Avant-projet de la nouvelle constitution ! SADI réaffirme sa ferme opposition à toute révision constitutionnelle

2

Dans une déclaration publiée le 23 novembre 2022, le parti SADI a réaffirmé « sa ferme opposition à toute révision constitutionnelle par les autorités de la Transition », qui selon lui « n’en n’ont ni la légitimité, ni le droit au regard de notre Constitution ». Lisez l’intégralité de la déclaration ! 

Notre Parti, aux lendemains des évènements du 18 août 2020 s’est engagé à soutenir la Transition qui s’était donné pour tâches essentielles la satisfaction des préoccupations essentielles du Peuple malien.

Aussi, nous avions exhorté la Transition à :

  • Mettre fin à la situation apocalyptique sciemment créée au Nord et au centre de notre pays avec des milliers de morts et d’exilés, des villages rayés de la carte du Mali, des troupeaux décimés ou volés ;
  • Combattre sans concession la corruption, le détournement des fonds destinés à l’armée en temps de guerre, faisant de nos militaires des chairs à canon;
  • Dissoudre la Cour Constitutionnelle qui était devenue une boite de résonnance du pouvoir en place ;
  • Malheureusement, aucune de ses tâches essentielles dévolues à la Transition n’a connu un début d’exécution satisfaisant sous cette Transition qui a pris la responsabilité historique de trahir les aspirations profondes de notre peuple au changement, en reproduisant le même système de gestion népotiste et clientéliste du régime défunt, en foulant au pied les libertés fondamentales, en verrouillant le débat démocratique contradictoire.

C’est dans ce contexte que le Président de la Transition a mis en place une Commission chargée de rédiger un avant-projet de constitution.

Le Parti SADI, fidèle à sa mission historique de défense et de protection des intérêts de notre peuple, a procédé à un examen approfondi de cet avant-projet de Constitution qui consacre :

  • La partition programmée de l’Etat unitaire, démocratique, laïc du Mali à travers l’application intégrale de l’Accord d’Alger, malgré les conclusions du Dialogue National Inclusif qui avaient exigé sa révision en l’adaptant à la Constitution de 1992 ;
  • La transformation de l’Etat républicain et démocratique, déjà corrompu et incapable d’accomplir ses tâches régaliennes en un Etat clanique soumis au bon vouloir du Chef de l’Etat qui deviendra  de ce fait un véritable monarque absolu ;
  • La réhabilitation et la légitimation des vieilles féodalités locales à travers la création d’un Senat;
  • Une obstruction systématique et délibérée aux besoins de changement manifesté par notre peuple en mars 1991 ;
  • La mainmise totale sur les ressources du pays par une minorité de ploutocrates et d’oligarques en alliance ouverte avec les sociétés multinationales pour installer un pillage organisé des ressources minières et énergétiques du pays dont la jouissance effective ne sera plus consacrée par la constitution.

Au regard de tous ces constats, le Bureau Politique du Parti SADI :

  • Réaffirme sa ferme opposition à toute révision constitutionnelle par les autorités de la Transition qui n’en n’ont ni la légitimité, ni le droit au regard de notre Constitution ;
  • Lance un appel à la mobilisation générale de toutes les forces politiques, syndicales pour mettre en échec ce projet porteur de dangers pour la sécurité, la stabilité, l’unité et l’intégrité territoriale du Mali afin d’imposer souverainement la Constitution de 1992.

Bamako, le 23 novembre 2022

Le Bureau Politique

 

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Nous espérons que le SADI se souvient que la Constitution de 1992 a été élaborée par une transition d’ATT, n’est-ce pas. Que Bourou e fou Mariko le fuyard se taise car lui a perdu toute légitimité et toute légalité car un apatride qui a fui son pays pour se cacher!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here