2ème tour des législatives en CII : L’Alliance RPM-MPM-ADEMA axe sa campagne sur la procédure de vote

0

Cela pourrait contribuer à éviter de perdre utilement, des suffrages exprimés par des militants. Comme ce fut le cas au premier tour, tenu le 29 mars dernier, avec 1134 bulletins nuls, soit 8,77% de voix perdues.

Pour éviter de perdre des voix comme au premier tour, la liste RPM-Adema-MPM, conduite par Karim Keita a décidé de coordonner ses efforts, en créant une direction unique de campagne. Laquelle optera une fois de plus de faire une campagne de proximité, c’est-à-dire le porte en porte, pour expliquer à leurs militants, la procédure de l’opération de vote.

Chose, qui selon cette direction, pourrait contribuer à éviter de perdre utilement, des suffrages exprimés par des militants. Comme ce fut le cas au premier tour, tenu le 29 mars dernier, avec 1134 bulletins nuls, soit 8,77% de voix perdues.

Il s’agit aussi, par cette nouvelle stratégie, de faire savoir aux électeurs, que l’Etat a pris toutes les dispositions idoines, pour leur permettre d’accomplir ce devoir, avec moins de risque de contracter le virus du COVID-19.  Maladie qui  a créé la psychose chez la population, au premier tour, donnant même raison à des milliers d’électeurs de rester chez eux, le jour du vote.

Si bon nombre de votants ont craint la pandémie de coronavirus au premier tour, au second tour, il serait question du respect des mesures barrières édictées par le gouvernement.

Donc, on pourrait proposer la signature au bic pour éviter au votant de tremper, l’index de sa main gauche dans l’encre indélébile. La direction de campagne envisage de mettre à la disposition de chaque votant un bic.

Aussi, il incombe à cette direction qui agira au nom des trois candidats pour ce second tour, de faire comprendre aux électeurs le bienfondé de ces élections. Cette stratégie de porte en porte, devrait en principe permettre de faire voter plus d’électeurs à ce second tour. Les failles constatées au premier, seront également examinées pour atteindre un taux élevé au second tour.

A rappeler qu’au premier tour, l’alliance RPM-MPM-ADEMA a obtenu 12919 voix valablement exprimées, soit un taux global de 44,17%.  Ainsi, la liste conduite par Karim Keita et ses deux colistiers, Hadi Niagadou et Mme Djila Assitan Diallo, dite « Pétrouni » est classée première. Celle-ci est secondée par l’alliance ADP-Maliba-CODEM-URD.

Mais, tous les ingrédients étaient réunis pour éviter le deuxième tour en comme II, cette circonscription électorale du district de Bamako qui avait attiré l’attention de bon nombre d’observateurs de la vie politique malienne. Pour cause, le fils du président de la République est candidat dans cette circonscription électorale. Comme si la loi ne lui conférait pas ce droit.

Bien qu’une large campagne d’intoxication avait été faite en sa défaveur, Karim Keita est parti pour siéger encore à l’hémicycle. Comme pour corroborer un adage bien connu de chez nous qui dit : « on ne peut pas empêcher le soleil de briller ». Bien sûr, c’est le cas de l’ex président de la commission, défense et sécurité de l’Assemblée nationale.

Sans prétention de notre part, nous nous donnons le droit de dire que la réélection de Karim Keita comme député, est une chance pour la commune II. Parce que, celui-ci au cours de son premier mandat, a posé beaucoup d’actes pour le bonheur de la population de sa commune.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here