Observatoire : Me Kassoum Tapo descend dans l’arène !

1

Coucou, revoilà Me Tapo dans l’arène politique ! Ceux qui le pensaient en réserve du champ politique se sont trompés car l’ancien Bâtonnier de l’Ordre des avocats est en train de bander des muscles au milieu de l’arène. Oui, avec la mise sur orbite de sa nouvelle trouvaille, le Mouvement pour la Refondation du Mali (Morena), il y va fort, très fort même car la Refondation du Mali est actuellement la plus grande nécessité nationale qui fait l’unanimité. Mais comment y parvenir reste la grande question. De toutes les façons, les composantes de ce mouvement, Morema, finissent de convaincre que le bébé est né avec ses trente-deux dents. En plus, en s’arrogeant d’ores et déjà cette mission de Refondation du Mali, le Morema se projette à l’avant-garde du combat politique. Mais en quoi proposant ? Wait and see !

Le commissariat du 3è arrondissement

Au 3è arrondissement de police de Bamako,les hommes du commissaire Sadio Tomoda semblent bouffer du lion depuis un certain temps. Ils multiplient les exploits, fruits de grandes offensives lancées contre le syndicat du crime dans la capitale malienne. Les bons coups de filet se poursuivent. Pour cette semaine, chercher les trafiquants de drogue jusque dans le nid criminogène de Bagadadji, il fallait le faire et le commissaire Sadio Tomoda l’a fait ! Une opération qui réussit pour le moment au commissariat de police du 3è arrondissement avec des interpellations et saisies de quantités importantes de drogue et autres substances prohibées. Avec le soutien affirmé des populations et des autorités politiques et coutumières, cette initiative, véritable opération Augias, devrait nettoyer Bagadadji de toutes ses poches de trafics de toutes sortes.

 En baisse :

Makan Fily Dabo

Les actions spectaculaires aux allures de one-man-show avaient captivé l’attention de tout le monde, le faisant passer pour le messie des infrastructures et des transports. On oubliait même qu’il est la mémoire de ce Département pour y avoir séjourné pendant trop longtemps, en tant que secrétaire général.

Makan Fily Dabo
Makan-Fily-Dabo, ministre des Transports

C’est donc un cadre de ce Département qui a les pieds dans le cambouis et aura du mal à s’en tirer, avec les problèmes qui surgissent d’ailleurs un à un et le projettent au-devant de l’actualité, loin de ses descentes spectaculaires sur le terrain. Il s’agit de dossiers sulfureux et des contentieux comme les histoires du péage où il est défié par les transporteurs, les fonctionnaires des entrepôts maliens dans les ports voisins qui ont gagné un procès contre l’Etat, une entreprise qui rabat le caquet à l’Etat par la faute de son Département au détour de la justice concernant la construction du quatrième pont de Bamako, l’incapacité de faire tenir des élections au Conseil malien des chargeurs malgré le mandat caduc du bureau sortant…

Ousmane Babalaye Daou :

Affaire du bordereau de suivi des cargaisons (BSC) du Conseil malien des chargeurs (CMC)
Ousmane Babalaye Daou, président CMC (photo Aujourd’hui-Mali)

Avec un mandat au Conseil malien des chargeurs caduc depuis plus d’un an, Ousmane Babalaye échappe à une défenestration à travers l’installation d’un Collège transitoire. La même aubaine qu’en 2013. Installé depuis le 26 février 2015 pour un second mandat qui a atteint sa limite légale depuis le 25 février 2020, il prolonge son séjour à la tête de cette chambre consulaire. Et avec un ministre de tutelle (celui des transports) qui tergiverse et son administration projetant de reformer des dispositions légales par un simple décret, les élections pour le renouvellement des membres du bureau du Cmc tardent à se réaliser, pendant que le président sortant, Ousmane Babalaye Daou, n’est pas celui qui va pousser son ministre à hâter le pas des réformes demandées, bénéficiant du privilège de rester en poste jusqu’aux prochaines élections, comme le prévoient les textes. Qui est fou !

Jusqu’où :

Jusqu’où ira Igor Diarra

Mamadou Igor Diarra propose l’élection des députés des Maliens de l’étranger
Mamadou Igor Diarra

Emmuré dans un silence de cimetière suite à une déception du déroulement du dernier scrutin présidentiel où il a participé, Mamadou Igor Diarra est pourtant courtisé par des organisations politiques. Il se dit même que le parti de feu Soumaïla Cissé (l’Urd) ne rechignerait pas à l’avoir comme son candidat aux prochaines élections, même si rien de concret ne se dessine de ce côté-là. En tout cas, le rapprochement entre le mouvement politique de Mamadou Igor Diarra et l’Urd est source de supputations. Pour beaucoup cela augure déjà de l’arrivée de Mamadou Igor Diarra à l’Urd. En tout cas, Igor a fait preuve d’une vision pour le Mali exprimée dans un livre dont la publication est comme prémonitoire tant dans son contenu on retrouve l’actualité du moment : Echec du système social et politique depuis l’indépendance, refondation du Mali, formatage d’un Malien nouveau, etc…Mais avec la déception notée la dernière fois, Mamadou Igor Diarra, actuellement responsable de toutes filiales de la BOA en Afrique de l’ouest, poste qui lui impose un droit de réserve, sacrifiera-t-il encore une fois sa situation professionnelle au profit d’une aventure politique ? Est-il vraiment le candidat idéal pour des organisations qui le sollicitent ou celles-ci chercheraient-elles un bailleur de fonds pour tenir l’épicerie ? Jusqu’où alors ira l’engagement politique de Mamadou Igor Diarra ?

 Wanted :

Elhadj Oumar Abou Touré

Mais où le président de l’Association Kawral renouveau international peut-il bien se trouver ? Elhadj Oumar Abou Touré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a disparu des radars. Même pas un signe sur les réseaux sociaux comme il savait le faire pour communiquer de façon fracassante depuis le Sénégal où il était en exil.

Suite aux incidents survenus en commune IV : L'Association Kaoural Renouveau se prononce
Oumar A. Touré

L’on nous apprend que revenu du pays de la Téranga qu’il connaît bien pour y avoir fait fortune très jeune en tant qu’aventurier, El hadj était un peu souffrant et observe donc une période de convalescence sur instruction de son médecin, avant de pouvoir reprendre les activités. Selon son entourage, Elhadj Oumar Abou Touré, qui est pétillant d’initiatives, n’a rien perdu de son dynamisme et promet un retour en force. En tout cas, il manque beaucoup à ses amis, nombreux fans et militants qui continuent de fréquenter le siège de Kaoural, lequel a fait peau neuve récemment, avec une peinture flambante. Un signe de renouveau dans les activités ! A suivre donc !

 

Mais pourquoi :

Colonel

Malick Diaw, président du CNT

S’il y a un haut responsable qui a encore besoin de passer par la classe de l’éloquence, c’est bien le président du Cnt, le colonel Malick Diaw. Mais pourquoi donc lit-il ses discours de cette façon, comme s’il avait des malaises, avec des phrases hachées, sans aucun respect des principes de diction et d’éloquence ? La différence était frappante quand ses homologues étrangers, invités par lui-même pour assister à l’ouverture officielle de la session d’avril du Cnt ont pris l parole à tour de rôle. Que le président du Cnt réécoute les enregistrements de ses interventions et il se rendra compte qu’il ne s’agit d’une critique malveillante, mais d’une interpellation pour s’améliorer de côté.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. DES ESCROTS QUI ONT PASSE TOUTE LEUR VIE A TROMPE LES HONNETES GENS. QU’IL REGLE D’ABORD LES EMPLYES DEFLATTES DE LA SOCIETE MOOLMANS DE SADIOLA. DANS TOUS LES CAS LES MALIENS NE SONT PAS FOUS POUR CHOISIR DES MALIENS QUI N’ONT AUCUN SOUCI POUR EUX. S’IL CROIT QUIL PEU DEVENIR LE PRESIDENT DU MALI EH BIEN BON VENT . VRAIMENT CE PAYS EST DEVENU DU BORDEL.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here