Aguibou Bouaré, président de la CNDH : «Je nourris l’espoir que cette législature puisse se distinguer des autres»

4

La Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH), avec d’autres organisations, était impliquée dans l’observation des dernières élections législatives. Dans l’interview qui suit, le président de la CNDH livre son analyse sur les résultats de ces joutes électorales et la configuration politique du Parlement

L’Essor : Les députés ont, au cours de la séance inaugurale de la nouvelle Assemblée nationale, choisi comme président l’honorable Moussa Timbiné comme président de l’institution. Qu’en pensez-vous ?

Aguibou Bouaré : Il faut tout d’abord regretter la fraude massive, l’achat de conscience et les violences qui ont émaillé ces élections, portant atteinte au droit de certains citoyens de participer au vote (non ouverture de certains bureaux de vote, enlèvement d’urnes, enlèvement de certains candidats…). On ne peut passer sous silence l’arrêt de la Cour constitutionnelle ayant constaté de nombreuses irrégularités rédhibitoires, et annulé de nombreuses voix, aboutissant par conséquent à des résultats souvent violemment contestés à travers le pays.

N’étant pas un acteur politique, je me garde de faire une quelconque analyse politique encore moins un jugement de valeur sur le président élu de la nouvelle législature. J’apprécie la symbolique du changement générationnel et formule les vœux pour le nouveau président de l’Assemblée nationale, dans l’intérêt et pour l’image du Mali, qu’il puisse démentir, au prix d’efforts et de sacrifices, toutes les faiblesses et insuffisances qu’une bonne partie de l’opinion nationale lui reproche, notamment en lien avec son parcours. Je lui souhaite bonne chance, dans l’intérêt supérieur du Mali, afin que le pouvoir législatif puisse véritablement jouer son rôle dans le sens de l’ancrage démocratique impliquant singulièrement l’indépendance des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.

L’Essor : Le Mali a désormais une nouvelle Assemblée nationale à la lumière des résultats définitifs proclamés par la Cour constitutionnelle. Quelle analyse faites-vous de la configuration de cette 6è législature ?

Aguibou Bouaré : L’analyse que je fais de la configuration politique de la nouvelle Assemblée nationale porte sur deux aspects. Dans un premier temps, en tant que légaliste, je suis obligé de m’incliner devant les résultats définitifs proclamés par la Cour constitutionnelle, malgré tout ce qu’on peut reprocher au déroulement des élections, en termes de fraude massive, d’achats de conscience. Deuxième élément, ce sont des nouveaux députés qui ont été élus. Nous avons constaté qu’il y a eu beaucoup de départs et de nouvelles arrivées. On note une augmentation non négligeable du nombre de femmes députées. Nous estimons que, dans l’ensemble, il y a des personnalités crédibles qui représentent objectivement des valeurs, c’est au crédit de la nouvelle législature.

En revanche, nous estimons qu’il y a d’autres éléments qui vont faire de la figuration. Il faut déplorer également la présence de ceux qui se sont imposés par la force des moyens financiers en abusant de la misère des populations. Or, le souhait, c’est quand même d’avoir au niveau de la deuxième institution de la République des personnes de valeur qui puissent légitimement représenter les intérêts de la société, voter de meilleures lois, contrôler efficacement l’action gouvernementale…

En définitive, je nourris l’espoir que cette législature puisse se distinguer des autres, compte tenu du contexte de crise que le pays connaît. Et que l’Assemblée nationale puisse jouer son rôle de contrepouvoir, de pouvoir législatif, d’impulsion d’une nouvelle politique nationale et de contrôle de l’action gouvernementale pour aider le pays à sortir de l’ornière.

L’Essor : Quelle analyse faites-vous des résultats des deux tours des législatives et des mouvements de protestation des populations qui ont suivi après dans plusieurs localités du pays?

……..lire la suite sur https://lessor.site/

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    “””””Aguibou Bouaré : Il faut tout d’abord regretter la fraude massive, l’achat de conscience et les violences qui ont émaillé ces élections, portant atteinte au droit de certains citoyens de participer au vote”””””””

    MAIS COMMENT , SURTOUT , ACCORDER UN QUELCONQUE INTERET AU “”JUGEMENT “” D UN HOMME , AGUIBOU BOUARE , QUI TOUT AU LONG DE SA VIE A TRICHE …A LA BANQUE …QUI L EMPLOYAIT !

    PEUT IL EXPLIQUER COMMENT IL A PU IMAGINER SE TIRER :

    – DE L AFFAIRE DES DEUX FAUSSES HYPOTHEQUES FAITES SUR DES DROITS REELS IMAGINAIRES …POUR S.I.C.G MALI ?

    – DE L AFFAIRE DES HALLES DE BAMAKO SAISIES A S.I.C.G MALI ALORS QU ELLES APPARTIENNENT A S.I.C.G SA …ET QUE MAINTENANT LA BANQUE DOIT PAYER ?

    – COMMENT A T IL PU IMAGINER QUE D UN COUP DE STYLO IL POUVAIT RENDRE , APRES AVOIR FAIT PASSER UNE LOI A L ASSEMBLEE NATIONALE …MIRACULEUSEMENT… LA MEME S.I.C.G REDEVABLE DE 8.666 MILLIARDS …ALORS QUE LA BANQUE DEVAIT EN REALITE 1, 707 MILLLIARDS A LA MEME S.I.C.G MALI …CE QU A CONFIRME EN 2019 LA CCJA A ABIDJAN ? 4

    – ET COMMENT ..JUSTEMENT …LA CCJA A MIS SI LONGTEMPS A CONFIRMER CE QUE LES EXPERTS AVAIENTS DITS A LA COUR D APPEL A BAMAKO …EN RENDANT LE 15 JANVIER 2008 LEUR RAPPORT ?

    ..EH BIEN …C EST SIMPLE !

    BHM SA AVAIT PAYE LE PRESIDENT DE LA CCJA …QUE LA MEME CCJA …SE RENDANT COMPTE …A ENVOYE DEVANT UN JUGE !…AVANT DE REOUVRIR LE DOSSIER …ET DE CONDAMNER LES VRAIS VOLEURS !

    …ET IL Y A PLEINS D AUTRES GROSSES …ENORMES BETISES QUE BOUARE ET COMPLICES ONT FAITES …

    UN DE CES PAUVRES TYPES QUI AUJOURD HUI ENCORE ENCOMBRENT LES ALLEES …A BAMAKO !
    ..ET QUI PARLENT …QUI PARLENT ….! ! ! ! !
    😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    • …ET LISEZ DONC LE N 69 DE ECHOS MEDIAS …
      IL Y A DEDANS L ACTE DE PROPRIETE DES HALLES DE BAMAKO
      L ACTE DE PROPRIETE REMIS A BASSALIFOU SYLLA …PAR MAITRE SYLVAIN MAKAN KEITA …
      ( LE MEME ACTE A ETE SERVI A BHM SA LE LENDEMAIN 23 AOUT 2007 )
      ….IL Y A DEDANS UNE SOMMATION POUR L AGENCE BHM SA DES HALLES DE BAMAKO ..ET JUSTEMENT LA REPONSE DE BOUARE AGUIBOU …( IL DOIT LA REGRETTER CELLE LA ) ….
      IL Y A LA PREUVE QUE SOUS ATT …TOUT ETAIT DONC PERMIS AUX VOLEURS !
      😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

  2. Comment cette mandature pourrait-elle se distinguer des cinq précédentes, avec des députés voleurs, tricheurs, menteurs. Il est impossible que cela puisse donner de bons résultats au cours de cette législature, une législature d’hommes et de femmes malhonnêtes et inconscients de leur responsabilité face à leur peuple, ils sont sans conscience, leur conscience c’est IBK et c’est tout. Nous restons certains que cette période reste et restera à jamais gravée dans les annales de l’histoire de notre pays, nous irons de turbulence à turbulence sans équivoque, cela est indéniable. Le couple IBK/Manassa risque de faire disparaitre notre très cher Mali dans des conditions on ne peut plus catastrophiques; le bonheur est loin et très loin du Mali d’aujourd’hui, quel gâchis inutile? Nous sommes dans la gueule du loup et les politiciens véreux de ce pays aurons cette situation sur la conscience sans nul doute et très bientôt.

  3. Rien dans cet entretien avec le président de la CNDH sur l’enlèvement et la détention arbitraire d’un membre de la société civile, Clément Dembélé !

    Très décevant !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here