Maintien du président de la République : Le M5 RFP et la CFR embouchent dans la même trompette

0

Va-t-on vers la fin de la crise qui oppose le Mouvement du 5 juin Rassemblement des Forces Patriotiques et la mouvance présidentielle incarnée par la Convergence de Forces Républicaines. Le moins que l’on puisse dire  ce que les deux parties semblent désormais disposer  à désamorcer la bombe.

Le M5 RFP est désormais disposé à se conformer aux propositions de la CEDEAO qui sont la dissolution de la cour constitutionnelle,  l’organisation d’élections législatives  partielles dans les circonscriptions contestées et la formation d’un gouvernement d’union nationale avec une large marge de manœuvre.   Mieux le mouvement est sur le chemin de mettre de l’eau dans son vin concernant le départ du président de la République. De son côté  la Convergence des Forces Républicaine a décidé, elle aussi de faire baisser le curseur  de la tension en renonçant à la marche du samedi 27 juin 2020 qui devait avoir lieu suite à une médiation des notabilités du Mali , de la MINUSMA et de l’Union  africaine. Rappelons que cette plateforme a été mise en place pour défendre les institutions de la République contre les « antirépublicains » qui veulent prendre le pouvoir par le truchement d’une insurrection populaire.  Elle a été portée sur les fonts baptismaux suite à deux manifestations d’une partie de la classe politique et de la société civile. Lors de sa traditionnelle conférence de presse tenue le mercredi le  1 juillet 2020 au siège de la CMAS, le M5 RFP a mis sur la table 8 points de revendications. « Nous avons produit un document de propositions en 8 points si je ne me trompe pas », a rapporté un membre du comité stratégique. Dans le document nulle part il n’est fait mention de la démission du président  El Hadj Ibrahim Boubacar Keita, c’est la preuve   qu’une décrispation  de la crise se profile à l’horizon. On peut dire que sur un point, les deux mouvements sont d’accord le respect de la première institution incarnée par le président de la République. Parmi les 8 points de revendication il ya la dissolution de l’assemblée nationale, de la cour constitutionnelle et la mis en place d’un gouvernement d’union nationale reflétant toutes les sensibilités du pays.   Le document  a été présenté à l’Imam Dicko qui n’a fait aucune objection. Il sera soumis très prochainement au président de la République El Hadj Ibrahim Boubacar Keita pour approbation.  La communauté internationale a pesé de tout son poids pour que la démission du président de la République ne soit plus à l’ordre du jour.

Oumou Cisse

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here