Projet de Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption, sa validation au cœur des échanges

0

Le ministre de la Refondation de l’Etat chargé des Relations avec les Institutions,  M. Ibrahim Ikassa Maïga a présidé le mardi 29 novembre 2022 à  Bamako l’ouverture des travaux de l’atelier national de validation du document portant Projet de Stratégie nationale de lutte contre la corruption et son plan d’action.

La lutte contre la corruption est une priorité pour l’Etat du Mali et ses partenaires.  L’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale de lutte contre la corruption est l’un des objectifs de  l’axe 4 du Plan d’action du gouvernement  consacré à la promotion de la bonne gouvernance. Elle vient renforcer la lutte contre la corruption et  selon le ministre  MaÏga  à travers ce document  le Mali aura  en main toutes les cartes nécessaires pour combattre l’opacité de la corruption dans la gestion des affaires publiques ainsi que les autres pratiques illicites.  

Rappelant les  initiatives nationales en  la matière, le ministre de la Refondation, notera que  depuis plusieurs décennies de nombreuses initiatives ont été prises en matière de lutte contre la corruption. Parmi lesquelles il  cite : la tenue en 2008 des Etats généraux sur la corruption et la délinquance financière ; l’adoption en octobre 2012 du document de Stratégie Nationale de Lutte contre le Blanchiment d’Argent et le Financement du Terrorisme ;  l’adoption de la loi n°2014-015 du 27 mai 2014 portant prévention et répression de l’enrichissement illicite ; l’adoption en janvier 2016 du Document cadre de politique nationale de transparence dans l’Administration et la vie publique. Et d’ajouter qu’ il nous manquait, justement, une stratégie coordonnée et consensuelle pour mutualiser les efforts des organes, de la société civile, des partenaires au développement et des populations en vue d’améliorer l’efficacité de notre action.  Car si aujourd’hui, les résultats obtenus, tant en matière de contrôle, de vérification, de déclaration de patrimoine des assujettis, que de répression de la fraude et de la corruption et de sensibilisation des populations, sont plus qu’encourageants,  ils ne doivent guère nous faire perdre de vue l’immensité de la tâche qui nous attend, a fait savoir le ministre Ibrahim. I. Maïga. Qui a tenu à rappeler l’engagement des hautes autorités dans ce sens . « Le Président de la Transition, son Excellence le Colonel Assimi GOITA, a constamment marqué son attachement à  la promotion d’une gouvernance vertueuse en général et à la lutte contre la corruption, en particulier », a –t-il déclaré.  Quant aux partenaires notamment le représentant résident du PNUD, MMaleye Dio et

la représentante de l’ Ambassade des Pays-Bas, Mme Willemujn Van Lelyvel , tous deux ont  dénoncé  la corruption un fléau qui gangrène le monde et rappelé  leur engagement dans sa lutte. Car comme l’a déclaré   Mme Lelyved il s’agit d’une question de bonne gouvernance balise du  développement durable.   C’est dans cette optique que le Mali se dote de mécanisme efficace pour  se mettre toutes les chances de son côté pour bouter le phénomène hors de ses frontières. Et il a le soutien de ses partenaires pour y parvenir, un accompagnement réaffirmé  le représentant du PNUD et de  l’ Ambassades des Pays-Bas.
Khadydiatou SANOGO/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here