Rapport du Secrétaire Général sur la situation au Mali : Le FDR dénonce les contre-vérités de Ban Ki-Moon

8

 Plus de 1100 milliards de FCFA investis dans les régions du Nord. Les Touareg ont occupé ou occupent toutes les fonctions dans l’appareil d’Etat. A la date de janvier 2012, l’armée malienne comptait dans ses rangs 258 officiers d’origine touaregs et arabes. Pendant une décennie, certains d’entre eux étaient membres de la Sécurité rapprochée du Chef de l’Etat.

Ce sont des éléments concoctés dans la déclaration du FDR qui mettent à nu les allégations de Ban Ki-Moon.

 C’est avec stupéfaction que les maliens ont pris connaissance du rapport de Ban Ki-Moon, Secrétaire Général des Nations Unies, adressé au Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation au Mali. Rapport relatif à la résolution 2071 adoptée le 12 octobre 2012. Le rapport de Ban Ki-Moon a suscité de vives réactions au Mali et en Afrique. Le Front Uni pour la Sauvegarde de la Démocratie et la République (FDR) dans une déclaration datée du 1er décembre 2012, signée par le vice-président Iba N’Diaye, a battu en brèche les contre-vérités de Ban Ki-Moon sur la marginalisation, la négligence et le traitement injuste de certaines communautés du Nord de notre pays.

Le FDR se réjouit de la mobilisation internationale pour aider notre pays à restaurer sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire. Si le FDR espère que le rapport du Secrétaire Général de l’ONU débouchera sur une nouvelle résolution, autorisant cette fois-ci l’usage de la force contre les terroristes et rebelles nichés au Nord de notre pays, le front anti-putsch s’étonne que Ban Ki-Moon ait écrit que parmi les causes des crises que le Mali traverse, figurent des sentiments profonds de certaines communautés du Nord d’avoir été « marginalisées », « négligées » et « traitées de manière injuste ».

Sur le même registre, ajoute le FDR, Ban Ki-Moon parle des efforts de son Représentant Spécial destinés notamment à jeter les bases de négociations tendant à gérer « les préoccupations légitimes des Touaregs et d’autres communautés du Nord ».

Le FDR rappelle à Ban Ki-Moon

Dans sa déclaration, le front anti-putsch a tenu à préciser au Secrétaire Général de l’ONU qui ignore volontairement les efforts déployés par l’Etat malien pour renforcer l’intégration et la cohésion nationale dans notre cher pays, que ses allégations ne tiennent pas la route. Le FDR a rappelé à Ban Ki-Moon que depuis la signature du Pacte National, le 11 avril 1992, soit plus de 20 ans aujourd’hui, la politique d’intégration mise en place par l’Etat permet d’affirmer qu’aucune communauté au Mali n’est ni marginalisée, ni négligée, ni traitée de manière injuste.

Concernant les Touaregs, le FDR note qu’ils ne font l’objet d’aucune politique de discrimination et de ségrégation au Mali pouvant légitimer leur rébellion, qui a conduit à la partition du pays et à l’effondrement de l’Etat. Selon les chiffres avancés par le FDR, la rébellion a provoqué le déplacement de plus de 400.000 Maliens et créé un véritable désastre humanitaire.

Les chiffres que Ban Ki-Moon oublient vite

D’avril 1992 à nos jours, 2540 combattants de groupes rebelles ont été intégrés dans les Forces armées et de sécurité. Dans le circuit économique,  9509 ex-combattants démobilisés sont réinsérés à travers le financement de 886 projets individuels et collectifs. Le FDR rappelle aussi à Ban Ki-Moon que plus de 1100 milliards de FCFA ont été effectivement investis dans les régions du Nord depuis la signature du Pacte.

Mieux, le front anti-putsch indique que les gens (Touareg) que le secrétaire général de l’ONU qualifiés de marginaliser, négliger et traiter injustement au Mali, ont occupé ou occupent toutes les fonctions dans l’appareil d’Etat. Du poste de Premier ministre (2éme Institution de la république), aux Préfets de cercle en passant par les Ministres, Président du Haut Conseil des Collectivités, Vice-président de l’Assemblée Nationale, Directeurs Généraux, Diplomates, Gouverneurs de région et etc. Le FDR précise que plusieurs animateurs des groupes armés rebelles étaient jusqu’à leur défection députés à l’Assemblée Nationale, membres du Haut Conseil des Collectivités, membres des Forces armées et de sécurité.

Et d’ajouter qu’à la veille de la rébellion de janvier 2012, l’armée malienne comptait dans ses rangs 258 officiers d’origine touarègue et arabe. Certains parmi eux ont atteint le grade de colonels-majors note la déclaration du FDR, qui informe Ban Ki-Moon que pendant une décennie, des Touaregs étaient membres de la Sécurité rapprochée du Chef de l’Etat.

Le Front Uni pour la Sauvegarde de la Démocratie et la République s’étonne du mutisme du rapport de Ban Ki-Moon sur les atrocités commises et revendiquées par le MNLA et Ançardine en janvier 2012 à Aguel Hoc.

En conclusion, le FDR trouve que le rapport du Secrétaire Général de l’ONU est déséquilibré, partiel, ambiguë avec des allégations non fondées. Il déplore que le rapport ignore des efforts déployés par l’Etat du Mali pendant des décennies et qui sont aujourd’hui liquidés par des dirigeants du MNLA et Ançardine.

Ahmadou Maïga

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Pouvez dire merci au FDR,sinon depuis mars 2011 Le mali allait sombrer avec tous ses ignorants,et a la merci de Sanogo et ses copains qui se sont bien remplis les poches avec les recettes de l’état qui étaient acheminés directement à Kati. Sans L’action du FDR vous serez tous dans l’agonie avec un pays sans aucune aide de l’extérieur aucun soutiens des voisins Africain,Et sans aucune institutions puisque tout cela étaient dissous par Sanogo et ses copains.Alors dites plutôt merci au FDR.et arrêter de formuler des mensonges sans apporter des preuves de toutes ses insinuations.

  2. Cher compatriote ne soyez pas etonné de la perception qu’a Ban kiMoon de notre PAYS. A bien observé l’homme on dirai qu’il na pas d’yeux: il ne voit pas plus loin que les USA… aller le savoir. Dite a Ban ki Moon que s’il n’a pas d’argument de dire que “le poisson est dans l’eau” AU MALI SA GUERRE AU MALIENS LEURS PROBLEMES ET LEURS SOUFFRANCES. Maliens Maliennes soyons notre HYMNE

  3. La main sur le cœur a-t-il un sens pour vous ? Si Seulement si « je le jure suffisait » le Mali n’allait jamais tomber aussi bas qu’aujourd’hui. Le peuple pendant vingt ans a été trahi par ses dirigeants tous de la même famille politique. L’histoire des grands pays qu’on traite de tous les qualificatifs de ce monde a prouvé que chacun de leur dirigeant n’a pensé qu’au bonheur de leur peuple même si cela doit passer par la destruction d’un autre peuple. Aimé son pays c’est le sécuriser d’abord. Quand n’est il de nos faux démocrates réunis au sein du FDR ?
    Le FDR, aveuglé par son sport favori la course à l’enrichissement illicite sur le dos du peuple malien, ouvre maintenant ses yeux pour décrier le rapport de Ban Kin Moon. Et pourtant il fait que répondre en sa manière aux souhaits de ce regroupement politique qui a mis le Mali dans ce KO sans précédent. Ce n’est pas eux qui ont cautionné tous les actes de ATT quand le pays allait mal sans dire non? Ce n’est pas eux qui ont crié partout à la rescousse du peuple malien par une intervention de la CEDEAO, de l’UA et de l’ONU? Hélas la vérité finira toujours par triompher. Ils sont complices de cet état de fait en sommant la CEDEAO de bloquer nos armes achetés aux frais des contribuables maliens dans le port de Guinée. Vous ne pourrez jamais vous dédouaner de cette traitrise de votre peuple qui ne l’oubliera jamais. C’est par les fissures créées que l’ennemi nous pénètre. Acceptons nos erreurs du passés et avançons ensemble pour arriver à notre objectif celui d’un Mali un et indivisible en paix avec lui même. Que Dieu bénisse mon pays le Maliba.

    • En réponse à Ibra67: Mr votre réaction est infondé et surtout incompréhensible,en toute honnête pouvez vous jurer Que la situation que traverse notre pays est uniquement la faute des organes ou partis politiques que composent le FDR.Je vais vous rafraîchir la mémoire.Les révoltes ou les différentes rébellions que notre pays à vécu commença déjà depuis le lendemain de l’indépendance de notre pays avec Modibo Keita,qui c’est soldes par des accords qui qui s’en est suivi par un vague mouvement de mobilisation des fonctionnaires du sud vers le nord et les gens du nord Touareg sonrais etc vers le sud afin de permettre au Maliens de se mélanger et même des millitaires du sud qui sont revenu avec des femmes Touareg et cela,dans le but de se mélanger pour mieux harmonier notre peuples.et ensuite d’autres rébellions au temps de Moussa Traore.Qui c’est terminer avec l’accord de Tamaracet,et le premier accord D’Alger et ensuite d’autres rébellions sous Le régime de Alpha Oumar K qui c’est soldés par un autre accord D’Alger et celui de la L’ibye et ensuite Et plusieurs révoltes sous ATT qui se sont soldés encore avec d’autres accord signés par les rebelles avec l’intégration des milliers de la population du nord dans toutes les administrations et même au sein de la tête de l’état.Mr je n’est jamais supporté ATT,mais il n’est pas le seul responsable de la débandade subie par le Mali.N’oublie pas ceux qui ont fait un coup d’état à 2 mois avant la fin du mandat D’ATT,le coup d’état le plus ignoble du monde contemporain,du jamais vûe même au Comores.un pays qui subit un tel revers alors que l’ennemis se trouvaient devant notre porte.Mr il faut s’avoir raisons gardés.c’est la faute aux voyous qui ont trahis la confience de nos dirigeant respectif.C’es pourquoi aujourd’hui je suis d’accord avec tous ceux qui sont pour qu’on règles une bonne Fois pour toutes avec ses gens en faisant la geurre,et quelques soit les conséquences.Un peuple qui aspire à la paix prépare toujours à faire la geurre.Vive notre pays et tout nos soutiens aujourd’hui à notre Armée.Pour bouster ses voyous hors de notre pays.

  4. Le FDR ,aveuglé par son sport favori la course à l’enrichessement illicite sur le dos du peuple malien, ouvre maintenant ses yeux pour decrier le rapport de Ban Kin Moon. Et pourtant il fait que répondre en sa manière aux souhaits de ce regroupement politique qui a mis le Mali dans ce KO sans précédent. C’est pas eux qui ont cautionné tous les actes de ATT quand le pays allait mal sans dire non? C’est pas eux qui ont crié partout à la rescourse du peuple malien par une intervention de la CEDEAO, de l’UA et de l’ONU? Helàs la vérité finira toujours par triompher. Ils sont complices de cet état de fait en sommant la CEDEAO de bloquer nos armes achetés aux frais du contribuables maliens dans le port de Guinée. Vous ne pourrez jamais vous dédouaner de cette traitrie de votre peuple qui l’oubliera jamais. C’est par les fissures créées que l’ennemi nous penètre. Acceptons nos erreurs du passés et avançont ensemble pour arriver à notre objectif celui d’un Mali un et indivisible en paix avec lui même. Que Dieu benisse mon pays le Maliba.

  5. C’est vous qui avez crée ce bicephalisme à la tête de l’Etat. Bandes d’insouciants, énnemis du peuple. Que DIEU vous maudisse. Vous avez déjà les poches pleine et le peuple souffre.

  6. FDR=ENNEMIN PUBLIC NUMERO 1 à abattre. Vous mettez la main sur la poitrine, alors que vous n’avez de soucis que vos proches.

  7. SANS IMPUNITÉ ET POUR PLUS D’ÉQUITÉ ET DE REPRÉSENTATIVITÉ,TOUTES LES COMMUNAUTÉS DU NORD MALI ET TOUTES CELLES DU MALI N’ACCEPTANT PAS LE TERRORISME ET ACCEPTANT L’ENGAGEMENT RESPONSABLE, DOIVENT ÊTRE REPRÉSENTÉES, LORS DES NÉGOCIATIONS ET DES CONCERTATIONS NATIONALES, POUR ÉVITER LA GUERRE ENTRE MALIENS NON TERRORISTES ET POUR CRÉER UN MALI PAISIBLE, UNI ET RÉCONCILIÉ.

    Bonjour,
    Il ressort de l’interview, sur RFI, de Bilal Ag Acherif, Chef du MNLA, que le MNLA représente tous les Touaregs et toutes les communautés du Nord Mali.

    Ce qui n’est pas vrai, en effet ces populations et ces communautés du Nord Mali, qui vivaient paisiblement avant l’embrasement commencé par le MNLA dans ces régions, ne se reconnaissent pas toutes dans ce groupe et n’approuvent pas toutes ce qu’il fait.

    C’est le cas de la majorité des Touaregs, dont des milliers ont désertés le Nord Mali et sont exilés dans les pays voisins ou se sont retrouvés dans les autres régions du Mali, souvent, en abandonnant leurs activités d’origine.

    Ceux qui sont restés dans les brousses et dans les zones rurales du Nord Mali sont perdus, par manque de moyens et à cause de l’insécurité, en ne sachant que faire.

    Ceux qui ont été à l’origine de cette situation, le MNLA et Ansar Dine, ne peuvent pas continuer à croire qu’ils représentent ces communautés qu’ils ont contribuées à disperser et à instrumentaliser par leurs actions.

    Le MNLA et Ansar Dine peuvent négocier avec le Mali en leurs noms propres et non aux noms de tous les Touaregs et de toutes les communautés du Nord Mali.

    C’EST POURQUOI, POUR PLUS D’ÉQUITÉ ET DE REPRÉSENTATIVITÉ,TOUTES LES COMMUNAUTÉS DU NORD MALI ET TOUTES LES COMMUNAUTÉS MALIENNES N’ACCEPTANT PAS LE TERRORISME ET ACCEPTANT L’ENGAGEMENT RESPONSABLE, DOIVENT ÊTRE REPRÉSENTÉES LORS DES NÉGOCIATIONS ET DES CONCERTATIONS NATIONALES.

    Cet engagement responsable consiste à accepter des principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme et coexistence pacifique) et des conditions (pour les groupes armés (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …): dépôt des armes, intégrité territoriale du Mali et laïcité).

    Tout en refusant l’impunité, comme toutes les communautés Maliennes, les groupes armés (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …) peuvent tirer PLUSIEURS AVANTAGES DES NÉGOCIATIONS, comme je l’ai proposé dans ma solution de sortie durable de la crise et dans ma lettre ouverte adressée en ligne au Président du Mali et aux Maliens, tels que :

    – l’implication dans la gestion de la décentralisation,
    – le développement durable et équitable du Mali, en particulier des régions du Nord avec possibilité au début de discrimination positive pour ces dernières,
    – l’intégration (économique, sociale, …) équitable de toutes les communautés Maliennes n’acceptant pas le terrorisme et acceptant le socle unificateur, en particulier celles vivant au Nord Mali.
    – une justice sociale et des lois républicaines qui s’appliquent à tous.
    – la paix et la sécurité durables pour tous,
    – l’unité et la réconciliation nationale,
    – éviter la guerre entre Maliens non terroristes,
    – constituer un front uni et solidaire contre le terrorisme.

    SANS L’IMPUNITÉ, IL Y A D’ÉNORMES AVANTAGES, POUR TOUTES LES COMMUNAUTÉS MALIENNES, EN PARTICULIER CELLES DU NORD MALI, A PARTICIPER AUX NÉGOCIATIONS POUR ÉVITER LA GUERRE ENTRE MALIENS NON TERRORISTES ET POUR CRÉER UN MALI PAISIBLE, UNI ET RÉCONCILIÉ.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail: [email protected]

Comments are closed.