Urgent: Adama Sangaré placé sous mandat de dépôt

19

C’est fait ! Le maire du district de Bamako,Adama Sangaré, a été placé sous mandat de dépôt. Le puissant maire qui dirige l’Hôtel de ville de Bamako, depuis 10 ans, devient le compagnon de fortune de Bakary Togola. C’est ce qu’a décidé le juge d’instruction à l’issue de 24h de garde à vue au Pôle économique et financier de Bamako.

-Maliweb.net- En attendant, une conférence de presse du Procureur, ce sont les proches de l’édile qui donnent les raisons de son inculpation.Adama Sangaré serait, en effet, inculpé suite à la gestion du contrat de réhabilitation, d’éclairage et d’illumination des édifices et façades se trouvant sur des axes des routes reliant l’aéroport de Sénou à Koulouba. Le montant total du marché était de 1 milliard 400 millions de francs CFA.

Dans le projet qui s’inscrivait dans le cadre du cinquantenaire du Mali, la Mairie du district était le maître d’ouvrage et EDM, maître d’ouvrage délégué.«Il convient de préciser que le contrat a été signé par la mairie du district,  EDM et la société ESOT-SA, sur proposition de l’EDM», indique notre source, qui ajoute: «EDM avait la responsabilité, en tant que maître d’ouvrage délégué, du suivi et de l’exécution du projet en question. A ce titre, elle soumettait à la signature du maire de Bamako, les traites de paiement».

«Pas un copeck du montant du marché n’est passé par les caisses de la mairie du district», défendent les proches du maire. Cependant dans l’exécution des travaux, était arrivé un moment un blocage dû à des difficultés entre l’entreprise ESOT et ses partenaires sous-traitants (installateurs), lesquels avaient quitté le Mali à la suite des évènements de 2012. De ce fait, les travaux n’avaient pu être achevés.

Par entente directe avec ESOT, EDM a repris le reste du matériel évalué à 400 millions FCFA, en guise de compensation. Cet équipement devrait servir à l’entretien de ce qui est déjà réalisé. «C’est ce montant qui est aujourd’hui contesté par un dénonciateur qui semble être un ancien agent d’EDM SA à la retraite», conclut notre source.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

19 COMMENTAIRES

  1. En dix ans de gestion catastrophique de la ville de Bamako, ce serait presqu’une victoire pour Adama Sangaré et son clan s’ils n’ont rien à se reprocher que 400 millions FCFA. La mairie du district de Bamako gère un budget annuel des dizaines de milliards FCFA. Et les habitants de Bamako savent à quel point ce budget est mal géré, puisqu’il n’y a absolument rien qui fonctionne dans cette ville. Tout y est pourri et sale!

  2. Il y aura au moins une vingtaine de maires qui seront écroués dans la prison d’ici 2020! Les plus grand voleurs de ce pays se trouvent parmi les maires… c’est sont eut qui ont détruit nos communes… il faut simplement voir le degré de l’anarchie, du désordre et de la saleté de cafards de la ville de Bamako …dire qu’il y a des maires dans ses communes!

    mèna la anin torala a bè bè gnokon dafè

  3. A quand le Métro complété par le Tramway à Bamako… ?
    Allez…, soyons fous de rêver… !

    Vivement le Mali pour nous tous.

    • “Tramway à Bamako… ?” A mois que pour servir a ramasser des troupeaux de vaches et de moutons qui divaguent dans les rues des quartiers?

  4. TIENS …COMME ON SEMBLE EN ETRE AU DEBALLAGE ..JE CONTINUE ..
    ET JE NE PARLE PAS ICI DE ADAMA SANGARE …
    PARCE QUE LE CAS DE CE COUILLON DE FAROW , QUI DEFEND TOUT LE MONDE DES LORS QUE CELUI CI A AGRESSE LES INTERETS D UN AUTRE …M INTERESSE !
    CECI A DONC TRAIT AUX ACTES POSES …IL Y A BIEN LONGTEMPS PAR SIDI SOSSO DIARRA ..
    LE PREMIER DES VERIFICATEURS NATIONAUX …CECI A ETE ECRIT PAR MOI EN 2010 …

    2/Au niveau du Bureau du Vérificateur Général de la République :
    Monsieur Sidi Sosso Diarra :
    – Afin d’obstruer la voie ouverte par la reddition des comptes il aurait été à en croire la presse jusqu’à pousser la BHM SA à l’inviter en le soudoyant au passage afin de faire coûte que coûte faire la reddition des comptes entre BHM SA et SICG-Mali avec comme seul objectif de saper l’action judiciaire en cours, et aider la Banque de l’habitat à ne pas honorer ses engagements vis-à-vis de SICG-Mali ;(voir dossier )
    -n’ayant pas réussi à intimider SICG-Mali, il a alors pris contre les intérêts de cette société , et au nom de l’Etat du Mali une mesure conservatoire sans fondement juridique, interdisant toute transaction sur la commercialisation des parcelles et des logements objets des contrats passés avec ACI ;
    Il a affirmé sans en apporter une seule preuve que la BHM SA a financé l’acquisition des parcelles auprès de l’ACI et pris en conséquence la mesure conservatoire interdisant toute transaction immobilière avec l’ACI , mesure qu’il n’a jamais pu lever à ce jour .
    Cette affirmation ne peut tenir , pour le simple fait que l’ACI n’a jamais été propriétaire d’un seul terrain , n’étant que mandataire de l’Etat , et les Domaines ne délivrant les Titres Fonciers qu’au client final, au terme des transactions , après paiement du prix .
    Le fait de ne pas interdire à l’ACI de commercialiser les terrains en dépit de sa mesure conservatoire toujours en vigueur, montre que le Vérificateur a usé de ses pouvoirs pour que l’ACI , donc l’Etat ,son mandant , exproprie SICG-Mali des terrains sis à ACI Hamdallaye et à Souleymanebougou.

    Interpelé en Novembre 2009 par voie d’huissier pour confirmer si oui ou non sa mesure a été levée, Mr Sidi Sosso Diarra , le Vérificateur , n’a pas voulu y répondre.
    Au niveau des litiges entre BHM SA et SICG-MALI d’une part et ACI et SICG-MALI d’autre part, le Vérificateur a donc posé des actes partiaux qui ont causé des préjudices financiers énormes et ont ainsi détruit SICG-Mali et son image.

    EH BIEN …MAINTENANT QUE LES AFFAIRES DE SICG MALI SONT ECLAIRCIES …APRES QUASIMENT 8 ANS DE SILENCE FORCE DE NOS AVOCATS A LA CCJA ..L ARRET 191 DU 25 OCTOBRE 2018 EN FAISANT FOI ….ON VA MAINTENANT VOIR …
    COMMENT CELA VA SE PASSER …A BAMAKO !

  5. Les bailleurs de la campagne d’IBK sont entrain de tomber un à un. Après Amadou Haya Sanogo, Bakary Togola et Adama Sangaré à qui le tour?

  6. On n’envoie pas quelqu’un en prison parce qu’il est riche… !

    Mais même dans les pays développés et surtout dans les Démocraties occidentales. On demande aux Personnes qui mènent un grand train de vie par rapport à leur Fonction, de justifier la source de leurs revenus.
    Quand la Police ou les voisins d’un Citoyen, constatent que ce dernier vit dans le Luxe, avec belle maison et des voitures de luxe, alors qu’il ne travaille pas ou qu’il est censé occuper un modeste Emploi…, la Police n’hésite pas à se renseigner sur lui…

    Si en plus c’est un Employé avec un petit salaire et qui donne l’impression de vivre au dessus de ses moyens…, la Police enquête… !

    Pourquoi des Chefs d’ETATS Africains et leurs entourages sont souvent visés par la Justice en France ou aux USA… ?
    C’est parce que des ONG portent plainte contre ces Chefs d’Etats pour des bien mal acquis… !

    On leur reproche de vider les caisses de leurs pays pour aller acheter des Immeubles et déposer des fortunes dans les banques occidentales… !

    On sait que c’est pas leur argent, mais l’argent du Contribuable de leur pays respectif… !

    Vous voyez, ce n’est pas propre aux Maliens de demander à leurs Gouvernants de justifier la source de leurs revenus, quant ceux là sortent de l’ordinaire.

    Je suis d’accord que cela ne devrait pas être non plus une sorte de délit de sale gueule ou un délit de paraître.
    Toutes les Personnes ” bien soignées ” et soucieuses de leur apparence ne sont pas des voleurs et des escrocs…
    Il y a des Gens qui sont d’un naturel bien organisé dans leur vie, dans leur façon d’être et de paraître, sans pour autant rien prendre à personne ni à l’ETAT.
    Donc oui, attention à l’amalgame et à la dérive. En tout état de cause, la prudence doit être de mise.

    Vivement le Mali pour nous tous.

    • Tu oublies que nos grands marabouts peuvent rendre les gens riches?
      Tu oublies les dagas,les yiri,les nassis?
      Les djinns ?
      On peut devenir riche au Mali !

  7. 400 MILLIONS … MAIS C EST “” PETIT “” … ! ! !
    TOUT EST RELATIF BIEN SUR … MAIS 400 MILLIONS C EST “”PETIT”” PAR RAPPORT AUX MILLIARDS QUE LE MONSIEUR A VU CIRCULER PENDANT 10 ANS .. ET QUI SONT PASSES SOUS SON CONTROLE !
    …MMMMMM ….BON ….

    • VOILA LE RAISONNEMENT D UN COQ,,.EH…VRAIMENT UNE POULE PLUTOT!….

      MACRON EN S EN ALLANT DOIT EMPOCHER 10% DU BUDGET DE LA FRANCE, NON?…BON!…

        • UNE TENTATIVE …BIEN QU INUTILE DANS SON CAS ..POUR QUAND MEME TENTER DE FAIRE FERMER LA “”BABACHE”” DE FAROW …
          JE TE DISAIS FAROW L AUTRE JOUR QUE BHM SA AVAIT FAIT UNE FAUSSE LECTURE DE SA LOI PRIVILEGE …
          ET QUE L ARRET 073 DE LA COUR SUPREME DU MALI DU 5/3/2015 L AVAIT PROUVE …
          VOILA CE QUE J AVAIS MOI ECRIT , EN SON TEMPS , BIEN AVANT CET ARRET , PARLANT DU CONTENTIEUX DE L ETAT BA AWA TOUMAGNON :

          Dans l’affaire SICG Mali / BHM-SA, elle a également laissé violer les textes de Loi , et notamment ceux régissant la Loi des finances .En effet :
          -si l’article 1. de la loi n°08-005 du 8 février 2008 crée au profit de la BHM- SA un privilège général et une hypothèque pour garantir les créances consécutives aux prêts et aux autres antérieurement au 30 JUIN 2005,
          -si l’article 3 de ladite loi stipule que les états de créances établies par la BHM SA constituent des titres exécutoires, toutefois le même article précise que les actes et formalités nécessaires au recouvrement des Créances exigibles figurant sur les titres exécutoires, s’exercent comme en matière d’impôts directs, contributions taxes et produits assimilés

          Or , alors que conformément à l’article 23 de la loi n°96-O6L du 4 novembre 1996 portant principes fondamentaux de la comptabilité publique au Mali, les impôts et les autres recettes des organismes publics doivent être liquidées selon les conditions prévues pour chaque cas, avant d’être recouvrés ;

          Que d’autre part, l’article 27 du décret n”97-t92/P-RM du 9 juin 1997 précise que ta liquidation consiste à déterminer le montant de la dette des redevables;

          Qu’enfin l’article 29 dudit décret précise que les règles propres à chacun des organismes publics et le cas échéant à chaque catégorie de créances fixent les modalités d’émission des titres de recettes….

          Dans le cas de la banque de l’habitat, la liquidation des créances consécutives aux prêts ou autres ne pouvait résulter en principe que de la reddition des comptes qui seule pouvait justifier les créances dont personne ne peut ignorer qu’elles n’ont jamais été ni certaines ni liquides.

          Dans le cadre de sa mission d’assistance à la BHM SA , le Contentieux de l’Etat ne peut pas ne pas avoir pris connaissance de l’Expertise de reddition des comptes , objet de la procédure .

          Or Ici , le Contentieux de l’Etat, a laissé établir des Etats de Créance ,sur la seule base de relevés bancaires émis par la Banque , sans aucun contrôle , sans jamais sourciller , sans jamais attirer l’attention de personne sur l’absence de liquidations devant obligatoirement les accompagner et les justifier

          Le Contentieux de l’Etat s’est ici comporté comme un Procureur qui aurait choisi de laisser circuler, en toute connaissance de causes, un malfrat disposant de carnets de chèques sans provisions et décidé à en faire usage .

          SIGNE : COCO ..

  8. S’il vous plait, construisez des logements sociaux à Bamako et mettez-les en location. Confiez la gestion dont la collecte des Loyers à l’ETAT. Vous en aurez fini avec ces Fonctionnaires spéculateurs devenus multimillionnaires sur le dos des petites gens, ces Maires et ces Conseillers Politico-Affairistes. Faites comme la Ville de Paris. Construisez des logements sociaux pour les populations au lieu d’engraisser des Fonctionnaires affairistes.

    Vivement le Mali pour nous tous.

    • L’etat est une continuite’. Le Mali n’a pas cesse’ d’exister avec les evenements de mars 2012. La situation s’est calme’e a’ Bko. La societe’ devait finir les travaux! QU’EST-CE QUE LE CONTRAT DIT? EST-CE QU’UN NOUVEAU CONTRAT A ETE’ SIGNE’ POUR PRENDRE LE MATERIEL LAISSE’ SUR PLACE A’ LA PLACE DE 400 MILLIONS? SI OUI, QUEL EST LA VALEUR DUDIT MATERIEL SUR LE MARCHE’?
      THE FLEECING OF MALI MUST STOP!!!!!!
      Si vous ne pouvez pas negocier et signer des bons contrats pour le Mali, pouvez-vous me dire ce dont vous etes capables?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here