Mali : la police annonce l’arrestation d’une « quarantaine d’individus suspects » à Bamako

4

La direction générale de la police nationale annonce dans un communiqué daté du mercredi 10 novembre avoir appréhendé « une quarantaine d’individus suspects » au cours d’une intervention le mardi 09 novembre sous les ponts de la ville de Bamako.

Une « quarantaine d’individus suspects appréhendés ». C’est ce qu’a annoncé le directeur général de la police nationale dans un communiqué daté du mercredi 10 novembre. Ces individus ont été arrêtés le mardi 09 novembre dans la soirée au cours d’une intervention, baptisée « coup de pied dans la fourmilière », menée sous les ponts de la capitale malienne, souligne le communiqué.

L’opération selon les termes du communiqué visait à « déloger les malfrats qui s’y trouvaient ». Les suspects sont actuellement attendus dans les commissariats. « Certains vont être déférés devant la justice au cours de la journée », assure la police nationale qui affirme avoir également saisi « une brique d’herbe de cannabis, 40 boules de cannabis, 15 bouteilles contenant des graines de cannabis et 02 motos dépourvues de pièces ».

Dans son communiqué, la police nationale assure que les descentes vont « se poursuivre dans les semaines et mois à venir » et appelle à la population « pour mettre à sa disposition tous les renseignements permettant la localisation et l’arrestation des criminels

Cette descente musclée de la police intervient après des cas d’agression des chauffeurs de mototaxis ayant fait au moins un mort, selon la presse malienne. Ce qui a entrainé une manifestation de ces chauffeurs de mototaxis.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. That is good plus necessary work. May police continue to do it to degree crime become virtually nonexistent.
    Police work is only appreciated when police have good relations with citizens plus considered friends by citizens. Thereof citizens try to make police work easier for police .
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Nous avons enterré notre défunt avant hier à N’Tomikorobougou dans la rue de l’Ecole de Police , un jeune qui avait tout laissé à N’Kourala ‘(Sikasso) pour venir chercher de quoi aider ses parents à la retraite et voilà le finish, oui l’unique espoir d’un enseignant à la retraite, Que Dieu veille sur nous, ça fait mal , nous n’avons que les yeux pour pleurer, le problème de sécurité devient de plus en plus préoccupant à Bamako et à l’intérieur du pays . Les travailleurs sont tués pour leur bien et les vauriens en profitent, Ils ne font rien, mais ils sont véhiculés et bien logés , Nous demandons à Dieu de protéger les pauvres, les sans voix .

  3. C’est seulement Bamako qui a besoin de securite. Restez la pour jouer les Rambo. Assimi Goita et son PM populiste doivent dormir tranquillemment. Vive la dictature nouvelle. La Refondation restauratrice.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here