Départ mouvementé d’Aly Ould Hamaha du MAA : Des proches de Dina Ould Daya contestent son appartenance au mouvement

0

Le chef du MAA dissident, Ali Idriss Hamaha, quitte les séparatistes pour rejoindre les unionistes : "J'ai quitté les mouvements de l'Azawad parce que je ne me reconnais plus dans leur combat. Je ne suis pas de ceux qui massacrent les populations "Connu dans la région de Tombouctou, notamment dans les zones de Ber et Agouni comme un personnage clé du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA) ennemi, Dina Ould Daya est aussi le chef de fraction Oulad Idriss. Dans l’insurrection de 2012, il est présenté par la jeune génération comme le père spirituel de la “révolution” et occupe la présidence du conseil consultatif du MAA.

Ainsi, l’annonce par nos soins de la venue du d’Aly Ould Hamaha dans les rangs de la Plate-forme a suscité frustrations et vives polémiques. De nos échanges avec le secrétaire aux relations extérieurs du MAA, Mohamed Elmouloud Ramadan, ce dernier est sans ambages : “Je connais Oumar Ould Hamaha, j’ai entendu son nom ces derniers jours à travers la propagande et les mensonges de la presse malienne”, nous a-t-il répondu sèchement.

A la question de confirmer ou non la position du MAA dans la Coordination MNLA, HCUA, notre interlocuteur s’est énervé, avant de nous interroger, “Depuis quand Ali fait partie du MAA ? Tu ne connais pas son chef d’état-major, le colonel Housseine Ghoulam dit Grand-Quelqu’un ?”

Et de poursuivre que le secrétaire général du MAA, est Sidi Brahim Ould Sidatt. Sur l’identité des groupes armés qui occupent Ber, le secrétaire aux relations extérieures du Mouvement dira que le MAA et n’a rien avoir avec Ali Ould Hamaha, tout comme la localité arabe  d’Agouni. Et de réaffirmer que ce groupe reste dans la Coordination, de ce fait, il est toujours contre le Mali.

Selon lui, Ali Ould Hamaha n’est rien dans le MAA. “Je suis de la fraction Oulad Driss tout comme Dîna Ould Daya est le chef. Ali n’est rien dans Oulad Driss aussi.  Dîna c’est lui qui contrôle Ber”, a-t-il précisé. Visiblement très amer, Mohamed Elmouloud Ramadan  lance une boutade : “Sache que ce n’est pas le mensonge qui va résoudre ce problème ni la propagande. Et le jour où Dîna va joindre le Mali, ce n’est pas la pub que vous faites pour un pauvre Jimmy Le Rebelle et un inconnu Ali. C’est sera autre chose peut être”.

 

L’équation MPSA

Constat : si le secrétaire aux relations extérieures du MAA réagit, c’est le traitement qu’a réservé la presse malienne à l’arrivée d’Aly Ould Hamaha dans le giron de la République. Et le fait que certains ont annoncé que le nouveau venu occupe un poste important agace les éléments du MAA.

Une certitude, même si Mohamed Elmouloud Ramadan ne le dit pas, il y a des signes qui ne trompent, notamment le fait que désormais, c’est un cousin du très  redouté Dina qui occupe la présidence du Mouvement populaire pour le salut de l’Azawad (MPSA), Moulaye Tahar. Ce Mouvement est non armé et créé par des refugiés maliens en Mauritanie. Pour beaucoup, c’est une manière intelligente de préparer le terrain pour ceux qui veulent rejoindre la République.

Alpha  Mahamane Cissé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER