Ménaka : Le maire d’Anderamboukane tué dans une attaque

1
Menaka
La ville de Menaka (archives)

Le maire d’Andéraboukane, dans la région de Ménaka, a trouvé la mort le lundi 4 février dernier, dans une attaque contre son véhicule. L’élu local était dans ce véhicule quand il a reçu des tirs venus d’un poste militaire à l’ouest de la ville. Plusieurs versions circulent sur les circonstances de cette mort. A Ménaka certains élus invitent les militaires à la « vigilance dans l’identification de l’ennemis ».

L’incident s’est déroulé aux environs de 5h du matin. Un véhicule 4×4 à bord duquel il y avait quatre personnes a essuyé une rafale au poste militaire à l’ouest de la ville. Le maire de la commune d’Anderamboukane qui se trouvait dans le véhicule a été mortellement atteint. Trois autres personnes dont une par balle perdue sont blessées et reçoivent les soins au Centre de santé de référence de Ménaka.
Sur place, certaines sources affirment que le véhicule était en arrêt quand les rafales sont parties, d’autres par contre expliquent que le chauffeur avait refusé d’obtempérer. A Ménaka faut-il le rappeler il est interdit à tout véhicule de sortir avant six heures du matin.

DDR  : « Près de 5 mille combattants déjà enregistrés » au Centre du pays

Le processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) pour les groupes armés du centre a commencé. Plus de 5 000 combattants ont été enregistrés et plus de 800 armes de guerre récupérées, affirme Oumar Dicko, coordinateur de ce processus. Mais, selon lui, les enregistrements se poursuivent. Objectif : permettre à tous ceux qui détiennent les armes de façon illégale d’être insérés dans le DDR.

Selon le coordinateur du DDR, c’est le camp de Soufroulaye à Mopti qui va abriter les combattants enregistrés pour ce processus. « Ceux-ci sont à ce jour près de 5 000 éléments identifiés», indique le coordinateur.

Plus de 800 armes de guerre, 2000 fusils de chasse et armes traditionnelles2 000 grenades défensives et offensives, plusieurs munitions de calibres différents ont été récupérés.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Encore un coup de ces imperialistes violents francais. Je me demande ce que cette presence imperialiste francaise a servi aux Africains depuis pres d’une decenie si ce n’etait pas de creer le desodre et la misere en Afrique. La france est ce pays qui est entrain de tout faire pour mettre un autre plan en marche en Afrique pour assoir d’avantage son influences dans ces pays. L’operation barkhane vise seulement les Maliens/Maliennes qui tiennent un franc parle contre la france et refuse d’aderer a leur complot contre le Mali. N’est ce pas pour quoi cette force imperialiste a tue le maire de Menaka et faire porter l;armee Malienne les responsabilites. Tout les Maliens/Maliennes avises savent la position du Maire de Menaka contre la france dans le Nord du Mali et sa politique nefaste. Comme l’armee Maliennes est une armee muselee comme le governement du Mali, donc ils ne peuvent que prendre leur mal des deux mains. Je dis a tout le monde, quand un Malien ou une Malienne est tue au Mali il faut chercher a savoir si c’etait quelqu’un qui tennait un franc parle contre la france ou contre le complot de la france. La france a decider d’abattre tous les Maliens et toutes les Maliennes qui font face a eux et a leur plan diabolique contre le Mali. Comme je l’ai toujours dit que la france n’a pas fini de faire parler d’elle au Mali. Elle va continuer a mettre le desordre au Mali jusqu’a ce qu’elle trouve les argument de diviser le Mali. Le changement constitutionnel va aussi dans ce sens. La france veut avec ses amis creer des regions et provoquer des conflits entre eux et enfin diviser le Mali. C’est la raison principale de ce changement constitutionel au Mali. N’est ce pas une des raisons qu’ils veulent chasser les Fulani/peuls de certaines regions du Mali pour faciliter un conflit inter-communautaire. Les Maliens/Maliennes doivent se demander pour quoi tout ce qui a ete dit de faire apres la signature de l’accord de paix avant le changement constitutionnel n’ont pas ete fait et les imperialistes francais amis veulent a tout prix changer la constitution du Mali pour qu’ils puissent precipiter un conflit entre les regions et par fini creer des nouveaux etats au Mali. Je suis sur que les Maliens/Maliennes ne vont pas donner ce luxe aux francais et amis. N’est ce pas pour quoi la MINUSMA est au Mali et qui ne fait que grossir de jour en jour. C’est exactement le plan, que cette force au service des imperialistes va se presenter comme force d’interposition entre les nouveaux pays crees. Dieu est bon mais les imperialistes sont des satans. Il est encore temps que les Maliens/Maliennes et aussi bien que les Africains/Africaines se levent contre la violence de la france qui se cherche dans ce monde et qui vit du sang des Africains/Africaines. Je demande aux Africains/Africaines de proteger leurs leaders nationalistes car ils/elles sont la cible des imperalistes et faux amis du Mali aujourd’hui. Les Maliens/Maliennes et aussi bien les Africains/Africaines doivent comprendre que leurs leaders sont limites dans leur mouvement et prise de decision dans leur pays car ils sont sous la violence de ces imperialistes francais qui ne font que boire leur sang. Le Mali et l’Afrique a aujourd’hui plus que besoin des pays comme la Chine, la Coree et la Russie etc. Et si l’Amerique veut jouer un jeu franc avec l’Afrique, elle est la bienvenue. Je dis encore, que cette armee imperialiste n’est pas au Mali pour le beux yeux des Maliens/Maliennes.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here