Après son adhésion à l’URD : Dr. Boubou Cissé sera-t-il le candidat du parti à la présidentielle ?

3

C’est désormais un secret de polichinelle, l’ancien Premier ministre du président IBK a officiellement intégré l’Union pour la République et la Démocratie (URD). Cette adhésion a été concrétisée le samedi dernier, à Djenné, lors de la conférence de section du parti de la poignée de mains.

Dr Boubou Cissé occupe désormais le poste du secrétaire chargé des affaires économiques et financières du parti. Il a été accueilli avec joie par les militants de la formation politique de la ville sainte, créée par feu Soumaila Cissé.

L’adhésion de Dr Boubou Cissé à l’URD à Djenné met fin à une série de rumeurs qui l’ annonçaient vers d’autres formations politiques.

On peut considérer que par cet acte, l’ancien Premier ministre Dr Boubou Cissé qui a déjà étalé ses ambitions pour se présenter à la présidentielle serait sans doute le porte etandard de l’URD.

En tout cas, même si sa candidature ne fait pas l’unanimité au sein du parti, il sera en bonne posture pour représenter le parti à l’élection présidentielle de 2022.

Il faut reconnaître que plusieurs tendances se dégagent déjà à l’URD pour lorgner le poste de la candidature au compte du parti. On peut  citer, entre autres, Me Demba Traoré, Mamadou Igor Diarra.

Mais la candidature de Dr Boubou Cissé est surtout soutenue par des poids lourds du parti, tels que l’honorable Gouagnon Coulibaly de Kati et surtout le puissant ancien ministre Amadou Cissé de la section de Teninkou.

Les défenseurs de la candidature de Dr Boubou Cissé argumentent leur choix par le fait que le parti ne dispose plus de véritable bailleur de fonds pour financer la campagne électorale. Donc l’arrivée de Dr Boubou Cissé sera une aubaine pour prendre les charges de cette lourde épreuve qu’est la compagne électorale.

Les temps à venir nous edifieront advantage, car il y’a d’autres étapes encore à franchir pour accéder à la candidature de parti. Sans doute une conférence nationale du parti, mais à l’allure où les billets de banque font leur loi, le choix de Bouboub Cissé pour être le candidat de l’URD n’est pas à négliger.

Seydou Diamoutene

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. ETUDES PRESTIGIEUSES ET PLACE DE CHOIX A LA BANQUE MONDIALE

    VOILA COMME LES OCCIDENTAUX FONT !!

    ILS ACHETENT NOS CERVEAUX VIA CARRIERE AFIN QU ILS DEVIENNENT LEUR OBLIGE ET LES FAIT NOMMER DANS NOS PAYS POUR SERVIR LEUR INTERETS

    Répondre

    Lamine 28 Juin 2021 at 10:15
    COMME VOUS POUVEZ LE VOIR SUR SA FICHE WIKIPEDIA C EST UN HOMME DE L OTAN CAR FREQUENTE USA FRANCE EMIRAT ARABES UNIS ALLEMAGNE DONC A ECARTER SVP MESSIEURS DE L URD !!!!!!

    CE GARS EST UN AGENT DE L OTAN CHEZ NOUS !!!!!!!!!!!!!!

    CE GARS EST UN AGENT DE L OTAN CHEZ NOUS !!!!!!!!!!!!!!
    Études
    Boubou Cissé fait ses études primaires à Bamako à l’école Mamadou Konaté, puis à l’école fondamentale de N’Tomikorobougou. Après ses études primaires, il étudie en République Fédérale d’Allemagne puis aux Émirats Arabes Unis.

    Il poursuit ses études universitaires en France, à Clermont-Ferrand en intégrant le Centre d’études et de recherches sur le développement international (CERDI, université d’Auvergne). Il obtient une maîtrise en sciences économiques, suivie d’un DEA en économie du développement. En 2004, il obtient un doctorat en sciences économiques à l’université d’Aix-Marseille1.

    Carrière professionnelle
    Il commence sa carrière professionnelle en tant qu’économiste pour la Banque mondiale en 2005. En 2008, il est promu économiste principal et directeur de projet de la Division du développement humain. Il travaille ensuite au Nigeria et au Niger en tant que représentant résident de la Banque mondiale1.

    Parcours politique
    Ministre
    Boubou Cissé est nommé ministre de l’Industrie et des Mines du Mali en 2013 et ministre des Mines en avril 2014. Il est ministre de l’Économie et des Finances de janvier 2016 jusqu’au 22 avril 20192,3.

    Premier ministre du Mali
    Premier gouvernement
    Le 22 avril 2019, il est nommé Premier ministre du Mali2. Il forme son gouvernement le 5 mai4.

    Second gouvernement et renversement
    En juin 2020, Boubou Cissé est reconduit comme Premier ministre et chargé de former un nouveau gouvernement malgré une contestation populaire demandant la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta5. Un gouvernement restreint est formé le 27 juillet6.

    Article connexe : Coup d’État de 2020 au Mali.
    Le 18 août 2020, lors d’un coup d’État, Ibrahim Boubacar Keïta et Boubou Cissé sont arrêtés par une garnison de militaires, tout comme d’autres personnalités politiques de haut rang7. Quelques heures plus tard, le président de la République, toujours détenu par l’armée dans un camp militaire, annonce sa démission ainsi que la dissolution du gouvernement et du Parlement, mettant fin aux fonctions de Premier ministre de Boubou Cissé8.

    Répondre

    CHOGUEL A DU REPORTER SON ENTREVUE AVEC LUI CAR IL ETAIT A PARIS CE MONSIEUR PARAIT IL ?

    IL CONNAIT MIEUX PARIS QUE BEAUCOUP DE VILLE DU MALI A MON AVIS

    LE PARISIANNISME DE CE GENRE DE GARS ME VAIT VOMIR

    POUR LUI LA FRANCE EST UN PARTENAIRE FIABLE !!!!!!!!!!!!!

    negres de salons qui n arrivent meme pas a nettoyer bamako et se couche devant LE DRIAN ET CONSORTS

    honte a vous !!!!!!!!!!!!!!!!

    Soumi doit se retourner dans sa tombes !!!!!!!!!!!

  2. C’est vrai que la force de L’URD est d’avoir su,depuis sa création en 2003,rassembler les forces vives de la scène politique malienne afin de bâtir un grand parti politique représenté sur tout le territoire national.
    C’est vrai aussi que cet ESPRIT a été façonné par SOUMAILA CISSÉ pour son ambition présidentielle après avoir goûté à la puissance de la représentation territoriale de L’ADEMA PASJ qui l’a propulsé au deuxième tour sans être un candidat majeur en 2002 en comparaison d’ATT et d’IBK.
    Est il possible de former un grand parti politique en comptant uniquement sur sa puissance financière?
    Dans ce cas d’autres aussi à l’aise financièrement n’auraient ils pas suivi SOUMAILA CISSÉ pour former un autre grand parti politique en dehors de L’URD et de L’ADEMA PASJ?
    ALPHA OUMAR KONARÉ AURAIT IL FAIT DE L’ADEMA PASJ LE PLUS GRAND PARTI POLITIQUE DU MALI,S’IL DEVRAIT COMPTER SUR LA PUISSANCE FINANCIÈRE D’UN HOMME RICHE?
    Arriver à rassembler autour de sa PERSONNALITÉ les représentants des forces vives de la nation dispersés sur le territoire demandent de la connaissance politique.
    C’est vrai que l’argent est le nerf de la guerre,mais il ne fait pas la gagner.
    Il faut y ajouter la tactique et la stratégie.
    L’URD VA DISPARAÎTRE DE LA SCÈNE POLITIQUE,SI LES HÉRITIERS DE SON FONDATEUR PENSENT QU’IL FAUT DES MILLIARDAIRES POUR SAUVER LE PARTI.
    Il faut des hommes politiques de conviction pour AIDER le parti à aller encore plus loin.
    Ceux qui bousculent la porte de L’URD après le décès de SOUMAILA CISSÉ,non avant,ne sont nullement des hommes politiques de conviction,mais des opportunistes politiques.
    Après avoir courru après IBK pour espérer exercer le pouvoir et profiter pour s’enrichir,ils veulent maintenant profiter,en passant par des mercantilistes de L’URD tapis dans l’ombre,de la représentativité territoriale du parti pour être élu PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.
    Des partisans du moindre effort sont à l’oeuvre.
    Tout le contraire de L’ESPRIT prôné par SOUMAILA CISSÉ durant toute sa carrière politique.
    On a tendance à croire que les nouveaux arrivants ont contribué à la tentative d’assassinat de SOUMAILA CISSÉ pendant les campagnes des élections législatives pour mettre la main sur son parti.
    Tout homme politique majeur en campagne électorale au Nord est sécurisé par la MINUSMA.
    SOUMAILA CISSÉ,pendant que BOUBOU CISSÉ était chef de gouvernement,n’en a pas bénéficié.
    Aucune sanction n’a été prise contre les ministres concernés alors que des assurances ont été données aux candidats.
    L’URD devrait prioritairement demander des explications à BOUBOU CISSÉ sur l’enlèvement du président fondateur avant même d’examiner son adhésion.
    Que ça ne soit pas fait signifie que L’URD a perdu son âme.
    Il est dorénavant dirigé à accompagner les autres partis politiques au lieu de jouer le premier rôle comme l’avait façonné SOUMAILA CISSÉ.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. Qui connais l’influence des oncles de Boubou sur l’URD et sur les élections à Djenné ne peut pas s’étonner que Boubou puisse se faire élire sec. chargé des affaires économiques et financières de la section. En effet pour le simple poste de député Sékou Cissé alias Check – pour l’appeler par son nom – se fait élire et réélire régulièrement à cout de milliards de FCFA. L’URD à Djenné est comme leur entreprise familiale et ils font ce qu’ils veulent avec.
    Les maliens n’ont pas une mémoire si courte et dans leur grande majorité sont très hostiles à une candidature de Boubou. Certainement nous ne pouvons pas refuser l’arrivée de Boubou dans le parti. Mais nous pouvons lui refuser le ticket de l’URD pour les présidentielles. Et cela est plus que logique. Si les premiers responsables du parti décident pour une candidature de Boubou ils trouveront les militants et sympathisants ainsi que le peuple malien sur leur chemin.
    En toute logique Boubou aurait dût déposer ses valises au RPM ou à l’ADEMA, … et tout sauf à l’URD, le principal parti d’opposition avec lequel il était en conflit pendant 7 ans. Et s’il pense que nous sommes tous affamés dans le parti et que nous attendons juste le père Noel il sera bien surpris que la majorité du peuple URD le vomissent, lui et son sal argent.
    A bon entendeur salut !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here