Décès d’IBK : La Nation malienne rend un dernier vibrant hommage à son ancien président…

0

Décédé le dimanche 16 janvier dernier, l’ancien président de la République, El Hadj Ibrahim Boubacar Keita a reçu les derniers hommages de la Nation, le  vendredi 21 Janvier à la Place d’armes de la Génie militaire.

La cérémonie a enregistré la présence de plusieurs personnalités du Mali, des ambassadeurs accrédités dans notre pays, des leaders religieux, des anciens ministres et anciens collaborateurs. Le président du Haut Conseil Islamique, Ousmane Madani Haidara et le cardinal Jean Zerbo étaient également là. Par contre l’ancien président du Haut Conseil l’islamique, l’Imam Mahmoud Dicko et l’ancien président de la République, Alpha Oumar Konaré ont brillé par leur absence.

La cérémonie s’est déroulée en deux temps : Les funérailles militaires qui ont donné le ton à ce grand hommage. Il s’agit du corps recouvert de drapeau national, placé sur un brancard, transporté par 6 officiers de l’armée qui s’avançaient à petit pas jusqu’à poser le cercueil sous un hangar. Un poster géant du Président était posé devant le cercueil. Après le défilé funèbre, place à une décoration par le grand chancelier des ordres nationaux, le Général Amadou Sagafourou Gueye.

Ensuite il y a eu la séquence civile axée sur les interventions. C’est Aminata Keita, petite fille du président défunt qui a pris en premier la parole. Elle a remercié les Maliens.” Tu es là, je te vois en face de moi. Tu es parti, mais tes conseils sont là. Nous ferons tout pour sauvegarder tes conseils qui tu nous prodiguais”, a déclaré Aminata Keita, s’adressant à son défunt grand père.

Après ce fut au tour de son fils, l’homonyme du père d’IBK, Boubacar Keita dit Bouba de prendre la parole pour remercier le peuple malien et les autorités de la transition pour l’organisation de ces hommages.” Notre père avait de l’amour pour sa patrie. Il a été même meurtri par la dernière situation du pays. Je présente mes excuses à tous les maliens” a martelé Boubacar Keita, fils d’IBK.

L’ancien ministre Amadou Koita a pris la parole au nom de tous les partis politiques qui soutenaient l’ancien président. Il a loué le patriotisme de l’homme, sans oublier l’humanisme de l’ancien président. “Ce qui s’est passé le 18 janvier 2020, c’est le résultat d’un mensonge grossier monté par certains pour renverser le pouvoir d’IBK. Mais l’histoire nous édifiera” a déclaré Amadou Koita

Prenant la parole, au nom des amis du défunt, Me Kassoum Tapo a abondé dans le même sens. Il a parlé des qualités de l’illustre disparu. Il a rappelé qu’il avait lu le même discours lors du décès d’un de leurs amis, ce jour IBK avait pleuré. Je lui ai rendu visite, une semaine avant son décès, il m’a dit ceci :” je suis malade, mais il faut informer les maliens que je leur demande pardon. Quant à moi je pardonne les Maliens” a souligné, Me Tapo.

 

Baba Akib Haidara, chef de cabinet de feu Ibrahim Boubacar Keïta a intervenu pour remercier les autorités de transition pour leur présence. Il a aussi loué les qualités de l’homme.

Après toutes ces interventions, le Grand chancelier des ordres nationaux, le général Amadou Sagafourou Guèye a loué, de son côté, l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita. Comme les autres intervenants, il a énuméré les qualités de l’homme dans son parcours professionnel. Il rappelé que le président IBK a pu signer l’accord issu du processus d’Alger et la loi N° 050 pour la promotion de l’équité genre.

A noter que les autorités de la transition ont décrété 3 jours de deuil national à la mémoire de l’homme.

Cette cérémonie d’hommage était placée sous la présidence du Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga qui représentait le Président de la transition, Chef de l’État, colonel Assimi Goita.

La  cérémonie a pris fin par la marche militaire dans un jargon militaire ( marche funèbre). Les éléments de la garde nationale, la gendarmerie nationale, l’armée de terre et l’armée de l’air ont pris part à  ce défilé.

Après le corps a été remis à la famille pour la prière et l’inhumation à son domicile où était présent un public depuis le matin.

Seydou Diamoutené

Obsèques d’IBK : En deux étapes

Les obsèques de l’ancien Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) décédé le dimanche 16 janvier 2022 se sont déroulées en deux étapes.

Après les hommages de la nation, à la Place d’armes du génie militaire, le corps de l’illustre disparu, a été rendu à sa famille. Les parents, amis, anciens collaborateurs de tous bords etc… se sont ainsi retrouvés dans la résidence privée du défunt, sise à Sébenikoro.

Ainsi la séance de prière, précédant la conduite le défunt dans sa dernière demeure, a mobilisé de nombreux fidèles autour d’un imam des lieux. Les louanges à Allah, ont, tout au long, été chantés à l’enterrement de l’ex-président, Ibrahim Boubacar Keita. Que le Bon Dieu l’accueille dans son paradis éternel.

Diakalia M Dembélé

 

Hommage à l’ancien président IBK : Il avait la passion du Mali

Après un hommage digne de foi de la nation à notre regretté Ibrahim Boubacar Keita, ancien Chef  de l’Etat à la Place d’armes du Génie militaire, la le corps a été remis à la famille, les funérailles se sont poursuivies dans l’après midi au domicile de l’ancien président sis à Sébénicoro.

A 14 heures précises, en présence de la quasi totalité des leaders religieux de Bamako, les proches et collaborateurs, les anciennes et nouvelles autorités du pays, l’imam Traoré de Sébenikoro a dirigé la prière mortuaire, conformément au choix fait par IBK de son vivant.

Après l’inhumation nous avons tendu notre micro à certaines personnalités. Toutes les réponses donnent une image favorable de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita:

‘’Nous sommes ses dignes héritier politique, nous allons l’assumer. Nous allons nous battre pour que ses idéaux politiques restent’’, a déclaré Moussa Timbiné, ancien président de l’Assemblée nationale.

‘’De 1994 à aujourd’hui, IBK a beaucoup apporté au pays. Je suis fier du bilan d’IBK à la tête du pays comme Premier ministre, à la tête du pays comme Président de la République et comme homme politique accompli, je suis fier d’avoir été son compagnon’’,  a indiqué Dr Bocari Tréta.

‘’Modibo est parti, Moussa est parti, ATT est parti et maintenant c’est IBK qui s’en va et pendant ce temps nous nous agitons, alors moi je souhaite que nous tirons des leçons positives de ces départs. IBK était un homme de grand cœur’’, Cardinal Jean Zerbo.

‘’IBK est resté démocrate. Je pense que cette cérémonie doit être un tremplin au-delà de son caractère religieux une occasion de fédérer les synergies, afin de mettre tout le monde ensemble pour le Mali’’, a laissé entendre Issa Kaou Djim.

‘’Il a toujours souhaité que les Maliens se retrouvent pour sauver le pays. Sa dernière volonté était de réunir les fils de ce beau pays au delà de nos divergences’’ a témoigné Me Tapo.

‘’On peut tout lui reprocher sauf qu’il n’avait pas la passion de son pays. J’espère que d’avantage de forces montantes aient la passion du Mali comme lui’’, a estimé Tièbilé Dramé.

IBK a rejoint ses ancêtres ainsi que les anciens Présidents du Mali tels qu’ATT, Moussa Traoré et autres. Il repose désormais à Sébenikoro dans la cour de son domicile.

Va en paix guerrier !

Bréhima DIALLO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here