Conséquences des affrontements à Wagadou : L’armée mauritanienne cible la population locale Des fonctionnaires maliens désertent leurs postes. Des parlementaires maliens protestent

0

Les affrontements qui ont eu lieu le vendredi 24 juin dernier dans la forêt de Wagadu dans le cercle de Nara ont eu des conséquences alarmantes. La voiture du chef de village de Darsalam a été prise pour cible par l’armée mauritanienne ; quelques jours après les affrontements, trois maliens  ont été tués dans ladite forêt par les mines posées par les rebelles. Suite aux tirs nourris entre les belligérants, et sentant leur vie en danger,  les fonctionnaires civiles en service dans cette zone, ont quitté la localité. Notre envoyé spécial a fait le constat.

 

Les affrontements du vendredi dernier dans la forêt de Wagadou tourmentent la population locale désormais gagnée par la peur.  Surtout que  l’armée mauritanienne semble ne pas faire la différence entre les éléments d’AQMI et la population locale. Car celle-ci (armée mauritanienne) par confusion, est entrain de prendre pour cible les biens personnels des villageois. Au cours des raids en effet, l’aviation militaire de l’armée de la  Mauritanie a pris pour cible le véhicule du chef de village de Darsalam, M Cheick Ould Ahamed, ainsi que ceux des habitants de la localité qu’ils ont assimilés aux éléments d’Al Qaïda.

 

L’armée mauritanienne ne constitue pas le seul danger pour les populations locales. Les mines disséminées par les combattants d’AQMI rendent aujourd’hui la circulation périlleuse dans la zone.

 

 

Dimanche dernier, trois maliens ont été déchiquetés par ces engins dans cette forêt de Wagadou.

 En outre, par peur des balles perdues et fragments d’obus tirés par les armes lourdes, (les deux camps en ont fait usage), les fonctionnaires civils  en service au village de Wagadou ont quitté la localité et regagné les villes environnantes. Nous avons puis rencontré quelques uns dans la ville de Nara. Ces derniers nous ont rassuré de regagner leurs postes une fois la situation revenue à la normale.

 Quand aux commerçants, usagers de l’axe Mali-Mauritanie, ils se disent très préoccupés par la situation actuelle dans la région et particulièrement dans cette zone d’intervention de l’armée mauritanienne.

Baba Ahmed envoyé spécial  à Nara

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER