Gestion du fonds COVID-19 des maliens de l’extérieur : Le CSDM demande au PM des éclaircissements sur les 6 milliards débloqués pour ça

0

Le président du Conseil supérieur de la diaspora, Mohamed Chérif Haidara a animé la semaine dernière une conférence de presse au cours de laquelle il s’est prononcé sur les sujets tels que : le rapatriement des maliens bloqués à l’étranger ; les 5000 hectares alloués à la diaspora en zone office du Niger ; le prochain remaniement ministériel et la régularisation des Maliens de France en situation irrégulière

Par rapport au rapatriement des Maliens bloqués à l’étranger, le président du CSDM a rappelé que le Président de la République avait débloqué 6 milliards de nos francs pour aider la diaspora malienne. Cette aide devrait permettre de faire face à cette situation exceptionnelle.

De même, a t-il ajouté que lors de son adresse à la Nation, par rapport aux mesures sociales, IBK avait instruit au Premier ministre de tout mettre en œuvre pour le rapatriement des maliens bloqués à l’étranger soit fait.  Mais jusqu’ici, c’est le statu quo. Face à cela, « le ministère des Maliens de l’extérieur n’a reçu que 250 millions de FCFA » a déploré Mohamed Chérif Haidara. Selon lui, son organisation, en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères, avait organisé des vols pour procéder au rapatriement de nos compatriotes vivant à l’extérieur en mai 2020.

Cette procédure devrait permettre de rapatrier les Maliens de la Tunisie, du Maroc, de la France, de Dubaï et des États-Unis d’Amérique. « Vu le très grand nombre de maliens encore bloqués ou en situation précaire à l’étranger, ces 250 millions de francs CFA sont insignifiants pour permettre à notre ministère de tutelle d’organiser les rapatriements, malgré la bonne volonté du ministre Amadou Koïta ainsi que de nos autorités diplomatiques et consulaires », a soutenu Mohamed Chérif Haidara.

Evoquant le chapitre des 5000 hectares alloués à la diaspora en zone office du Niger, le président Haïdara se dit étonné de voir circuler un courrier du Haut conseil des Maliens de l’extérieur daté du 30 mars 2020, sous le n°00018 concernant leurs attributions. Ce projet, précise président du CSDM, a été initié par Abderrahmane Sylla, alors ministre des Maliens de l’extérieur. Mais, c’est la sous la gouvernance du ministre Amadou Koïta, après sa visite en août 2019 à M’bèwani (région de Ségou) en zone office du Niger avec une forte délégation du CSDM et un représentant du haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME) que ces terres ont été affectées à la diaspora malienne dans son ensemble. « À cet effet, nous informons la diaspora que ces terres ne sont pas attribuées à l’association dénommée le Haut conseil des Maliens de l’extérieur, mais à notre ministère de tutelle », a précisé le président du CSDM.

S’agissant du remaniement ministériel en cours, le Conseil supérieur de la diaspora malienne souhaite que le ministre Amadou Koïta reste à son poste. Car selon lui, ce dernier a déjà entamé de grands chantiers allant dans le seul bonheur des maliens établis à l’étranger.

Le dernier sujet du jour avait trait à la régularisation des Maliens de France en situation irrégulière. Sur ce point Mohamed Chérif Haidara n’a manqué d’évoquer les comportements « indignes et non honorables », selon lui de Baidy Dramé.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here