ORTM : La passion se meurt

1

La grève observée le mois dernier par les agents de l’Office de radiodiffusion télévision du Mali (ORTM) en dit long sur la morosité qui règne à Bozola. Une grève qui pourrait être rééditée selon certaines sources. Alors, qu’est-ce qui se passe à Bozola ?

Il est vrai que le dernier débrayage est étroitement lié à la décision gouvernementale de scinder l’ORTM en deux entités. Ce qui n’est pas du goût de tous, du moins tant que certains préalables ne seraient pris en compte. Il y a aussi ‘’l’affaire Radisson Blu’’, précisément la couverture médiatique faite des événements douloureux de prise d’otages à l’hôtel Radisson Blu. On se souvient amèrement que l’ORTM n’avait pas diffusé les images en temps réel, alors même que d’autres chaînes étrangères se servaient des images prises –mais non diffusées –par ce même ORTM. Il faut reconnaître que c’est là une réelle raison de frustration pour un professionnel, qui croit être dans un Etat de droit. Pire, à la même période, on se permet de consacrer quelque 1H 30mn à une visite présidentielle. Bref, l’ORTM, c’est tout sauf ‘’ la passion du service public’’. A moins que par ‘’public’’, on n’entende que le seul ‘’Exécutif’’. D’ailleurs les Maliens l’ont vite compris. Avec la prolifération des chaînes, seuls ceux qui n’ont pas le choixse se résignent encore à suivre les programmes de l’ORTM. Exception faite du ‘’communiqué du Conseil des ministres’’ souvent suivie…Pour savoir si un parent ou proche-dont on pourrait profiter- n’a pas été nommé.

En somme, sur un plan technique, la dure réalité est que l’ORTM n’arrive pas visiblement à s’adapter au nouveau contexte, qui exige davantage de créativité, d’objectivité, de professionnalisme, etc. Mais il n’y a pas que le côté technique qui disjoncte. Financièrement aussi, les choses ne se portent pas mieux. D’aucuns parlent de plus de 500 millions de francs CFA d’impayés aux fournisseurs. L’esprit d’initiative se meurt à petit feu, tant c’est le fonds qui manque le plus ces dernières années. Même la simple photocopieuse est devenue un luxe à Bozola. Que dire alors du projet de réalisation de la nouvelle station resté en plan ? Pendant ce temps, selon le syndicat qui en faisait grief dernièrement, des millions de francs CFA prennent mensuellement la direction du département de la communication dirigé par Choguel Kokala Maiga. Celui-là même qu’on accusait dernièrement de toucher quelque 500.000 FCFA de per diem /jour (pendant une dizaine de jours) pour des supposés services rendus à la structure qu’il dirigeait jusqu’à sa nomination dans le gouvernement de Modibo Keita. Quelle boulimie alors!

Une chose est sûre, rien ne marche plus à l’ORTM. Les seules personnes qui semblent sortir leur tête de l’eau sont le ministre Choguel Kokala Maiga et le désormais ex Directeur Général de l’office, Baly Idrissa Sissoko. Que l’on peut d’ailleurs considérer comme un’’ miraculé’’ au regard des nombreuses émotions qu’il a pu vivre ces dernières années. On le sait, s’il a souvent été perçu comme un bourreau de travail, il doit sa rapide ascension à son oncle ‘’Man’’ que certains considéraient comme le plus proche ami d’Amadou Toumani Touré. Dont la chute a entraîné la sienne aussi, Cheick Modibo Diarra, alors Premier ministre de la Transition, l’ayant débarqué pour une raison qui avait alors fait beaucoup jaser. ‘’Pleins pouvoirs’’ débarqué à son tour, Django Sissoko qui lui a succédé ‘’tire à bout portant’’ sur Baba Dagamaïssa (nommé par Cheik Modibo Diarra) et rétablit au trône le ‘’Fils du pays’’. La famille quoi…Et visiblement Baly qui, jusque-là, avait pu être adopté par ‘’Ma famille d’abord’’, est finalement sorti par la petite porte.

A .K

       

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.