Qui sont les nouveaux ministres ? (3) : Modibo Kéïta, ministre du Développement rural

1

Le ministre du développement rural, Modibo Kéïta, est un inspecteur des services économiques à la retraite. Il est l’un des experts dont le Mali dispose en matière des négociations commerciales

Né le 03 octobre 1955, Modibo Kéïta est titulaire de plusieurs diplômes dont un master en audit et contrôle de gestion de Techno Lab Ista, en partenariat avec l’Ecole Supérieure de Gestion de Paris, un diplôme en politique commerciale de l’Institut de formation et de coopération technique de l’OMC et de l’Université Mohamed V Souissi (Rabat-Maroc), un diplôme en politique commerciale de l’Institut de Formation du GATT, à Genève et une licence en sciences commerciales et financières de l’Ecole supérieure de Commerce d’Alger.

Jusqu’à sa nomination, il était conseiller spécial du président du Conseil malien des Chargeurs. Du 2 mars à octobre 2018, il a été chargé de mission en charge du Commerce extérieur et des négociations commerciales au cabinet du ministre du Commerce et de la Concurrence. Ainsi, de février 2013 à décembre 2017, Modibo Kéïta a géré avec brio la direction nationale du Commerce et de la Concurrence. En sa qualité du directeur national, il a piloté plusieurs réformes majeures comme l’informatisation de la DNCC en vue de l’interconnecter à la direction des Douanes et des Impôts pour permettre les échanges de données et d’informations ; l’érection de la DNCC en direction générale, la création de l’agence de la métrologie ; la relecture de la loi régissant la concurrence, etc.

Négociateur chevronné, il a conduit la délégation visant à défendre les positions du Mali lors des phases préparatoires pour la mise en œuvre de la Zone de libre échange continental africaine (Zlecaf).

Avant de prendre les commandes de la DNCC, il a été entre octobre 2011 et octobre 2012, conseiller technique chargé du Commerce extérieur au ministère de l’Industrie, des Investissements et du Commerce. De 2003 à 2011, il a assumé successivement les charges du chef de la Division Législation et Concurrence et chef de la Division Commerce Extérieur à la direction nationale du Commerce et de la Concurrence.

De 1998 à 2002, il a piloté le secrétariat général du Comité d’organisation de la 22ème  édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Pendant six ans (1992-1998), Modibo Kéïta a dirigé la direction régionale des affaires économiques du District de Bamako. De 1990 à 1992, il a été chef de section chargé des Foires et Expositions à la Division de la Promotion économique et commerciale, relevant de la direction Nationale des Affaires économiques. De 1980 à 1989, il a été chef d’équipe puis chef de section chargé de l’Etude du Contrôle et de l’Analyse des prix à la direction nationale des affaires économiques où il a commencé sa carrière professionnelle.

Président de l’Association des Ressortissants de Toukoto et secrétaire général de la Coopérative des éleveurs des bovins de la zone périurbaine de Bamako, il a été membre du Comité consultatif de la Concurrence de l’UEMOA ; membre du Groupe thématique technique (GTT) de la CEDEAO chargé de la préparation du cadre des offres et des requêtes de l’Afrique de l’Ouest dans le domaine de la libéralisation du commerce des services avec l’Union Européenne ; Point focal du projet «Hub. Poker » de l’Organisation Internationale de la Francophonie pour le renforcement des capacités des pays ACP en vue de leurs intégrations dans le système commercial international.

Bakary Doumbia, ministre de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle

Né le 2 mai 1956 à Bamako, Bakary Doumbia est ingénieur d’État en agro technologie de l’Institut national de technologie de Voronej (URSS). chercheur en agro technologie à l’Institut d’économie rurale (IER) de 1982 à 1992, membre de la Commission nationale de la société civile pour la résolution de la crise politique de 1997, le ministre de l’Entreprenariat, de l’Emploi et de la Formation professionnelle a été membre du Conseil économique, social et culturel.

Le successeur de Mohamed Salia Touré est une figure connue de la société civile malienne. Président du Forum des organisations de la société civile du Mali, Bakary Doumbia est le directeur de l’ONG Kilabo. Pendant dix ans, il a présidé la Fédération du Collectif des ONG du Mali, le CCA-ONG, et Réseau plaidoyer et lobbying.

Formateur en montage de projets, le ministre Bakary Doumbia a partagé son expertise en analyse des politiques de développement et en financement du développement ; en contrôle citoyen de l’action publique ; en élaboration de manuels de procédures pour les organisations de la société civile.

Oumarou Diarra, ministre délégué auprès du ministre de la Santé et du Développement social, chargé de l’Action humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés et des Déplacés

Le ministre délégué auprès du ministre de la Santé et du Développement social, chargé de l’Action humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés et des Déplacés fêtera ses 39 ans, le 7 août prochain.

Titulaire d’une maîtrise en géographie obtenue de la Faculté des lettres, langues, arts et sciences humaines (FLASH) et d’un diplôme de l’Institut Mohamed VI (Maroc) sur la formation des imams prédicateurs, Oumarou Diarra est une figure de la contestation populaire ayant abouti au renversement du régime du président Ibrahim Boubacar Kéïta. C’est lui qui dirigeait la prière de vendredi à la Place de l’Indépendance lors des rassemblements populaires du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP). Ancien membre de la Coordination des mouvements et sympathisants de l’Imam Mahmoud Dicko (Cmas), il est président du Mouvement patriotique pour la justice (MPJ Faso Yelen).

Il est le président du Comité de salubrité de Missabougou en Commune VI du District de Bamako. Un comité qu’il représente au sein de la plateforme Cogevad (Comité de gestion et de valorisation des déchets en Commune VI).

Après son refus de siéger au Conseil national de Transition (CNT), l’Imam Oumarou Diarra vient de récolter sa fidélité à la ligne de conduite du M5-RFP à travers cette nomination au poste du ministre délégué auprès du ministre de la santé et du développement social, chargé de l’action humanitaire, de la solidarité, des réfugiés et des déplacés.

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

Répondre à Allaye dicko Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here