Mopti : Un véhicule des FAMA saute sur un engin explosif et fait 9 morts

0
Les convois contrôlés par la Force Barkhane dans le Nord

Dans la matinée du vendredi 1er mars 2019, un véhicule de la compagnie FAMa du G5-Sahel a sauté sur un Engin explosif improvisé (EEI) à Boulkessy, dans la région de Mopti. Cet incident a ainsi causé la mort de 9 militaires. Bien avant cette tragédie, le Chef d’État-Major de la Force conjointe du G5 Sahel, le Colonel Ahmat Chahit KOUFOUFOU, avait effectué en décembre dernier une mission d’inspection auprès des différents bataillons sur le terrain afin de se faire une idée précise de l’opérationnalité de ces unités de combat.

Mopti :

Un corps s’explose lors d’un enterrement faisant le bilan de 10 morts et 2 blessés

Dans un communiqué de presse, la MINUSMA fait part de l’explosion d’un corps piégé qui avait disparue 48 heures bien avant l’enterrement. La MINUSMA nous fait part de la mort de 10 personnes et de deux blessés suite à cet incident.
Le même jour, les corps des victimes de l’attaque ainsi que les restes du corps piégé ont été enterrés par les Forces armées maliennes (FAMa) déployées sur place après l’incident.   « Le fait de piéger un cadavre dans le but de causer des victimes additionnelles est indigne et constitue un crime grave. Les auteurs d’une telle ignominie doivent être jugés et condamnés », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif.   Après avoir présenté toutes ses condoléances   à la communauté affectée de Gondogourou, la MINUSMA a appelé l’ensemble des communautés de la région de Mopti à la retenue et au discernement.

« Cet acte odieux ne peut, en aucun cas, être justifié. Ces criminels ne doivent en aucune manière ébranler les liens séculaires qui ont régi pendant des siècles, la cohabitation entre les différentes communautés maliennes », a ajouté M. Annadif.

 MINUSMA : Cérémonie d’hommage et d’adieux aux Casques bleus du contingent guinéen

Ce mercredi 27 février,  à la base opérationnelle de la MINUSMA à Bamako, la cérémonie d’hommage et d’adieux aux Casques bleus du contingent guinéen a eu lieu. Il s’agit du Sergent Théa Michel, Sergent Haba Ives et le Soldat Ismaël Bangoura, tous les trois tués à Siby, à 44 km au sud-ouest de Bamako, le 22 février 2019.

À l’issue de cette cérémonie, le Commandant de la Force, le Général de corps d’armée Dennis Gyllensporre n’a pas manqué à rendre hommage à ces soldats: « Au service de la paix et de leur pays frère, le Mali, ils étaient prêts à tout, pour tendre la main à leurs voisins et leur apporter un soutien. »

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here