ANR : Six des dix grands partis politiques n’adhèrent pas au processus

5

Il s’agit du Rassemblement Pour le Mali (RPM), le Parti Africain pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI), le Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA), la Convergence pour le développement au Mali (CODEM), l’Union pour la Démocratie et le Développement (UDD), le Mouvement pour l’Indépendance et la Renaissance Africaine (MIRIA).

Cette information a été donnée par la Synergie 22 des Organisations de la Société Civile (OSC) au cours d’une conférence de presse tenue ce samedi, 20 novembre 2021 à l’hôtel Maeva. Elle était principalement animée par Dr Ibrahima Sangho de l’Observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali en présence certains président des 43 OSC composant la synergie.

La Synergie 22 suit, les activités préparatoires des Assises Nationales de la Refondation (ANR) et le boycott annoncé de six des dix grands partis politiques sur la base de l’aide annuelle de 2001 à 2018. A ce jour, l’Alliance pour la Démocratie au Mali (ADEMA PASJ), le Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR), le Congrès National d’Initiative Démocratique (CNID-FYT) et l’Union pour la République et la Démocratie (URD) adhèrent au processus.

Par contre, ajoute M. Sangho, dans la déclaration de la Synergie 22, le Rassemblement Pour le Mali (RPM), le Parti Africain pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI), le Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA), la Convergence pour le développement au Mali (CODEM), I’Union pour la Démocratie et le Développement (UDD), le Mouvement pour l’Indépendance et la Renaissance Africaine (MIRIA), entres autres, n’y adhèrent pas.

La Synergie 22 rappelle l’impérieuse nécessité de respecter les normes et Conventions internationales, suivant le Titre I de la Charte de la transition qui le stipule.

A ce jour, à en croire la Synergie 22, le chronogramme électoral n’est pas connu. De même, avec 13 thématiques, elle s’interroge sur le timing des assises aux différents niveaux, car la difficulté pourrait être la gestion du temps, partant l’épuisement des programmes.

Pour mener à bon port la transition, la Synergie 22 recommande aux autorités : qu’un large consensus soit bâti autour des ANR ; qu’un chronogramme clair, précis et réaliste soit publié, pour définir la période des réformes et des élections nécessaires de fin de transition; que le processus de révision de la loi électorale soit inclusif ; que la publication en ligne des résultats des scrutins, par centres et bureaux de vote, au fur et à mesure de la proclamation des résultats, soit intégrée dans la Loi électorale.

Elle permet, entre autres, d’éviter les conflits et le tripatouillage des résultats pendant leur remontée et leur centralisation contribuant, ainsi, à la transparence et à la crédibilité des élections.

Brehima DIALLO

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Meci a vous tous pour votre intelligence. On a pas besoin d;election baclee pour reprendre a zero.
    Ceux qui refusent l ‘idee d’ANR ne veulent pas de progres pour le Mali; mais sont soucieux seulement de leur avenir personnel.
    En faisant le constat, le monde entier sauf les neocolonialistes, supporte le Mali. Tous les progressistes ont tendu la main a notre nation, mais helas la France colonisatrice continue a manipiuler ses amis de la CEDEAO, de l UE et de l’Amerique aussi bien que ses complisses de l’interieur qui sont nos freres et soeurs corrompus.
    Tout le monde est fier de cette revolution et ce desire de faire face a notre avenir, sauf ces activistes poliques de l’interieur. Qu’ils comprennent que l’heure n est plus au divertissement et au detourment des deniers publics. L’homme qu’il faut a la place qu’il faut; tel est notre principe de gouvernance dans le nouveau Mali. Nous avons deux personnes sinceres, courageuses, intelligentes, integres avec un sens inegale de leadership qui dirrigent notre pays. Il serait une navite d’ecouter ces nostalgiques des anciens regimes.
    Vive Assimi, Choguel et la transition.
    Nous vaincrons!

  2. VOUS NOUS AMERDEZ VOUS LES POLITICIENS CROCODILES LE PROBLEME DU MALI N’EST PAS UN PROBLEME D’ELECTION POUR QUOI VOUS VOUS FOCALISEZ SEULEMENT SUR LES ELECTIONS ? ATT ETAIT ELU IL A EU DES PROBLEMES IBK A ETE ELU IL A EU DES PROBLEMES ALORS OUVREZ VOS YEUX ET SOYER DES MALIEN. SINON LE PAYS LA ON LE FERRA AVEC OU SANS VOUS.

  3. Le Mali a t il de grands partis politiques ???? Non et non; le Mali n à que des associations si non des regroupements de personnes comme partis politiques. Aucun soit disant parti politique au Mali ne joue son rôle.

  4. Mr Diallo, dites plutôt 6personnes au lieu de 6partis.
    Le SADI se résume à Oumar Mariko
    Le RPM se résume au frelaté Dr Téréta
    Le CODEM au menteur IGNOBLE Ousmane A Guindo
    Le PARENA à l’Homme faux, traite Tiébilé Dramé
    L’UDD n’a même plus d’adhérents, son président a fuit
    Le MIRIA, dépuis la disparition du grand patriote, l’homme de tous les combats politiques Mr Mamadou Lamine Traoré, paix à son âme n’existe plus
    Aucun parti cité ci-dessus ne dépasse 3 militants

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here