Adama Doumbia, tête de la liste UMPC en commune VI : « Nous sommes sûrs à 90% que la victoire est cette fois-ci pour notre parti

1

« Les communales du 20 novembre 2016 constituent le début d’un vrai  changement qu’on va amorcer» 

Originaire de Bougouni, Adama Doumbia, Premier-vice-président du parti Union pour un Mouvement Populaire du Changement et non moins 4ème adjoint au maire de la commune VI du District de Bamako est candidat aux élections communales du 20 novembre  prochain. L’ex militant du parti ADEMA-PASJ, est la tête de liste UMPC pour briguer le fauteuil du président du conseil municipal de la commune VI. Son parti  qui existe depuis  seulement 2013 constitue une force tranquille à craindre pour ces échéances de proximité. Confiant, nous lui avons approché pour qu’il nous parle des contours de ces communales.

Le  POUCE : Parlez-nous de la situation de votre parti ?

ADAMA DOUMBIA : « Partant des législatives de 2013 où nous avions été classés 4ème , à pe uprès un mois après la création du parti, on ne peut dire exactement à quel niveau d’implantation nous en sommes. Mais  nous pensons que nous sommes en tête en commune VI aujourd’hui. ».

Le POUCE : Où en êtes-vous avec la constitution des listes électorales pour les communales du 20 novembre ?

ADAMA DOUMBIA : «  Nous avons fait beaucoup de liste dans beaucoup de localités.

 Mais en ce qui nous concerne en commune VI, nous avons établi la liste conformément à la loi sur le genre. Du premier au 45èm  de la listee , il y a eu quinze femmes là-dedans  de façon intercalée. Après chaque deux hommes, il  y a une femme. Les femmes ont été bien réparties dans la liste de manière  proportionnelle conformément à la loi électorale.  En plus de ça, la liste a été confectionnée dans la transparence et sous l’applaudissement de tous les délégués à la conférence du samedi 01er octobre 2016. A 100%, la liste a été acceptée par tous les militants. Je peux dire que c’est la première fois qu’une liste municipale de 45 personnes  soit constituée sans aucun bruit. On a fait la conférence à moins d’une heure de temps au centre Olympa. Je  suis la tête de liste et la première femme au sein de la même liste s’appelle Rokia Sangaré, opératrice économique, domiciliée Niamakoro ».

Le POUCE : Sous quel angle placez-vous ces communales ?

ADAMA DOUMBIA :« Pour à l’UMPC, les communales du 20 novembre 2016 constituent le début d’un vrai  changement qu’on va amorcer. Le rôle des collectivités n’est pas bien connu par la population. Il s’agit à notre niveau de faire comprendre à la base les fondements de la collectivité. Il faut que les gens s’approprient la Mairie, savoir que c’est une affaire commune et que chacun doit s’intéresser pour que nous puisons développer ensemble la cité. Si jamais la population sait ce que c’est la commune, ce serait facile de recouvrer les taxes. Ça serait aussi facile d’engager les populations pour leur propre intérêt. L’opposition entre la marie et les populations s’explique par cet état de fait »

Le POUCE : Quel objectif vous visez en allant à ces élections ?

ADAMA DOUMBIA :  « Notre objectif est de gagner. Nous sommes sûrs à 90% que la victoire est cette fois-ci pour notre parti.  Et nous avons un allié qui est l’UFDP du colonel à la retraite Youssouf Traoré. On n’est pas du tout inquiété. Nous sommes très confiants. Ce n’est pas un slogan de campagne parce que toutes les autres formations politiques savent que personne n’a établi sa liste dans les meilleures conditions que  la nôtre. Et les personnalités qui composent notre liste n’existent dans aucune des autres listes. Renseignez-vous pour savoir combien de frustration il ya eu dans les autres listes. Des gens se sont retirés à la dernière minute. Nous avons fait venir  tous les 45 candidats au siège du parti et chacun a librement signé sur la liste. Et on a fait la photocopie de tous les candidats sur place. Personne n’a été contraint de signer. On n’a jamais manipulé quelqu’un pour lui faire venir signer. Celui qui fait le doute pour signer n’est pas engagé pour la liste.  Même la 45ème personne a quitté Missabougou en catimini pour venir signer la liste à Niamakoro. Cela veut dire que tous les 45 candidats sont confiants. Tout le monde s’est engagé, bien entendu que le 45ème candidat ne sera pas élu. Il agit de cette manière pour soutenir notre liste ».

Le Pouce : Avez-vous un  message particulier à l’endroit de toute la population de la commune VI en général et en particulier à l’endroit de vos militants à la veille de ces communales ?

ADAMA DOUMBIA :«  Le message que je voudrai adresser à l’endroit des militants et de la population de la commune VI, c’est qu’ensemble nous pouvons. Soyons ensemble pour combattre et surmonter les défis auxquels nous sommes confrontés en commune VI. Ces défis sont liés au sous-développement, l’insalubrité dans la commune, le manque de cohésion sociale, l’insécurité.  Si on est ensemble, on peut faire face à tous ces défis. Le problème foncier est très facile à gérer, ce n’est qu’une volonté politique. Il y a aussi l’amélioration des conditions de vie des populations  en renforçant l’accès à l’eau potable. Un maire qui est soutenu par sa population peut tout  faire. Mais quand le maire est seul, il n’est même pas écouté pour ceux dont  il travaille. Dans ces conditions, on ne peut pas réussir.. Si nous sommes unis c’est facile de gérer tous ces problèmes. ».

Entretien réalisé par Jean Goïta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Vive un Mali uni et prospère avec des dirigeants vraiment patriotes à l’image du Chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéïta.

Comments are closed.