Programme d’actions gouvernemental de la transition (2020-2022) : « Engagement, détermination et solidarité »

1

Les ministres ont tenu un séminaire, en vue d’examiner les avant-projets du Programme d’Actions gouvernemental (PAG) et du Programme de Travail gouvernemental pour la période de la Transition. Moctar Ouane en a profité pour camper le décor.

Lors de son investiture, le 25 septembre 2020, le Chef de l’Etat a marqué sa volonté politique de conduire une Transition stable, apaisée et réussie, dans les conditions de délais convenus. À cet effet, il a insisté sur la résolution des priorités du Peuple Malien à mettre au-devant de toutes les autres actions de gestion des affaires publiques.

Il s’agit notamment des points de préoccupation retenus lors des journées de concertation nationale des 10, 11 et 12 septembre 2020, comme attentes légitimes des citoyens.

« En vue d’apporter des réponses adéquates à ces attentes, je vous avais fixé lors dès notre premier conseil de cabinet le 6 octobre 2020, les principes devant guider l’action gouvernementale, en rappelant que les grands axes de celle-ci demeurent basés sur les priorités indiquées dans la feuille de route de la Transition.

Je voudrais vous rappeler, que l’adoption de la Feuille de route et de la Charte de la Transition a fait l’objet d’un processus participatif de dialogue, qui a regroupé l’ensemble des forces vives de la Nation, à travers l’organisation des Journées de Concertations nationales », a dit le Premier ministre.

Le Séminaire gouvernemental a pour but d’examiner les avant-projets respectifs du Programme de Travail gouvernemental (PTG) et du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG), en vue de les soumettre prochainement au Conseil des Ministres.

« Je vous invite donc à y veiller pour assurer l’atteinte des objectifs fixés dans la feuille de route sur la base de 3 principes à savoir : Engagement, détermination et solidarité ».

A. Kalambry

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Pauvres Moctar OUANE qui ne sait pas où et comment débuter un tel programme, donc se serrait un échec d’avance car tout commence par des ressources humaines dignes de ce nom après un bon audit des structures, à savoir les projets et programmes des différents ministères, et vous n’avez pas ces hommes et femmes capables de mener à bien un tel programme donc les résultats sont déjà biaisés, cela est sans aucune équivoque. Vous engagez votre programme avec des ressources humaines inefficace, incompétente, et incapables, à quoi attendez-vous très cher PM? Si votre programme ne commence pas par des audits au sein des structures ministérielles à savoir les projets et programmes en exécution et ceux déjà exécutés, se serait comme mettre la charrue avant les bœufs, cela veut dire que ce labour ne serait jamais exécuté comme il faut.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here