Mairie du district : un budget additionnel élaboré pour les services techniques

0

En conformité avec les dispositions de  l’article  259 de la loi N 2017-051 du 02 octobre 2027, portant code des Collectivités territoriales, la mairie du district, en session budgétaire, le mardi dernier, a élaboré un budget additionnel  par les services techniques. Outre le maire du district, Adama Sangaré et les conseillers, les députés des six communes de Bamako ont pris part à cette session.  

Sans donner un montant, l’édile du District a indiqué que ce budget additionnel est destiné à corriger et ajuster les prévisions du budget primitif.  Il intervient, selon le maire, suite à un faible niveau de mobilisation  des ressources internes de la mairie liées à la pandémie du COVID-19.  L’obligation de respect des mesures barrières, l’instauration du couvre-feu sont autant de mesures qui ont eu des effets néfastes sur plusieurs secteurs économiques réduisant la marge de manœuvre de la mairie dans le recouvrement des taxes et des redevances.

Face à cette situation difficile  et dans un souci d’améliorer les recettes,  poursuit Adama Sangaré,  la Mairie a signé un accord de partenariat avec la nouvelle technologie africaine  pour collecter les taxes par les moyens digitaux.

Autre problème qui se manifeste avec acuité, c’est surtout les fortes pluies du début d’hivernage qui mettent à rude épreuve le réseau de drainage des eaux du district de Bamako.  Pour le maire Sangaré, la mise en œuvre diligente du programme 2020 va permettre d’épargner la capitale malienne  au scénario tragique de 2019.

S’agissant de  l’assainissement  de la ville, il a souligné que malgré les efforts du partenaire Ozone –Mali et DSUVA, la mairie rencontre des difficultés relatives à la gestion des dépôts de transit et la réalisation de la décharge de finale de Noumoubougou qui constituent, selon lui, encore des préoccupations réelles. «  Avec le nombre démographique, Bamako à plus que besoin d’un système d’assainissement novateur », a-t-il préconisé.

Selon les statistiques de la mairie,  le volume total de déchet évacué par la société Ozone Mali de janvier à mars 2020 s’élève à 130 183 m3  soit une moyenne journalière  1430, 58 mètre cube.  Quant à la DSUVA, le volume d’ordures évacuées au cours du premier trimestre de l’année 2020 s’élève à 16 087 m3.  La mairie du district estime qu’avec ce budget additionnel, elle va faire face à toutes les difficultés susmentionnées.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here