Ressaisissons-nous immédiatement ! Demain ce sera trop tard…*

5

Beaucoup de maliens ne perçoivent pas ou ne veulent pas percevoir cette grosse entreprise de déstructuration, pire de destruction de notre nation. Un lourd complot, un piège apocalyptique. Voyons !  

Sinon comment expliquer ces conflits fratricides. Des touaregs qui se battent contre d’autres touaregs, des arabes contre d’autres arabes, des sonrhaïs contre d’autres sonrhaï ?

Comment expliquer qu’ensuite les touaregs soient opposés aux voisins arabes, les arabes et les touaregs aux voisins sonrhaïs  et aujourd’hui soit-disant les dogons aux peuls, le tout sous le couvert sanglant du djihadisme et du terrorisme ?

Personne ne gagne dans cette situation, même pas certains leaders des communautés mal inspirés poussés à compter les victoires et à montrer les muscles dans un pays où l’armée est encore debout. Mais une victoire dans un combat ne fait jamais une guerre et nul ne sait quand celle-ci sera oubliée dans ses cendres.

Des populations voisines qui ont tout en commun, habituées certes aux conflits mineurs de gestion des ressources naturelles, ne peuvent sous aucun prétexte se lever un beau matin et se mettre à s’entretuer en faisant fi de leur interdépendance sociale et économique.

Maliens, l’heure n’est pas à la division, non, ni au relent communautariste, non. Évitons de tomber dans ce piège tendu par des forces obscures qui ne prospèrent que dans le désordre. Le Mali pour tous, tous pour le Mali.

Notre union sera notre force et le seul gage d’un avenir pour les futures générations, nos enfants et nos petits enfants ! Faisons attention ! L’heurte est grave.

Casimir Sangala, Journaliste*

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. “Lourd complot”…
    “Entreprise de déstructuration du Mali “…
    “Piège apocalyptique “…
    “Piège tendu par des forces obscures”…
    Et voilà : Les cons sont à nouveau de sortie !😁😁😁😁

    Comme CHAQUE FOIS que notre pays est lui-même coupable d’une défaillance FLAGRANTE quelle qu’elle soit, les crétins nous ressortent systématiquement leur éternelle excuse du………..COMPLOT !😁😁😁😁

    Ici, c’est ppourtant parce que NOTRE PROPRE État est dramatiquement absent du centre que le centre s’est embrasé…

    C’est pourtant parce que NOTRE PROPRE ÉTAT à eu l’inconconscience totale d’encourager (voire d’armer !!) des milices que sont nés les atroces massacres inter-ethniques sur notre sol…

    C’est pourtant parce que NOTRE PROPRE ARMÉE à déserté le centre que le centre s’est embrasé et brûle aujourd’hui….

    Mais…… n’allez surtout pas croire pour autant que NOUS soyons responsables de quoi que ce soit dans tout ca: C’EST LA FAUTE “DES AUTRES” !😁😁😁😁😁😁😁

    Les intellectuels de grin vont adorer ce papier débile et vont l’applaudir!😎

  2. Maïs, c’est trop pour toi parce que tu es le secrétaire politique de Dana ambassagou donc tu es l’un des responsables des massacres.

  3. Merci Pr. Dicko pour cette réponse digne bien sûr d’une professeur de rang. J’aurais encore apprécié que ceux, tapis dans l’ombre de la division s’approprient votre approche conciliatrice et fraternelle. Mais hélàs, doyen, demain est si proche que nous demandons aux uns et aux autres de faire une pause dans l’humilité sans écorcher leur égo et leur honneur dans notre société.
    Concernant la milice Dana Ambassagou, souffrez qu’elle est un mal necessaire car, nul ne peut confirmer qu’elle a fait plus de mal que toutes les milices Peules de cette contrée. Dans ce cadre, tantôt Dana est qualifiée d’extrémiste, de criminelle et objet de toute la haine Peule même de celle des sages que vous représentez à mes yeux. Imaginez Pr. depuis 2 ans, avec la démission de l’Etat, que serait devenu de pays Dogon sans une défense organisée et discipline? Nous aurions assisté à plusieurs Ogossagou dans des villages Dogons ou Peuls. Merci de soutenir un cessez-le feu pour plus de reflection et de sagesse. Nous avons besoin de sages face à l’echec des vas-t-en-guerre…

  4. Casimir Merci pour cet appel que je parage à 100%. Je suis Pr Ibrahim G DICKO. Nous nous sommes déjà rencontré plusieurs fois dans le cadre des réunions du conseil de cabinet de l’enseignement supérieur. Je suis un lecteur assidu et critique de Malikilé. Je suis agréablement surpris de votre appel de ce matin. Cela après la lecture du “droit de réponse” de Erè Sangala qui m’a plus que déçu, venant de la part d’un intellectuel qui aligne des contrevérités, distille de la haine ethnique et qui prétend avoir une démarche rigoureuse et saine. Heureusement qu’il y a d’autres voix, plus raisonnables et qui ne souhaitent pas insulter l’avenir et qui peuvent travailler pour l’avenir.
    Casimir, je suis peul de Bandiagara, mais je connais très bien et j’ai vécu dans les quatre cercles: Bandiagara, Douentza, Koro et Bankass. Dans l’ensemble de la zone j’ai de la parenté, des amis et camarades parmi les Peuls et les Dogons, avec lesquels j’ai partagé et je partage tout. Je connais et j’ai parcouru presque tous les villages et diocèses dans les deux Séno et le Hairé.
    Mon frère j’avais peur que “demain” ne soit déjà arrivé pour le Mali. J’avais comme le sentiment que c’est trop tard! Que nous étions allés trop, trop loin les uns contre les autres dans cette entreprise de démolition de la nation. Nous avons déjà détruit notre belle nation et que dans cette entreprise il y avait deux gagnants: Kouffa et les extrémistes de Dan na Ambassagou et trois perdants qui sont les dogons, les peuls et le Mali. Les gagnants seront arrivés à leurs fins. Diviser et anéantir le vivre ensemble entre les fils du pays. Les perdants auront perdus par faiblesse, l’érection de l’impunité en mode de gouvernance et la foulaphobie exacerbée et gratuite, parce que:
    – on aura refusé de faire clairement (intentionnellement ou non) la différence entre Kouffa, djihadiste et peulh; on a refusé de voir que Kouffa n’a rien à voir avec les peulhs et qu’il est une créature d’Iyad AGHALY dans sa stratégie de lutte contre le Mali et ses partenaires et que les premières et plus grandes victimes de Kouffa sont les peulhs. Officiellement, on n’a jamais voulu dire que tous les peulhs ne sont pas des djihadistes. La solidarité de la nation aurait voulue si nécessaire, de les disputer à Kouffa par une stratégie adaptée et non de les livrer à celui-ci et de les poignarder dans le dos par des accusations, stigmatisations et meurtres gratuits et impunis de la part des soldats de l’armée nationale et des miliciens de toutes sortes;
    – et que au lieu de cibler les villages et hameaux peulhs , Dan na Ambassagou aurait dû prendre sous sa protection ses compatriotes des villages et hameaux peulhs situés dans le pays dogons ou intégrer dans ses rangs des miliciens peulhs pour éviter toute équivoque ou toute suspicion. Si l’initiative de créer Dan na Ambassagou était réellement et seulement endogène, on aurait surement intégrer cette donne. Mais si comme on le dit c’est la SE qui est à la base de sa création, elle, elle avait sa religion arrêtée et ses objectifs autres; pas pour sauver qui que ce soit. Encore moins les peuls
    – mais l’acteur qui est le plus fautif et qui perdra le plus dans cette affaire est l’Etat du Mali; susciter, appuyer et sous-traiter avec une milice est l’ultime aveu de l’échec, et cela se retourne toujours contre l’état; et que dire de l’impunité érigée en système de gouvernance?! Ce n’est pas pour rien que l’armée s’est effondrée et l’Etat a perdu toute crédibilité. Il faudra plus que des demi-mesures pour restaurer celle-ci.
    Je suis plus que convaincu que la majorité des dogons et des militants de Dan na Ambassagou sont contre les tueries inutiles et barbares, d’où qu’elles viennent et contre qui que ce soit. Là où, ils vivent dans le pays dogon (bien qu’ils soient autochtones, ils sont ultra minoritaires), les peulhs n’ont aucun intérêt à provoquer ou tuer les dogons. Cela saute aux yeux pour toute personne sensée. Donc, ils peuvent se défendre pour sauver leurs vies, mais ils n’auraient jamais un objectif autre que celui-là.
    Il est important que Dan na Ambassagou se souvienne qu’elle dit défendre le Pays Dogon et que dans le Pays Dogon, il y a des peulhs qui sont chez eux et qui ont besoin d’être protégés et non d’être anéantis. Il nous faut tous être responsables et faire très attention, parce qu’entre les tueries massives, l’épuration ethnique et le génocide, le pas est vite franchi. Souvent c’est un engrenage. Que Dieu nous en préserve ! Et il ne faut pas compter sur cet Etat du Mali quasi absent pour arrêter à temps les événements malheureux. Si non ce sera une tache noire indélébile pour notre nation et pour ceux qui pensent qu’ils vont gagner. Personne n’a rien à y gagner. Nous serons tous plus que perdants.
    Mes frères peulhs et dogons, ce qui nous unit est plus que ce qui nous sépare. C’est la terre qui nous unit. Cela veut tout dire. Tout part de la terre et tout retourne à la terre. Y compris le sang de nos morts. Ressaisissons-nous pendant qu’il est encore temps. Ressaisissons-nous. Encore merci Sangala.
    Pr B G DICKO Professeur d’Université en retraite

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here