In memoriam : Lamine Ben Barka, la classe dans l’effacement !

1

Il s’en va cette fois-ci aussi comme il avait habitude de venir : sur la pointe du pied, sans bruit, sans casse. Il ne sera plus là pour être le témoin impuissant d’un temps de gravité satanique qui fauche dans nos rangs  comme jamais.  Difficile à accepter,  mais hélas, c’est fait : Lamine  est parti. Et cette mécanique là n’est pas réversible.  Sans lui,  c’est vrai, le reste est un défi. Car, s’il avait su être cette présence qui évitait de se faire remarquer, Lamine avait toujours été au four et au moulin. Dès lors, il sera  une absence qui se fera sentir.   Nous n’avons, face à toute-puissance divine, que des vœux à offrir. Celui que Lalla, l’épouse éplorée mais croyante, l’amie sincère et la sœur universelle,  que nous n’imaginions pas sans lui et réciproquement, soit là le plus longtemps possible pour  ce qu’elle est elle-même mais aussi pour  « continuer » Lamine qu’il est impossible de ne pas pleurer.  Tant il avait investi dans le savoir-être et dans le savoir-vivre ! Tant il avait fait de l’efficacité silencieuse un culte, son culte, pour ne heurter personne et pour commettre le moins d’impairs possibles!  Mais voilà, il n’est donné  à chacun de nous qu’un moment,  et ce moment Lamine l’a admirablement bien rempli.  Vas en paix, cher ami, et  sois des bienheureux !

Adam Thiam

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. I am in shock. I just learned of the passing of our dearest brother Lamine. No words will suffice. He was simply a wonderful human being, friend, father and husband. I feel so blessed that we spent time together in Addis in 2019. My heart is filled with sorrow. Sending love to all the family. Jo and Kebret

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here