Affaire de « l’évasion » du commandant Oumar Samaké : La Police appelle les magistrats ‘’à plus de responsabilités’’

4

La  Synergie  des syndicats  de la police nationale a  produit un communiqué le dimanche 05 septembre 2021, suite à l’interpellation et le placement sous mandat de dépôt du commandant de la Force  spéciale anti-terroriste (Forsat) de la police nationale qui a suscité une révolte  de la corporation vendredi 03 septembre 2021.

Dans son communiqué,  elle dira : «  La Synergie des syndicats de la police est indignée et surpris du communiqué publié  par le SAM  et le Sylima qui ont pourtant gardé le silence sur la libération extrajudiciaire de certains manifestants du M5-RFP, placés sous mandat de dépôt en août 2020, à la Maison centrale d’arrêt de Bamako (MCA) ». Selon la Synergie,  le SAM et le Sylma ont aussi gardé un silence de mort sur certains crimes commis récemment  dans notre pays lors de ladite manifestation, notamment les appels à mobilisation allant à la destruction, au pillage et à l’incendie volontaire des édifices publics et privés. Dans le communiqué, elle  invite les deux syndicats des magistrats  à plus de responsabilité et de respect  en recoupant les informations précises. « En parlant d’évasion et de rébellion de la MCA, ils ont raté l’occasion  de se taire  car à l’arrivée des fonctionnaires  de police, le commandant de la Forsat police n’y était plus », précise-t-elle dans son communiqué. Avant d’ajouter de ne pas confondre  l’exercice du droit syndical (un droit  constitutionnel ) au service public de la justice qui doit être rendu  uniquement au nom du peuple. Elle a aussi rappelé qu’aucune intimidation  ou menace ne les  empêchera  d’exercer  leurs droits fondamentaux,  dans le respect strict des lois et règlements  en la matière.

A leurs dires,  la justice est une force  et elle tire cette force de la loi. La Synergie a ainsi  demandé au SAM et au Sylima  de ne pas perdre   de vue  que c’est à travers  les forces  de défense  et de sécurité  qu’elle exerce  cette force. Toujours dans son communiqué,  elle dira qu’elle  renouvelle  sa  foi en la justice  du Mali qui regorge de très hauts magistrats.

« La synergie s’insurge aussi  contre les différentes prises de position répétées de récupérations politiques et partisanes  contre la police  par un ancien Premier ministre  qui doit se rappeler  qu’il est à l’origine  de la mort  de plusieurs  fonctionnaires de police à Kidal, en 2014 », a-t-elle poursuivi dans le communiqué.

Elle a ensuite  rappelé  que c’est l’ensemble des forces de sécurité qui ont assuré le maintien de l’ordre public  durant les  longs mois de manifestation du M5-RFP, ayant conduit à la chute  de l’ancien régime. Elle ajoute : « Les Forsat (gendarmerie, garde  et police nationales)  ne peuvent être mises en mouvement que par le  ministre de la Sécurité, suivant l’arrêté numéro  2016-0592 /MSPC du 22 mars 2016, dont l’intérim était assuré à l’époque par un  magistrat (Secrétaire général et actuellement conseillé à la Cour constitutionnelle du Mali qui n’a jamais été inquiété », précise-t-elle. Elle  dira dans le communiqué qu’elle revendique une justice impartiale, commençant par l’interpellation des donneurs d’ordres et de toutes les parties prenantes et non une justice sélective.

Avant  d’informer l’opinion nationale et internationale que la mobilisation spontanée de milliers  de policiers ne visait nullement  à soustraire un des leurs  de la justice,  mais à exiger une justice impartiale et équitable. Avant de  lancer un appel à tous les policiers de Bamako de se  retrouver au GMS le mardi 07 septembre 2021 à partir de 16h heures  pour une assemblée générale importante.

Fatoumata Fofana

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Ceux qui ont organisé ces manifestations doivent aussi répondre car ils se sont mis au dessus de la loi , par la destruction des édifices publics et entrave à la liberté de circuler donc mettez vite Koukalani , les faux imams Diarra , Dicko aux arrêts c’est ça la vraie justice

  2. « En parlant d’évasion et de rébellion de la MCA, ils ont raté l’occasion de se taire car à l’arrivée des fonctionnaires de police, le commandant de la Forsat police n’y était plus »

    Les flics sont donc allés faire quoi devant la MCA avec leurs armes de service en main ? La “synergie” dit quoi des tirs d’armes à feu si ce n’était pour intimider ? Si votre commandant dispose d’ordre de mission en bonne et due forme pour aller tuer des civils (prouvant que tuer des civils fait partie des missions de son machin), qu’il le remette au juge au plus vite. Mais s’il a été suffisamment débile pour sortir sur un simple coup de téléphone, eh bien mal lui a pris et il va en répondre devant la loi. Vous osez parler de droit constitutionnel, mais quelle bêtise la police ne fait-elle pas ce pays ?

    Pensées rebelles.

  3. Si, pourtant elle a des leçons à récevoir de tout le monde, y compris les policiens. Qui peut nier la partialité de la justice dans cette affaire. Si les comportements de la police et de la justice sont en grande partie responsables de l’éffritement de l’état, entre elles, des leçcons peuvent être échangées. Il y a une peine pour les tueurs mais il en a aussi pour ceux qui ont ouvertement appelé des mobs à occuper les ediffices publics. Les saccages, les pillages, des rançonnements et j’en passe méritent aussi d’être examinés par la justice.

  4. La Justice Malienne n’a pas de lecons a recevoir de la Police, nous sommes dans un pays de droit et nous n’allons mettre personne au dessus de la loi!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here