Le collectif touche pas a mon droit: Lettre ouverte au député Konimba Sidibé

15

Honorable Konimba Sidibé

Le Collectif ” Touche pas à mon Droit “ vous adresse cette lettre ouverte pour vous exprimer toute sa déception de vous voir  vous rendre complice d’un jeu de duplicité et de confusion entretenu par le Ministre de la Fonction Publique quant à sa volonté de radier 263 jeunes maliens de la fonction publique. Vous n’avez fait que confirmer la rumeur selon laquelle les services du ministre Mamadou Namory Traoré et ses proches  n’ont eu de cesse de vous approcher sans relâche, pour vous faire changer d’avis. Eh bien vous avez changé d’avis, contre quoi ? Vous êtes le seul capable de le dire. Cependant nous avons constaté que vous ne pouvez rien faire de plus que ce que vous avez fait, pour poser des questions de complaisance et aider un ministre en difficulté en le caressant dans le sens du poil, omettant volontairement les instruments de droit qu’il a délibérément piétiné. C’est pourquoi votre monologue complaisant avec le ministre n’a trompé que vous-même. Vous avez répété ce que le ministre dit à tous ceux qu’il rencontre en privé et vos propos sont une pure répétition d’une scénette concoctée avec votre ” interpellé “. Votre façon de faire démontre tout de même le profond mépris que vous avez pour l’intelligence des maliens à pouvoir discerner une interpellation tronquée et un règlement de compte déguisé du vrai exercice démocratique. C’est pourquoi votre intervention a suscité des tollés désapprobateurs de tous vos collègues. Nous ne sommes ni les premiers, ni les seuls maliens à être dans la fonction publique sans concours, vous le savez. Le délai de contestation du recrutement est forclos, vous ne l’ignorez pas. Le principe du droit acquis est un élément du droit malien, vous le savez aussi. Aucun de nos camarades ne s’est auto-recruté, c’est clair. Digne et responsable, le Ministre Moussa Sinko Coulibaly vous a volé la vedette en vous rappelant le principe de continuité de l’Etat et en signifiant pour sa part qu’il assumera l’œuvre de ses prédécesseurs. C’est ça le Mali. Votre fixation sur nous, ne saurait être qu’une tentative pitoyable de vengeance sur l’histoire dont, nous vous l’assurons, nous ne serons jamais les victimes. Ni vous, ni le ministre n’êtes pas plus maliens que nous. La cité vous appartient autant qu’à nous et si nous devons la construire, nous devons regarder plutôt vers l’avenir que vers le passé, car quand un homme marche la face tournée vers l’arrière, il a toutes les chances de tomber. Mr le député Konimba Sidibé vient donc de signer une longue amitié avec Mamadou Namory Traoré, ministre de la Fonction Publique, avec lequel il a passé seul à seul, 3 heures de temps mardi dernier, mais il n’a réglé aucun problème, ni fait avancer le pays d’un iota. Le député a sauvé d’éventuelles royalties, mais il ne peut nous enlever ni notre droit acquis, ni notre dignité de Maliens. Et comme le ministre sait que le débat est loin d’être clos, il se lance dans une fuite en avant, en disant ne plus vouloir revenir à l’Assemblée Nationale pour la même question. Il peut abuser de sa fonction de Ministre, mais qu’il sache qu’aucun abus ne saurait être éternel. Grâce à Dieu aujourd’hui n’est pas la fin du monde, et, tous les Maliens épris de justice se sont donnés le temps de se pencher sur le dossier de savoir que nous jeunes n’avons eu que le tort d’être considérés par certains comme l’agneau de sacrifice, d’une pompeuse mais douteuse et partielle volonté d’assainissement. Le Ministre a eu tout le loisir devant des questions choisies par lui-même et des réponses préparées de longues dates. Un député, ancien ministre qui foule au pied le principe de la continuité de l’Etat, celui du droit acquis et qui tait volontairement toutes les similitudes précédentes, peut-il être considéré comme crédible ? Beaucoup avant nous ont été recrutés sans concours et beaucoup le seront dans de simulacres de “ concours ” et si c’est notre cas qui attire autant de méchanceté, nous nous assumerons jusqu’au bout. Jusqu’au bout avec l’aide de Dieu et celui du Peuple Malien dont le soutien nous est totalement acquis.

Bamako

Pour le Collectif

Le Président

Hamadou KONDA

Commentaires via Facebook :

15 COMMENTAIRES

  1. Ecouter,ces paresseux et partisans du moindre effort devaient un jour ou autre s’attendre à de telles situations;ils n’ont pas honte de continuer à negocier l’inégociable sinon pourquoi un concours de la fonction publique?

  2. Les 263 faux fonctionnaires doivent aller voir leur papa ATT à Dakar pour qu’il les montre le chemin à suivre, notre Mali ne permet à personne de le gérer comme une famille, ATT, court d’esprit n’a pas mésuré les conséquences de ses maneuvres fraudouleuses. Combien de ses complices sont appelés à repondre devant les tribunaux? Certainement beaucoup regagneront N’Diaye Ba au lycée de Bamako-Coura qui refusera du monde dans les jours à venir et tout le reste sera envoyé à Koulokani dans une prison où on ne parle pas d’électricité. Merci monsieur le ministre traoré, merci mille fois Konimba Sidibé.

  3. ce ministre doit faire le procès du système et non celui de ces jeunes qui n’en st que le produit tout coe lui-même.nous sommes tous le reflet faussé d’une société radicalement faussée!il faut donc s’attaquer au mal à la racine!le ministre a-t-il dit un seul mot par rapport aux promotions exceptionnelles à la police?attention:ne jetons pas le bébé avec l’eau de bain!je pense que ns devons construire un type nouveau de l’hoe malien en s’inspirant du cas sud-africain

  4. Grand merci au ministre de la fonction publique, il fait du bon boulot . La première ressource du Mali ce sont les Maliens d’abord , loin devant nos mines d’or et l’office du Niger .on doit être très regardant , très serieux et très rigoureux dans le recruitement des cadres.Un état fort passe par la qualité de ses cadres. Les Maliens aspirent beaucoup à la justice, à l’égalité des chances. A la place de ces radiés j’allais tout simplement me cacher. C’est honteux de réclamer sur du mensonge et de la magouille. Ils peuvent se préparer pour les prochains concours.

  5. Si j’étais parmi les 263 radiés , j’allais faire profil bas car c’est une honte d’avoir son poste frauduleusement.

  6. Les encouragements de tous les honnêtes citoyens à :
    – Monsieur le Ministre Mamadou Namory TRAORE, Grand Commis de l’Etat qui a fait ses preuves partout, surtout à la Direction de la Coopération internationale en tant que premier responsable de ladite direction plusieurs années durant : travailleur intègre, correct, efficace et humble par dessus le marché ;
    – l’Honorable député de Dioïla Konimba SIDIBE, connu pour son honnêteté, sa franchise, pur peulh du BANIKO très sérieux qui a surtout horreur de l’injustice sur toutes ses formes, surtout à grande échelle qui est le cas du recrutement de ces personnes qu’on pourrait qualifier de “maliens privilégiés” contrairement à des fils du Mali ont fait le concours d’intégration plus d’une fois. Ces derniers ne sont-ils pas des maliens au même titre que ceux dont les actes viennent d’être annulés à cause de leur illégalité ?
    GRAND MERCI à Messieurs Mamadou Namory TOURAMAGANSY et Koniba SIDIBE DIGNE FILS DES PEULHS du Baniko.

  7. Bravo honorable Koninba. Pour le collectif touche pas à mon droit, vous n’êtes pas les premiers ni les seuls à etre entrés illégalement à la fonction publique, mais nous allons commencer par vous pour corriger cette injustice. La periode de radiation ne peut etre forclos puisque l’intégration est frauduleuse et ne s’appuie sur aucun élément de droit. On parle de continuité de l’etat de droit à travers les administrations, pas de continuité de l’etat de fraude, sinon le pays ne s’en sortira jamais, car nous allons continuer à pereniser la fraude, la corruption, la gabedie etc…..jusqu’à ce qu’il y ait une autre crise grave. Un conseil, preparez-vous et faites le concours comme tout les autres maliens et maliennes!

  8. Le collectif touche pas a mon droit:LAISSEZ NOUS RESPIRER!Si vous ne savez pas ce qu’est la transparence et la lutte contre la corruption, notre peuple sait désormais compter sur le gouvernement actuel de CMD pour corriger les injustices posées par le régime ATT!Vous n’avez qu’à vous en prendre à vous mêmes, il fallait intègrer la fonction publique par voie légale de concours direct comme les autres!Alors FOUTEZ LA PAIX AU DEPUTE KONIMBA! Il ne peut pas défendre l'”indéfendable”, cette injustice flagrante, il y va de sa crédibilité même en tant que député.:twisted: 👿

  9. K. Sidibe, ce depute fils du Baniko, est un homme credible qui a de l’imagination.

  10. Nos chers bénéficiaires des largesses népotiques,vous exagérez en invoquant un droit acquis, alors que vous devriez tous être poursuivis, jugés et condamnés par la justice. Mais grâce à la démocratie, en tant que voleurs vous continuez à nous importunez. Taisez vous sinon , nous mettrons l’État en demeure de vous boucler tous en même temps que vos complices.Vous n’allez jamais transformer la fraude en acte légal.Vous devez plutôt avoir honte.La fonction publique vous la reverrez quand votre niveau de compétitivité vous le permettra. Soyez en rassurés tant que des hommes comme Mamadou Namory seront aux affaires;

  11. La justice doit dire le Droit, ces jeunes ont été recrutés par des textes officiels. La loi n’est pas rétroactive. Donc que la justice malienne faase que le jeunes rentrent dans la plénitude de leurs droits.

    • Bonjour Mariam,
      Certes, la loi n’est pas retroactive car elle est faite pour l’avenir (Art2 du code civil français)mais cette radiation n’est nullement assiminable à la retroactivité de la loi dont tu fais allusion mais plutôt de la validité de l’acte originel c’est à dire l’acte de recrutement des fonctionnaires par le ministre sortant.
      En conséquence, j’espère que tu comprendras que ce principe n’est pas applicable en l’espèce.
      Le ministre ne dit pas “radiation” officiellement mais plutôt de l’annulation de l’arrêté d’intégration des agents à la fonction publique. Les termes ont leur sens en droit et c’est les journalistes qui utilisent à tort et à travers cette expression.
      La radiation des cadres en droit, est une mesure prise, sans accomplissement des formalités prescrites en matière disciplinaire, à l’encontre d’un fonctionnaire coupable d’un comportement indigne ou tout simplement d’une faute comme abandon de poste.
      En l’espèce, les fonctionnaires n’ont commis aucune faute donc on ne peut utiliser cette expression “radiation”.
      L’annulation en droit: Elle signifie, l’anéantissement d’un acte prononcé soit par une autorité juridictionnelle comme le tribunal administratif pour illégalité, soit par une autorité administrative comme le MINISTRE agissant au titre du pouvoir de tutelle ou de pouvoir hierarchique pour illégalité.
      En l’espèce, le Ministre agissant au titre de son pouvoir de tutelle a annulé une décision de recrutement illégale donc l’expression appropriée est l’annulation.
      Les effets de cette annulation: Contrairement à ce que tu penses MARIAM, en droit, l’annulation a pour conséquence, l’anéantissement retroactif de l’acte vicié comme si cet acte est non avenu autrement comme si l’acte n’a jamais existé, comme si l’acte n’a jamais été pris.
      On ne peut pas parler de prescription dans cette affaire, ni le principe de droit acquis puisque l’acte originel c’est à dire la première décision ministérielle de recrutement, est nulle et de nullité absolue qui ne se prescrit jamais même 100 ans après. Concernant le principe de droit acquis, aucun droit n’est acquis dans cette hypothèse dans la mesure où l’anéantissement aura comme conséquence d’effacer tout ce qui a été accordé. Donc, les intéressés se retrouvent dans leur situation initiale à savoir des diplômés à la recherche d’emploi.
      Donc, j’attends tes arguments juridiques en vue de convaincre mais de grâce ne me parle pas de tes sentiments personnels dans cette affaire.
      J’attends de te lire!

  12. il ya aussi les fonctionnaires admis a la retraite ayant ete nomme par decret occupe ces memmes postes paR un contrat dela fonction publique
    normalement ce genre de situation ne concerne que les postes politiques
    je
    pense que ceci doit etre tire au clair

Comments are closed.