2eme session ordinaire du HCC : Plusieurs questions brûlantes de la nation au menu

0

La deuxième session ordinaire du Haut conseil des collectivités  se tient du 5 novembre au 4 décembre. Durant un mois, les conseillers nationaux examineront plusieurs dossiers brûlants soumis par le gouvernement pour avis et des questions diverses.

Dans son discours d’ouverture, le président du HCC, Mamadou Satigui Diakité, a déclaré que la période de l’intersession a été marquée, au Haut conseil des collectivités, par une série d’activités initiées par le Bureau de l’Institution dont la participation à de nombreuses activités entreprises par le gouvernement et les partenaires techniques et financiers.

«Le Bureau du Haut conseil des collectivités a également accordé plusieurs audiences à des personnalités nationales et étrangères, publiques et privées portant sur de nombreux volets de la vie socio-sécuritaire du pays. Le président de l’Institution et des conseillers nationaux ont aussi effectué des missions à l’intérieur et à l’extérieur du pays», a-t-il ajouté.

Sur le plan national, l’institution a mené plusieurs activités : l’organisation d’ateliers de renforcement de capacités des Conseillers nationaux et des Cadres de l’Institution ; tenue d’une session de partage des textes usuels de la décentralisation, en collaboration avec le National Democratic Institute (NDI) et organisation de fora communautaires pour disséminer cette session au niveau local, notamment dans les Communes de N’tossoni, Sio et Koniakary.

Au niveau international, l’institution a participé à plusieurs conférences, notamment l’assemblée générale de l’association internationale des régions francophones à Lyon, l’assemblée générale de ORU-FOGAR et au Forum mondial des régions à Rabat au Maroc.

L’occasion était bonne pour le président Mamadou Satigui Diakité de donner la position de son institution sur la fameuse question du projet de découpage administratif. «Le Haut conseil des collectivités se félicite de la proposition du gouvernement, de tenir des conférences régionales sur les avant-projets de texte relatifs à la réorganisation du territoire. À cet effet, nous apprécions la vaste campagne de sensibilisation décidée par le gouvernement, afin d’expliquer le bien-fondé de l’opération et dans le souci d’amener les communautés au calme, face à la levée des boucliers tant du Nord que du Sud sur le sujet».

Au nom de son institution, M. Diakité n’a pas manqué de réitérer la détermination des conseillers nationaux à appuyer le président Ibrahim Boubacar Keïta réélu récemment à la magistrature suprême pour un second et dernier mandat dans sa mission au service du Mali en général, et des Collectivités territoriales en particulier.

Pour le président du HCC, la conférence sociale que le gouvernement se propose d’organiser, dans la première quinzaine du mois de janvier 2019, est la preuve, s’il en était besoin, de la disponibilité des autorités à trouver les voies et moyens pour avoir une grande stabilité sociale. Cela, conformément aux instructions que le président de la République a données au gouvernement, à travers sa Feuille de route.

Wassolo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here