3ème réunion du Groupe d’appui à la transition au Mali : Les Maliens invités au « consensus pour aboutir à des réformes réussies et à des élections pacifiques »

0

La capitale togolaise (Lomé) a abrité, le mardi 6 septembre 2022, la cérémonie d’ouverture des travaux de la 3ème réunion du Groupe d’appui à la Transition au Mali (GAT-MALI). C’était sous la présidence du Ministre Togolais des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et des togolais de l’Etranger, Pr. Robert Dussey, représentant le Chef de l’Etat Togolais, Faure Essozima GNASSINGBÉ, en présence de Abdoulaye DIOP, Ministre des affaires étrangères et de la Coopération internationale, Chef de la délégation ministérielle du Mali et d’autres personnalités. Durant les travaux, la réunion a souligné la « nécessité pour les acteurs maliens de maintenir et de consolider le dialogue et les consultations en vue de préserver l’esprit de consensus et d’inclusivité pendant la période de transition, pour aboutir à des réformes réussies et à des élections pacifiques ».

Le Groupe d’appui à la transition au Mali (GAT-Mall), lors de sa 3ème réunion tenue le 6 septembre 2022, à Lomé, Togo, sous les auspices de l’Union africaine (UA), de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et des Nations unies (ONU), a adopté plusieurs conclusions.

Ainsi, la réunion a salué la tenue de la Conférence Nationale sur la Reconstruction de l’État (CNRE), pour discuter des principaux défis auxquels le pays est confronté, ainsi que des mesures visant à la cohésion nationale. « Dans le même ordre d’idées, a noté avec satisfaction la reprise des activités du cadre de dialogue politique entre les Autorités de la Transition et les acteurs socio-politiques et a souligné la nécessité pour les acteurs Maliens de maintenir et de consolider le dialogue et les consultations en vue de préserver l’esprit de consensus et d’inclusivité pendant la période de transition, pour aboutir à des réformes réussies et à des élections pacifiques », révèlent les conclusions de la réunion.

En outre, la réunion a condamné fermement les attaques terroristes perpétrées contre la population civile, les Casques bleus de la MINUSMA, les Forces de défense et de sécurité maliennes et appelle à une synergie d’actions et à une coopération renforcée pour lutter efficacement contre les Groupes armés terroristes (GAT) dans le pays et dans la région.

A cet effet, la réunion a salué les efforts déployés par les Autorités maliennes de transition pour renforcer les capacités opérationnelles des Forces de Défense et de Sécurité maliennes et les résultats obtenus dans la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent et la criminalité transnationale organisée.

A cet égard, la réunion a réitéré son appel à soutenir les efforts du Mali, conformément à ses priorités articulées et à ses besoins. La réunion a « salué les progrès réalisés dans la mise en oeuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, en particulier la tenue de la Deuxième réunion de niveau décisionnel (RND) en août 2022 à Bamako, au cours de laquelle les parties maliennes ont poursuivi le dialogue visant à obtenir des résultats tangibles sur les questions de DDR (Désarmement-Démobilisation-Réinsertion), les réformes politiques et institutionnelles liées à la révision constitutionnelle.

La Réunion a noté que la Deuxième Réunion de Niveau Décisionnel a soutenu les Maliens pour parvenir à un accord sur la répartition du quota global pour l’intégration de 26.000 ex-combattants, dont 13.000 entre 2023 et 2024 dans les corps constitués de l’État ».

À cet égard, le GAT a exhorté les parties prenantes maliennes à poursuivre la dynamique dans un esprit de fraternité, de compromis et de consensus pour relever les défis auxquels le pays est confronté, notamment la lutte contre le terrorisme et l’insécurité. Tout en reconnaissant le rôle central de la MINUSMA dans le soutien aux efforts de stabilisation, y compris l’appui aux processus électoraux antérieurs, la réunion a lancé un appel spécifique aux institutions régionales et internationales concernées, notamment l’UEMOA, la Banque africaine de développement (BAD), la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), l’Union européenne, le FMI, la Banque mondiale, le système des Nations Unies, l’OIF, l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), la Banque Interaméricaine de Développement (BID), la CEDEAO et l’UA, ainsi que les pays partenaires du Mali, à prendre toutes les mesures, afin de consolider leur appui politique, économique, technique et financier à la République du Mali pour la mise en œuvre effective de ses programmes et activités. Compte tenu de ce qui précède, la réunion a demandé à l’UA, à la CEDEAO et à l’ONU de soutenir les efforts des Autorités de transition du Mali en vue d’un retour harmonieux à l’ordre constitutionnel.

Enfin, les participants à la rencontre ont décidé de tenir la réunion du GAT-Mali à Bamako, au Mali, en décembre 2022.

Aguibou Sogodogo

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here