapport à la dernière grave sécheresse de la région en 2016 et 2017. Elles estiment que la fréquence et la gravité des sécheresses dans la région et l’ampleur des besoins humanitaires augmentent, exposant la tendance dévastatrice du changement climatique qui affecte de manière disproportionnée les communautés les plus pauvres du monde. Déjà, 1,5 million de têtes de bétail sont mortes.

Toutefois, Sarah Charles pense que les investissements dans la résilience et le développement dans la région devraient pivoter pour répondre aux besoins immédiats, à la protection des actifs, au relèvement rapide et au renforcement du système afin de protéger la résilience et les gains de développement.

En plus de l’assistance, plusieurs programmes de développement de l’USAID travaillent déjà pour atténuer les impacts de la sécheresse, dit-elle. A l’entendre la guerre de la Fédération de Russie en Ukraine ne fait que menacer d’aggraver encore les besoins drastiques à mesure que les prix des denrées alimentaires augmentent et que la région ne peut plus importer de blé essentiel de Russie et d’Ukraine.

L’ampleur des besoins de cette crise va bien au-delà de ce que les donateurs humanitaires traditionnels peuvent soutenir. Cependant les conférencières pensent que la réponse des États-Unis à la sécheresse est un très bon exemple de la façon dont le pays travaille en étroite collaboration avec les gouvernements hôtes, avec les donateurs des Nations Unies, avec les ONG partenaires sur une approche coordonnée, ciblée et stratégique.

Pour sa part Mme Campbell dira que la répondre à la sécheresse et aux conflits en cours dans certaines parties de la Corne est une priorité absolue du gouvernement américain et « nous restons fermes dans notre engagement à faire en sorte que nous puissions soulager autant de souffrances que possible », a-t-elle conclu.

 

Ibrahima Ndiaye

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here