Œuvres sociales : Dr. Djouroukoro Diallo offre des vivres au Centre Jigiya Bon

0

Dr. Djouroukoro Diallo, Malien résident en Europe depuis une vingtaine d’années, a offert des vivres au Centre Jigiya Bon de Daoudabougou qui reçoit, encadre et forme 80 jeunes filles.

 

« Le citoyen n’est pas un consommateur. C’est un producteur d’idées, de convictions, d’engagement et de solidarité”. Cette citation de François Bayrou décrit parfaitement Dr. Djouroukoro Diallo. Enseignant chercheur, auteur de plusieurs publications, est, en plus de son implication dans la production d’idées et de conviction, aussi un homme de cœur, un mécène sensible aux problèmes des plus démunis. Fort de cet engagement, il vient d’offrir un important lot de vivres au Centre Jigiya Bon de Daoudabougou. Le don est composé de sacs de riz, de mils, de sorgho, de bidons d’huile et de pâtes alimentaires.

Selon Dr. Diallo, cette action est purement humanitaire. « Le Centre Jigiya bon fait un travail remarquable dans l’éducation des jeunes filles démunies. Je viens de ce quartier, j’y ai fait mes études avant de partir en Europe. C’est donc normal pour moi d’être là, de soutenir cette brave équipe du centre dans la prise en charge des enfants », a expliqué Dr Diallo.

Il a saisi cette tribune pour appeler les populations de Daoudabougou, singulièrement les plus nantis, à l’union, à la solidarité et l’entente pour le développement du centre. « L’amour que nous exprimons à nos enfants, c’est cet amour que chacun de nous doit exprimer envers son voisin surtout quand on a des voisins comme les pensionnaires de ce centre », a-t-il insisté.

 

Jigiya Bon, un centre en quête de souffle

Mme Togo Mariam Sidibé, directrice du centre Jigiya Bon, a remercié Dr. Diallo pour ce geste de haute portée sociale. Toutefois, elle a lancé un appel aux personnes de bonne volonté pour soutenir le centre. Il s’agit surtout, selon Mme Togo, de la rénovation du bâtiment servant de dortoir aux jeunes filles, l’équipement de la bibliothèque et un soutien continu en vivres.

« Désormais vous faites partie de nos bienfaiteurs et nous allons toujours prier pour vous », a-t-elle promis au mécène Dr. Djoroukoro Diallo. Dr. Diallo a visité le centre. Il a promis d’être toujours là pour accompagner les filles.

Jigiya bon, qui signifie Maison de l’espoir, est un Centre d’accueil des jeunes filles démunies. Dans ce cadre, elle reçoit depuis plus de vingt ans, des orphelines, des filles du centre de rééducation de Bollé et des enfants des pouponnières. Actuellement, le centre accueille 80 pensionnaires. Elles bénéficient d’un cadre familial convivial et fréquentent des écoles du système scolaire national. Pour l’instant, le centre, selon sa directrice, fonctionne uniquement avec les dons et les ressources mobilisés auprès des membres fondateurs. « Nous avons besoin de l’accompagnement de l’Etat et des grands mécènes pour atteindre nos objectifs», a lancé Mme Togo Mariam Sidibé.

K.K. K.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here