Le désamour semble consommé entre le Syndicat de la Police Nationale (SPN) et la direction de la police nationale. Cela fait suite à la décision signée en date du 4 avril par le Directeur général de la police nationale, le Contrôleur général Moussa Ag Infahi. Décision relative aux mutations de trois membres influents du SPN. Selon le syndicat, ce ne sont  pas les mutations en elles-mêmes qui fâchent, mais les petits calculs que cela cacherait. En effet, le commissaire Yaya, Secrétaire aux revendications, se voit muté à Bandiagara et le commissaire Moussé M’baye, Secrétaire administratif, doit déposer sa valise à Gao. Quant au Secrétaire aux relations extérieures, le commissaire Moussa Youba Diarra, il part faire valoir ses compétences à Tombouctou. Sans oublier bien d’autres au niveau de Bamako. Selon le Sergent-chef Daouda Cissé, Secrétaire général du SPN, il s’agit purement et simplement d’une tentative de déstabilisation de leur structure syndicale. Par ces mutations ciblées, la direction voudrait sévir contre ces trois hommes qui ont refusé d’adhérer au syndicat qui lui est proche, donc plus favorable. Ce qui serait une violation flagrante de la constitution en ses articles relatifs aux libertés syndicales. Pour ce faire, le Ségal du SPN a pris son bâton de pèlerin pour décrier ce qui est devenu une habitude de la part de leur direction chaque fois que des revendications sont déposées sur la table. Pour preuve, le Sergent-chef Cissé cite les affres commis par  l’ex-directeur général de la police nationale, Hamidou Kansaye. Ce dernier avait fait radier l’Adjudant Youssouf Fofana de l’effectif en décembre 2014 pour des raisons de lutte syndicale. Il avait aussi forcé certains membres à se retirer de la lutte syndicale pour préserver leur place dans les rangs de la police. Siméon Kéita est aussi en prison. Pour sa part, le SPN qui n’entend pas se laisser faire, envisagerait des mesures de défense ces très prochains jours. Attendons de voir.

 

Selon Mahamane Baby, ministre de l’emploi :                                      

Le manque d’emploi exacerbe les conflits

C’était le jeudi 14 avril 2016, lors de la première journée scientifique de l’observatoire national de l’emploi et de la formation (Onef). L’objectif de cette journée est d’offrir un cadre d’échanges et de partage des résultats des études menées par l’Onef. Pour le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Mahamane Baby, le manque d’emploi exacerbe les conflits et nourrit les flux des plus aléatoires de la migration.

 

 

Conseil du district de la mairie :

Des projets structurants soumis à l’examen des élus municipaux

La mairie du district a tenu, le jeudi 14 avril 2016, sa 1ère session extraordinaire au titre de l’année en cours, sous l’égide du deuxième adjoint au maire central.

L’examen et la délibération des projets relatifs au budget et au contrat plan Etat/Mairie étaient à l’ordre du jour. Selon le deuxième adjoint au maire, Ibrahima Dioné, la session revêt une grande importance, car elle s’inscrit dans la mission régalienne de nos élus municipaux. Et à l’occasion, ils se devaient d’examiner les projets structurants qu’ils ont identifiés et qui prennent en charge les six communes du district. Les projets de budget additionnel et de virement de crédits au budget étaient également à l’ordre du jour. Soulignons que le projet de virement de crédits au budget 2016 est d’un montant de 701 000 000 FCFA. Comme l’a rappelé M. Dioné, les projets structurants proposés au contrat plan Etat/ Mairie du district, concernent les domaines de la mobilité urbaine, l’assainissement, les équipements marchands, la protection de l’environnement, de la santé et de la sécurité. Notons que les différents travaux des maires gardent en ligne de mire la bonne organisation du Sommet France-Afrique, prévu en janvier 2017.

 

Immigration   :                                                                                                    

Le Mali et l’UE accordent leurs violons

Le Mali et l’Union      européenne (UE) conviennent de «gérer ensemble» l’immigration, en finançant des projets pour lutter contre ses causes et promouvoir la migration légale, selon un communiqué conjoint publié vendredi au terme de la visite à Bamako du ministre néerlandais des Affaires étrangères. L’UE avait décidé à La Valette d’aider financièrement l’Afrique pour endiguer les flux de migrants, avec un fonds d’1,8 milliard d’euros.

 

Menaka :                                                                                                                     

Plus de 10.300 réfugiés de retour

Plus de 10.300 réfugiés, en provenance principalement du Niger, se sont installés dans la région de Ménaka.  Des réfugiés maliens vivant au Niger retournent progressivement depuis plusieurs mois dans leur région d’origine. Ce retour volontaire a commencé en avril 2014, où 1.600 personnes avaient déjà regagné en quelques jours le pays. Les candidats au départ sont partis spontanément du camp de Mangaize dans la région de Tillabéry au Niger pour regagner Ménaka. Ces déplacements se sont faits en concertation avec le Haut-Commissariat pour les Réfugiés qui a appuyé ces retours.

 

Fronde sociale :                                                                                            

La Cstm projette une marche de protestation le 21 avril 

Le bureau exécutif national du Syndicat national de l’éducation de base (Syneb), membre de la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM), a organisé hier un meeting d’information au Centre islamique de Bamako. En la circonstance, le secrétaire général de la CSTM, Hamadoun Amion Guindo, a informé ses militants du projet de marche pacifique de protestation contre les violations des droits de l’homme au Mali, le 21 avril prochain.

 

Après son opération à  Paris :                                                                                                  

IBK se remet tout doucement       

Le président Ibrahim Boubacar Kéita est toujours en convalescence à Paris après une opération d’une tumeur bénigne. Il récupère bien, affirment son entourage et un communiqué officiel. On ne connaît pas encore la date de son retour à Bamako.

Un ouf de soulagement pour les Maliens qui avaient retenus leur souffle quand ils ont appris la triste nouvelle de l’opération de leur Président.

 

Police nationale :

Le Directeur régional en tournée

Dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles de ses éléments, le Directeur régional de la police nationale, le Commissaire divisionnaire Siaka Sidibé, a entrepris une tournée dans les commissariats du district de Bamako. Ce qui l’a amené, tour à tour, aux commissariats des 2e, 5e et 9e arrondissements du district. C’était dans la matinée de ce 13 avril 2016. Il s’agissait pour lui de prendre attache avec ses hommes. A l’occasion, il a effectué une visite des locaux avant d’exhorter le personnel au travail bien fait et surtout à la ponctualité. Pour cette tournée, il avait à ses côtés les chefs d’unités pour plus d’impact.

Rassemblés par Abdoulaye KONATE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER