Lutte contre la corruption au Mali : Les hommes de Media outillés sur la corruption sous ses diverses formes

0
La maison de la presse du Mali
La maison de la presse du Mali

La présente rencontre, qui était un cadre d’échanges et de partage d’expériences, avait pour objectif entre autres le renforcement de capacités des professionnels de médias en journalisme d’investigation sur les questions de corruption. Durant trois jours, une trentaine de journalistes se sont penchés sur les causes de diverses formes de corruption dans notre pays.  Dans son intervention, la représentante résidente de FES, Madame Katja Müller a noté que l’idée de la présente rencontre d’échange avec les journalistes sur la corruption est née dans le cadre d’une visite de travail d’une délégation de Transparency International à Bamako du 20 au 24 octobre 2014 à l’invitation de sa structure où s’est tenue à la Maison de la presse, une conférence avec les journalistes maliens sur le thème « Médias et lutte contre la corruption : Meilleures pratiques ». Lors des échanges, dira-t-elle, il est clairement ressorti le besoin d’un renforcement des capacités des journalistes sur les questions d’investigation, d’éthique, de corruption et de lutte contre la corruption. Selon Madame Katja Müller, FES Mali et TI ont en partage la promotion de la bonne gouvernance et de la démocratie ainsi que du rôle important des médias dans ce cadre. « La vision d’un Mali émergeant que prône le gouvernement à travers son programme d’action 2013 – 2018 n’est réalisable que si les règles de bonne gouvernance, notamment la transparence, l’intégrité et la recevabilité dans la gestion sont respectées », a-t-elle indiqué. Pour elle, les professionnels des médias ont un rôle important à jouer dans la promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. A cet effet, fera-t-elle savoir, il est impérieux que les professionnels des médias soient suffisamment outillés pour informer, conscientiser et dénoncer efficacement dans le strict respect de l’éthique et la déontologie.

Moussa Dagnoko   

Commentaires via Facebook :

PARTAGER