Mme Diallo Fatoumata Cissoko dite “Dogomani”, Fille de l’ancien Premier Ministre Diango Cissoko : “Papa, tu laisses un vide dans nos cœurs et dans nos vies, un grand vide qui ne sera jamais comblé… ” “Va en paix Boulouli “Diango Ba” ! Tu n’as pas vécu inutile”

0

“Mon père est parti après seulement une dizaine de jours de combat contre la maladie, tout doucement comme il l’a toujours été, sans déranger personne” a déclaré Mme Diallo Fatoumata Cissoko, plus connue sous le nom de “Dogomani”, lors des obsèques de son père, l’ancien Premier ministre de la Transition en 2012, Diango Cissoko, décédé le 4 avril 2022 à 74 ans. Un vibrant hommage lui a été rendu, le jeudi 7 avril, par la nation malienne avant d’être accompagné à sa dernière demeure par une foule de grands jours. Ce grand commis de l’Etat repose désormais au cimetière de Sotuba. Voici le témoignage de Mme Diallo Fatoumata Cissoko dite “Dogomani” sur son père.  

Papa serait certainement ému de vous voir tous ici, aujourd’hui, aussi nombreux pour lui rendre un dernier hommage et je le suis moi-même…. Au nom de toute la famille, je tiens à vous présenter notre sincère gratitude.

Mon père est parti après seulement une dizaine de jours de combat contre la maladie, tout doucement comme il l’a toujours été, sans déranger personne. Papa, pour nous, tu étais notre père, notre papa, l’homme de référence, le géant dans l’ombre de qui nous avons fait nos premiers pas, celui qui nous a appris patiemment tant de choses, qui nous a donné l’éducation et les armes pour affronter sereinement la vie, toujours positif et débordant d’optimisme, avec qui nous avons partagé tant de joies, qui nous a soutenu dans tant d’épreuves.Par ta disparition, le Mali perd un de ses plus grands fils.

Tu étais à la fois l’architecte et le bâtisseur infatigable de l’administration malienne que tu as servie toute ta vie durant avec amour et sacerdoce. Tes œuvres, les lignes par toi tracées continueront à guider des générations entières.

Grand commis de l’Etat, tu l’as été, patriote discret et efficace, tu avais les sens de l’écoute et du partage. Ainsi, nous voudrons réitérer notre sincère reconnaissance aux autorités de la Transition pour le soutien multiforme et toutes les démarches entreprises durant toute cette période. Une motion particulière au président de la Transition Son Excellence le colonel Assimi Goïta pour son implication personnelle.

Que le Premier ministre, Madame le ministre de la Santé, Monsieur Ousmane Isssoufi Maïga, Ancien Premier ministre, le Professeur Django Djibo, trouvent également ici l’expression de notre profonde gratitude.

Nos remerciements particuliers vont à l’endroit de Monsieur Dioncounda Traoré, Ancien président de la République pour sa présence, son assistance et son soutien indéfectible tout au long de cette dure épreuve.

Papa, tu nous as toujours enseigné la culture de l’excellence. Tu nous avais préparés à beaucoup de choses, y compris à accepter ton départ que tu ne savais pas si proche…Je me rappelle encore de cette anecdote dans laquelle tu nous disais à chaque fête de ramadan ou de tabaski, lorsqu’on te souhaitait de passer 100 ans encore avec nous, tu nous répondais en souriant : “Je ne souhaite pas vivre encore toutes ces années pour éviter d’être une charge pour vous”. Aujourd’hui, nous sommes tous là, à nous soutenir les uns les autres, mais et demain ? Me réveiller comme les autres matins, voir ou penser à quelque chose et me dire : “Tiens, il faudra que j’en parle à Papa” avant de réaliser que tu n’es plus là, que nous n’aurons plus nos échanges combien fructueux autour de notre point commun qu’est le Droit public. Papa, tu laisses un vide dans nos cœurs et dans nos vies, un grand vide qui ne sera jamais comblé. Tu t’en vas rejoindre ainsi nos chères mamans, tes épouses bien aimées, Mariétou et Bintou.

Qu’Allah t’accorde un voyage paisible vers le paradis !

Que la terre te soit légère ! Qu’Allah te préserve des châtiments de la tombe, qu’il te pardonne et t’accorde les bienfaits de l’au- delà !

Va en paix Boulouli “Diango Ba” ! Tu n’as pas vécu inutile”.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here