2ème tour de l’élection présidentielle : Pourquoi IBK pourrait bien se passer du soutien de CMD et de ABD ?

10
Plateforme politique pour la présidentielle 2018
Cheick Modibo Diarra et Aliou Boubacar Diallo

Les résultats provisoires du scrutin du 29 juillet 2018, ont été annoncés  par le ministère de l’Administration Territoriale le 2 août dernier. Et  comme l’indiquaient les premières tendances, c’est bien le Président sortant, Ibrahim Boubacar KEITA  qui vient largement en tête avec plus de 41% de suffrages, contre 17,8 obtenu par son principal opposant, Soumaila CISSE suivi de Aliou Boubacar DIALLO et de Cheick Modibo DIARRA, respectivement 7,9% et 7,4%. L’écart est si grand que certains observateurs et autres analystes de la scène politique estiment que le Président IBK pourrait bel et bien se passer
des alliances avec des candidats sortis de la course.

Le peuple souverain du Mali a massivement  renouvelé sa confiance au candidat de  l’alliance Ensemble pour le Mali (EPM) pour la continuité, le 29 juillet dernier, en lui gratifiant plus  41% des voix.  Certains  analystes politiques  trouvent ce plébiscite du Président IBK,  comme une onction, voire une approbation du quinquennat finissant. Les Maliens continuent ainsi, par le biais de cette victoire éclatante a fondé beaucoup d’espoir sur le Président sortant afin qu’il puisse parachever les immenses chantiers déjà ouverts. Comme en 2013, le Malien lambda voit en l’homme comme solution pour l’édification d’un Mali émergent et apaisé. Parlant de l’élection présidentielle, le Général De Gaulle disait que «l’élection présidentielle constitue une communion entre un homme et son peuple ». Autrement dit, l’élection présidentielle est d’abord une question de personne. Le peuple a besoin surtout d’un leader rassembleur, visionnaire et persuasif, et le candidat du RPM semble répondre largement à tous ces critères.

Des agitations anodines des « mauvais perdants » Bien avant l’annonce des résultats provisoires par les autorités compétentes, le Directeur de campagne de Soumaila CISSE, le mal aimé TIébilé Dramé a déclaré :« nous contestons à l’avance les résultats et demandons un recomptage contradictoires des bulletins de votes ». C’était à la faveur d’un point de presse qu’il a animé le 30 juillet dernier (source l’Indépendant du 31 juillet). Cette approche peu orthodoxe, voire peu républicaine, a laissé perplexe leur électorat. Et ce, dans la mesure où le peuple malien aspire  dans son écrasante majorité à une élection apaisée. Mieux, ces allégations vont aux antipodes du point de vue des observateurs locaux et internationaux qui, unanimement, n’ont pas constaté d’irrégularités majeures pouvant entacher la crédibilité du scrutin du 29 juillet 2018.  Bien au contraire, ils se réjouissent de la tenue des élections à la date indiquée. Chose qui n’était pas acquise d’avance, au regard du contexte marqué par une crise sécuritaire au centre du pays. En somme, avec cette stratégie va-t-en guerre de l’entourage de Soumi Champion, IBK risque d’emporter le second tour avec un score fleuve. Mieux, il n’aura même pas besoin de contracter des alliances avec les candidats disqualifiés.

Une contribution de Hamdady CISSE

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. IL faut que la cour constitutionnelle doit publier de nombre des votants région par région comme çà l’opposition connaîtront sont défaites ou bien ils veulent pas savoir, DÉJÀ eux n’ont pas confiances leurs délégués dans le bureau de vote c’est un scandale .

  2. Mon frere Cisse c’est trop dit , si jamais il y aura un front des autres candidats contre IBK il ne passera pas au second tour, il faut savoir qu’il y a eu beaucoup d’abstentions cette fois ci ils vont voter. Et puis au Nord il ya eu bourrage d’urne.

  3. IBK sait comment il a obtenu les 41% qui sont d’ailleurs faux. Le bourrage d’urnes, l’achat de conscience, etc….,déduction faite, IBK se retrouvera avec moins de 15% . Mon cher ne le trompez pas, il connaît la réalité .

  4. Tout le monde sait ce qui va se passer mais les maliens veulent se surprendre eux mêmes .
    Dès le lundi la communauté internationale va féliciter IBK et le monde va continuer à tourner

    • SABALI ! IL NE FAUT PAS DONNER UNE CRISE CARDIAQUE A’ CELLES ET CEUX QUI CONTINUENT A’ SE MENTIR!!! ILS SONT A’ UN POINT OU’ ILS CROIENT QUE LEURS MENSONGES SONT DES VERITE’S!
      GAMOU, PRIONS ENSEMBLE ALLAH KA OUSON HAKILI GNOUMAN ANI MOUGNOU ANI SABALI LA!!!!!!

  5. Ibk peut se passer de ces deux candidats et être élu au deuxième tour ,de même ces deux candidats ,moralement son plus proche de ibk que soumaila,tout simplement parceque le Diable estun ennemis évident ,ne le prenez comme allier.Dans l’hypothèse où ils ne donnent pas de consignes de votes ,les électeurs prendront tout simplement le chemin de la vérité que celui de l’erreur.Dans tous les cas de figures IBK SERA opposé à Soumi ,unile de se lancer dans un imbroglio judiciaire sans fin ni début puisque selon l’opposition la cour elle même sera recusée.

  6. Hamady Cisse on est pas etonne de tes positions, leche bottes de Boua, tu n’as rien d’autre a dire, mais scahes que 58.58% des votants ont rejette IBK au premier tour, sois raisonnable car IBK a besoin de tout le monde sinon il va mordre le poussiere, Boua ka bla, barissa Boua dessera koi!

    • SOUMAILA CISSE’ LE DEPUTE’ DE NIAFUNKE’ A ETE’ BATTU A’ NIAFUNKE’ AU PREMIER TOUR!!!!!!!!!!
      LES 15% (ENTRE ALIOU ET CMD) SONT NORMALEMENT DES SUFFRAGES POUR IBK! JE NE VOIS PAS BOUYA DONNER DES CONSIGNES DE VOTE POUR SOUMAILA AU DETRIMENT D’IBK. CMD NE PEUT EN AUCUN CAS FAIRE ALLIANCE AVEC SOUMAILA. S’IL DECIDE DE FAIRE UNE TELLE ALLIANCE, IL NE SERA PAS SUIVI PAR CELLES ET CEUX QUI ONT VOTE’ POUR LUI!!! IL NE DOIT PAS OUBLIER POURQUOI LE CDR A ETE’ DIVISE’!!! D’AUTRES CONSIDERATION AUSSI DOIVENT L’EMPECHER DE CHOISIR SOUMAILA AU DETRIMENT D’IBK!!!! DE TOUTES LES MANIERES IBK GAGNERA LE 12 AOUT 2018! MOGO CHI TISSE’ KA OBALI!!!!!

    • Grace au courage du grandd peuple Malien le Takokelen au premier tour est remplace par le Tacoprin au second tour. Ossam, souviens-toi qu’ on ne vend pas la peau de l’ours avant de l’avoir abattu. Boua ka bla, barissa Boua dessera koi!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here