Démission politique en fin de mandature : Le député Amion Guindo lâche, lui aussi, le RPM

0

Après son grand frère, Pdg de la Cmdt, pour mieux préserver semble-t-il sa tête et son beefsteak, l’honorable Housseïni Amion Guindo ‘’Poulo’’  se prépare à son tour à quitter le Rpm, le parti qui l’a porté à l’hémicycle, au terme d’une épique bataille dans le Kénédougou. Alors qu’à Sikasso, on parle d’incidents graves survenus le 21 janvier dernier, suite à une réunion de section au cours de laquelle partisans et adversaires du jeune député se sont affrontés, l’intéressé lui-même invoque d’autres arguments. Sa décision explique-t-il, pointant alors un doigt accusateur vers le secrétaire national des tisserands, Dr Bocary Téréta, est la conséquence de l’irrespect dont il était l’objet à Sikasso et au sein même de son parti.rn

En froid notamment avec Dr Bocary Téréta, le promoteur du lycée Amion Guindo et non moins président du Stade malien de Sikasso, a quitté le Rpm. Il s’apprête à formaliser son départ en saisissant officiellement la direction nationale des tisserands ici à Bamako. Confirmation nous en a été donnée par lui-même, au cours d’un échange téléphonique, hier dimanche en début d’après-midi.

rn

Longtemps attendu par l’ensemble des observateurs de la classe politique nationale, ce départ du tisserand de Sikasso est donc un non événement. Car c’était devenu la lune de fiel entre l’élu et la direction du parti dont il affichait jusqu’alors les couleurs depuis qu’il a effectivement occupé à Bagadadji le fauteuil laissé vacant par feue Adam Aîssé de l’Adema Pasj. Entre le jeune Amion et ses aînés du métier à tisser, qui a raison, qui a tort ? On ne saurait le dire pour l’instant.

rn

Le moins que l’on puisse constater en revanche, c’est qu’il emboîte le pas à son aîné, Ousmane Amion Guindo, actuel Pdg de la Cmdt. Lequel, pour sauvegarder ses intérêts, à écouter les méchantes langues, a quitté le Rpm qui l’a fait roi, pour appuyer selon lui-même les actions d’ATT, dont il est principalement un des comptables.  Pourtant, c’est avec la main sur le cœur que ‘’Poulo’’ jure que son départ du Rpm ne peut être assimilé à aucune forme de transhumance. ‘’Je n’irai ni à l’Adema, ni à l’Urd, ni au Mouvement citoyen. Je ne me sens pas dans la peau en politique, et c’est pour ma propre personne que je me suis retiré…Bocary Téréta m’a opposé à un de mes pires ennemis de Sikasso, à savoir  Solomane Traoré qu’il a fini par imposer comme secrétaire général de la section. J’ai fait ce que j’ai pu et maintenant, je tire ma révérence du parti.’’

rn

Or une source indépendante, également jointe par nos soins, ce même dimanche affirme, haut et fort, que le jet d’éponge de l’élu Rpm de Sikasso est plutôt lié à un grave incident qui se serait déroulé le 21 janvier dernier. Incident au cours duquel des armes blanches et des gourdins auraient été aperçues entre les mains des protagonistes des deux camps. Les amis du député auraient tenté d’empêcher une réunion de la section, ce qui n’aurait pas plu à l’autre camp, celui de Traoré. Faux ou vrai ? Votre bi – hebdo se fera le devoir d’enquêter et d’apporter la bonne information.

rnSory Haïdara

Commentaires via Facebook :

PARTAGER