NORD DU MALI : Enfin, la paix des braves !

0

Les ex combattants sont de retour dans la ville de Kidal. Ce retour au bercail concerne quelques 600 combattants, parmi lesquels 180 soldats, sous officiers et officiers, qui avaient fait défection des casernes militaires.rn

rn

Ce retour des ex-combattants est la suite logique des « Accords de paix » signés à Alger le 4 juillet dernier entre les autorités Maliennes et la rébellion armée. Il faut rappeler que le 23 mai dernier, plusieurs combattants parmi lesquels 180 militaires du septentrion de notre pays avaient pris les armes contre leurs frères du Sud pour revendiquer certains droits. Ces ex combattants avaient  pour l’occasion enlevé plusieurs véhicules, armes et munitions de guerre, pour se rebeller contre l’armée régulière. Pour leurs esprits de paix et de dialogue, les autorités maliennes sous la conduite du Général ATT avaient signé avec les insurgés des accords de paix  sous la médiation de l’Algérie. Un bain de sang a pu être ainsi évité.

rn

rn

Ce retour à Kidal de plus de 1000 ex combattants intervient à un moment où le président ATT se trouve dans la cité des Askia pour une visite de terrain. Ajoutons que cette opération sera marquée par le désarmement et la restitution intégrale des armes de guerre par les ex combattants en présence du Général Kafougouna Koné, Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales. Autre fait marquant le succès des accords  de paix d’Alger, la caravane au service de la paix qui vient de sillonner plusieurs localités des régions de Kidal, Gao, Tombouctou et Ségou. Cette caravane dénommée «Terakafte N’Algafiat »  organisée par la communauté Idnane s’inspirait des traditions ancestrales liant les différentes communautés de notre pays.

rn

Partout où elle a séjourné entre le mois de décembre 2006 et février 2007, d’Inhalil à Nampala, en passant par Tessalit, In Khalil, Timetrine, Inabeg, Ilmahmoud, Ikadiawatené, Aguelhoc, Kidal, Essouk net Anefis (région de Kidal) ; Ersane, Bourem, Gao, le Gourma (Tidjalalène), Haoussa, Ansongo, Menaka (région de GAO) ; Temera, Bamba, Ber, Tombouctou, Tintelout, Goundam, Diré, Koïgma Garghando, Léré, Alfis (région de Tombouctou) et Nampala (région de Ségou),  les initiateurs  de Terakafte N’algafiat sous la conduite de Ahmed Ag Boya (Président de la chambre Régionale de commerce et d’industrie de Kidal) ont organisé des rencontres en véhiculant des messages de paix, de fraternité, de cousinage et leurs avantages pour les fils d’une même Nation. Pour la cause, ils étaient 150 caravaniers parmi lesquels  Mohamed Ag Erlaf et Eglesse Ag Oufène à participer à cette grande action en faveur de la consolidation de la chose la plus chère et la plus importante pour tous les peuples sur terre: la Paix.

rn

Les mêmes messages ont été transmis à la diaspora malienne en Algérie, en Mauritanie, en Libye et au Niger. Aujourd’hui, avec ce retour au bercail, on peut affirmer haut et fort que le Mali a retrouvé ce qui tentait de lui échapper « La Paix ». Il faut ajouter que partout où ils ont passé, les caravaniers ont fait l’objet d’encouragement de la part des différentes communautés. Le Mali, terre de paix et de dialogue vient de tourner une sombre page de son histoire, avec cette retrouvaille de ses fils. Les Accords d’Alger dénotent un sens élevé de compréhension, de tolérance et d’un esprit de maturité de la part des autorités Maliennes.                                            

Aly Moro

Commentaires via Facebook :

PARTAGER