Déclaration conjointe CMA-Plateforme relative à la mise en œuvre de l’Accord

1
Me Harouna Toureh
Me HarounaToureh

Les Mouvements signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger, attirent l’attention du comité de suivi, sur les questions préoccupantes ci-après relatives à la mise en œuvre dudit Accord. Il s’agit de :

1 .La période intérimaire prévue par l’Annexe 1 de l’Accord.
Cette période qui devrait s’ouvrir immédiatement après la signature de l’Accord et favoriser la désignation des autorités transitoires, y compris au niveau des nouvelles créations n’a toujours pas vu le jour. La CMA et la Plateforme invitent le gouvernement du Mali à engager des concertations formelles avec les autres Parties pour la mise en œuvre effective de cette disposition importante de l’Accord.
Par ailleurs, la CMA et la Plateforme regrettent que le plan d’urgence visant à améliorer les conditions de vie des populations n’ait pas connu à ce jour un début d’exécution.

2.La représentativité.
Dans le cadre de la mise œuvre des dispositions prévues à l’article 6 de l’Accord, la CMA et la Plateforme appellent le Gouvernement du Mali à engager des discussions pour une amélioration de la représentation des populations du Nord au sein des institutions et grands services publics, corps et administrations de l’Etat

3 .Application diligente des dispositions de l’Accord pour éviter une détérioration de la situation sécuritaire déjà précaire.

4.Mesures de confiance : dans ce cadre, la CMA et la Plateforme appellent les autorités du Mali à parachever le processus de libération des détenus.

5.Garantie de la mise en œuvre de l’Accord : la CMA et la Plateforme appellent la Partie internationale du CSA à user de toute son influence pour le respect du chronogramme de mise en œuvre de l’Accord adopté par le CSA.

6.Parachèvement de l’article 10 du règlement intérieur : La CMA et la Plateforme informent que suite aux démarches du comité ad hoc mis en place par le CSA et présidé par le Président Buyoya, les problèmes de représentativité sont définitivement résolus à l’exception de quelques individualités qui ne sauraient prendre en otage la finalisation de cet article.

7.Pour la CMA et la Plateforme, le CSA et ses démembrements restent le seul cadre légal pour le suivi de la mise en œuvre de l’Accord,impliquant toutes les parties (Gouvernement, CMA, Plateforme et la partie garante).

Bamako, le 19 novembre 2015

Pour la CMA: Sidi Brahim Ould Sidatt

Pour la Plateforme :

Me Harouna Toureh.

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. Bilal Ag Cherif ne veut pas venir a Bamako. Bilal AG Cherif ne veut pas aller a Paris dans l’avion Presidentiel. Il doit se considerer aussi comme President de zazawad. CMA et Plateforme accordent leur violon. Ils font des patrouilles (armee du Nord) ensemble sans les FAMAS et la MINUSMA .
    Dans ce jeu de dupe quelqu’un s’est mis le doigt quelque part. La question est qui , entre les zazawadiens et “les maliens”? Ce n’est quand meme pas IBK, un President Franco-Malien qui en perdrait le sommeil.

Comments are closed.